Test Blu-ray : Made in Hong Kong

Fiche Technique :

Made in Hong Kong (1997) réalisé par Fruit Chan
Avec : Sam Lee, Neiky Hui-Chi Yim, Wenders Li, Ka-Chuen Tam, Carol Lam Kit-Fong
Titre original : Heung Gong jai jo
Durée : 109 min
Genre : Drame, Thriller, Romance
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Cantonais DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

Mi-Août est collecteur de dettes pour un certain M. Wing, proche des triades locales. Son quotidien va se trouver bouleversé par deux événements : la découverte par Jacky, petit voyou handicapé mental qu’il a pris sous son aile, de deux lettres d’adieux laissées par une jeune suicidée, et sa rencontre avec la jolie Ah Ping dont il tombe rapidement amoureux. Or cette dernière est atteinte d’une maladie incurable…

Le film :

Il y a des œuvres indépendantes qui tiennent du miracle, quand des conditions de production difficiles semblent stimuler la créativité et la volonté des équipes d’un film, jusqu’à irriguer la mise en scène d’un cinéaste. Tourné quelques mois avant la rétrocession de Hong Kong à la Chine, Made in Hong Kong tient de ces œuvres miraculeuses, créées en dehors du système et bousculant les codes cinématographiques. Avec pour principaux interprètes des amateurs, un tournage difficile qui impose de la débrouille – simple exemple, certaines scènes sont tournées avec des pellicules périmées, dénichées ça et là –, le troisième long métrage de Fruit Chan se montre foutraque et imparfait, mais il bouillonne d’un tel désir de cinéma, débordant de vitalité et d’audace d’une séquence à l’autre, que ses défauts techniques ou même ses faiblesses narratives sont balayées par son énergie spectaculaire, un souffle incroyable au service d’un récit profondément désespéré.

S’il présente d’abord les oripeaux du polar asiatique de la fin des années 1990, Made in Hong Kong s’étend sur les genres avec une aisance fabuleuse : l’histoire du narrateur, baptisé Mi-Août (Sam Lee), aurait pu se limiter aux troubles dont doit faire face une petite frappe aux ordres des triades, mais son destin se développe sur un axe dramatique, dont les branches ne négligent ni la comédie, ni la romance. Le récit bascule en deux temps, d’abord lorsque Mi-Août prend sous son aile un handicapé mental, Jacky (Wenders Li), et une seconde fois lorsqu’il s’éprend de la fille d’une femme chez laquelle il doit collecter de l’argent, Ping (Neiky Hui-Chi Yim) : soudain, il n’est plus question d’être à la solde d’adultes irresponsables ou criminels, mais de trouver un horizon pour une jeunesse qui semble condamnée. Et ce désespoir, Fruit Chan le capte avec des plans géniaux, composant avec l’espace urbain avec un sens de l’esthétique poussé, et trouvant cet équilibre délicat, dans les cadrages, les effets de style et le montage, qui ne tombe pas dans la démonstration parfois indigeste – comme peut le faire parfois Danny Boyle. En résulte un film qui exerce un croissant pouvoir magnétique. A l’heure où la population de Hong Kong subit la tyrannie du régime chinois, où sa jeunesse lutte pour un avenir meilleur, ce long métrage prend une dimension encore plus grande. Une dimension qui dépasse même le cadre de Hong Kong : cette jeunesse qui ne peut se projeter dans l’avenir, c’est aussi la nôtre, aujourd’hui dans ces temps de pandémie où crise économique et bouleversements climatiques s’apprêtent, inéluctablement, à nous frapper terriblement. Une œuvre puissante, à (re)découvrir de toute urgence.

 

Le Blu-ray

– Image :

La restauration 4K du film n’a rien retiré aux différentes aspérités de la pellicule employée, ni des divers effets colorimétriques ou encore ces transitions avec des brûlures. L’aspect délicieusement granuleux est bien présent, tout en offrant une image fortement détaillée et parfaitement ciselée. Ce qui rend d’autant plus impressionnant certains plans de ce film qui nous conduit dans divers espaces urbains, en extérieur comme en intérieur. Difficile de ne pas être impressionné lorsque la profondeur de champ dévoile d’immenses immeubles ou bien que les personnages voguent au cœur d’un gigantesque cimetière à flanc de colline. Les ténèbres et la lumière se côtoient dans un maelström fantastique. Un excellent transfert, qui retranscrit parfaitement les ambitions esthétiques d’origine.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
La partie audio du film est l’élément le plus impacté par les conditions précaires de tournage : si on peut se satisfaire de l’absence de souffle ou d’éléments nuisibles, la piste en DTS-HD mono se montre très limitée dans ses fréquences mais aussi son dynamisme. La voix off de Mi-Août trouve une belle place dans le mix, mais elle est marquée par ce caractère étouffé, du moins, circonscrit dans les médiums qui s’applique à l’ensemble de la piste. Des caractéristiques qui peuvent naturellement troubler pour entrer dans le film, mais qui ne s’érigent pas en un problème rédhibitoire : le récit et la plastique de l’œuvre prennent le dessus au fil des minutes.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition.
– Entretien avec le réalisateur Fruit Chan (47 min)
– Entretien avec la productrice Doris Yang (7 min)
– Entretien avec le producteur exécutif Daniel Yu (13 min)
– Entretien avec le directeur artistique du Festival de Locarno, Marco Müller (5 min)
– Bande annonce 2018

Annotations :

Pour les collectionneurs, le film est disponible dans une édition digipack limitée à 1000 exemplaires sur le site de Carlotta et à la Fnac. Des éditions Blu-ray et DVD avec des boîtiers classiques sont disponibles ailleurs.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
3 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.