Critique : Le Chasseur et la reine des glaces

A cheval entre la préquelle et la suite de Blanche-Neige et le chasseur, Le Chasseur et la reine des glaces constitue le pire du blockbuster hollywoodien. C’était à prévoir dès la bande annonce, mais il fallait vérifier, par amour pour ses comédiennes. D’ailleurs, c’est l’amour qui est au cœur de cette misérable aventure.

Charlize Angels

J’adore Jessica Chastain, au point d’aller voir tous ses films. Emily Blunt et Charlize Theron sont aussi des actrices que j’aime suivre. Pour la première fois, les trois comédiennes sont réunies. Hélas, dans un projet où leur talent n’aura aucune place pour s’exprimer, relégué derrière leur plastique puisque, hormis la pugnacité de Jessica Chastain, il est plutôt question ici de tenir la pose comme dans une publicité pour un parfum ou un joaillier, chose que maîtrise parfaitement la blonde venue d’Afrique du Sud, égérie de Dior. Le Chasseur et la reine de glaces est donc un navet, énorme. C’est d’ailleurs inscrit dans l’ADN même du film : le premier long métrage, réalisé par Rupert Sanders, n’était qu’une simple tâche dans l’univers de l’heroïc fantasy, sans idée, pur recyclage dans lequel Kristen Stewart se montrait vaillante comme une Jeanne d’Arc. Mais, point people, suite à une liaison entre l’actrice principale et le réalisateur, les deux ont été éloignés du projet suivant. Après tout, c’est vrai qu’on peut se passer de Blanche-Neige lorsque l’on prépare une telle ineptie qui ne trahit même plus les frères Grimm mais qui les poignarde encore et encore dans leur tombe. C’est le français Cédric Nicolas-Troyan, réalisateur seconde équipe et superviseur des effets visuels sur Blanche-Neige et le chasseur, qui se retrouve catapulté aux commandes de ce film qui se recentre sur Eric, le chasseur joué par Chris Hemsworth. Bien avant la chute de Ravenna (Charlize Theron), sa sœur Freya (Emily Blunt) se promit de ne plus jamais aimer alors que sa fille fut, en apparence, tuée des mains de son propre père. Dans sa colère meurtrière, elle se transforma en reine de glace qui partit à la conquête des territoires nordiques avec son armée de chasseurs entraînés depuis l’enfance, dont Eric, membre de l’élite tout comme Sara (Jessica Chastain).

chastain-chasseur

Lorsque Freya découvre les sentiments qui unissent Eric et Sara, celle-ci les sépare violemment. On retrouve alors Eric plusieurs années après la mort de Ravenna – passage de la préquelle à la suite –, ayant pour mission de détruire le miroir magique avant que Freya ne s’en empare. Evidemment, sur sa route, il retrouvera sa bien-aimée Sara et des embûches qui conduiront Ravenna à revenir aux côtés de sa sœur. Si le premier volet surfait sur le succès des Seigneurs des anneaux, Le Chasseur et la reine des glaces pompe plutôt dans l’imagerie à la mode de Game of Thrones, avec son royaume de glace qui n’est pas sans rappeler le territoire défendu par Jon Snow, ses créatures fantastiques, désirs de vengeance et manipulations. Mais rien ne s’incarne dans ce blockbuster à la réalisation déplorable, totalement bâclée. Surdécoupé, le film ne secoue jamais le spectateur dans ses séquences d’action pauvres et brouillonnes. La combativité inédite de Jessica Chastain n’offre aucune récompense ici tant la mise en scène est à revoir jusque dans les échanges entre les personnages où l’on retrouve dans la troupe de nains Nick Frost. L’amour, plus fort qu’un cœur de glace et l’illusion de mort qu’il peut projeter ? Telle est la question qui parcoure ce film-produit, piège à imbéciles dans mon genre qui savait pourtant où il mettait les pieds en entrant dans la salle. On sauvera toutefois le travail sur les costumes ainsi que le maquillage de Charlize et ses drôles de dames, une Emily Blunt magnifiquement glaciale et une Jessica Chastain prodige du tir à l’arc. Des arguments bien dérisoires pour perdre son temps face à ce film qui fait de l’action et de l’aventure une bouillie sans aucun sens du rythme.

0.5 étoile

 

chasseur-reine-glaces-affiche

Le Chasseur et la reine des glaces

Film américain
Réalisateur : Cédric Nicolas-Troyan
Avec : Jessica Chastain, Chris Hemsworth, Emily Blunt, Charlize Theron, Nick Frost
Titre original : The Huntsman : Winter’s war
Scénario de :
Durée : 114 mn
Genre : Action, Aventure, Fantastique
Date de sortie en France : 20 avril 2016
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *