Test Blu-ray : La vie privée de Sherlock Holmes

Fiche Technique : La vie privée de Sherlock Holmes (1970) réalisé par Billy Wilder Avec : Robert Stephens, Colin Blakely, Geneviève Page, Christopher Lee, Tamara Toumanova, Clive Revill Titre original : The Private Life of Sherlock Holmes Durée : 125 min Genre : Policier, Comédie, Aventure Blu-ray testé : Edition française – Région B Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master(…)

Lire la suite

Critique : L’Île aux chiens

Si Wes Anderson avait disparu des salles depuis le superbe Grand Budapest Hotel en 2014, c’est parce qu’il préparait son second film d’animation en stop-motion, L’Île aux chiens, dont le titre original Isle of dogs joue sur la sonorité de I love dogs. Et il s’agit bien de ça dans cette aventure loufoque et touchante, une déclaration d’amour au meilleur(…)

Lire la suite

Critique : Ready Player One

Après nous avoir gratifié de l’excellent Pentagon Papers en janvier, Steven Spielberg est déjà de retour avec une œuvre de science-fiction dantesque, Ready Player One, adaptation du roman éponyme d’Ernest Cline. Comme l’indique très justement le slogan sur l’affiche française, voici une aventure trop grande pour le monde réel. D’une richesse inouïe, c’est un des grands moments de cinéma de(…)

Lire la suite

Critique : Star Wars – Les Derniers Jedi

Confié à Rian Johnson (Looper), l’épisode VIII de la saga Star Wars ne manque pas de grand spectacle en guise d’amuse-gueule et de conclusion. Pourtant, malgré certaines qualités, Les Derniers Jedis n’est rien d’autre qu’une pâle imitation de L’Empire contre-attaque et ses maigres moments d’audace ne pèsent guère en la faveur d’un long métrage qui oscille entre l’obscurité et la(…)

Lire la suite

Critique : La Planète des Singes Suprématie

Troisième volet du reboot de la saga La Planète des Singes, La Planète des Singes – Suprématie conte l’inéluctable dans une œuvre crépusculaire, empruntant aux westerns, grandes épopées et péplums. Matt Reeves n’était pas loin de livrer le plus grand blockbuster de l’année, mais encore une fois, le scénario finit par gâcher une partie du spectacle.

LIRE LA SUITE