Critique : Sale temps à l’hôtel El Royale

Drew Goddard signe son deuxième long métrage comme réalisateur avec Sale temps à l’hôtel El Royale, polar à la structure éclatée qui rappelle la forme des films de Quentin Tarantino, sans la maestria rythmique ni les dialogues incisifs. Pourtant, en s’attachant vraiment à ses personnages et grâce à une poignée de scènes brillantes, le film s’avère plutôt divertissant, à défaut(…)

Lire la suite

Critique : S.O.S. Fantômes

S.O.S. Fantômes passe à la case reboot. Ce nouvel opus, baptisé tout simplement S.O.S. Fantômes sans ajustement, se voit marqué par une nouvelle équipe 100% féminine. Malgré quelques bons points, le film de Paul Feig est un semi-échec : à Hollywood, il faut que le recyclage cesse.

LIRE LA SUITE

Critique : Le Chasseur et la reine des glaces

A cheval entre la préquelle et la suite de Blanche-Neige et le chasseur, Le Chasseur et la reine des glaces constitue le pire du blockbuster hollywoodien. C’était à prévoir dès la bande annonce, mais il fallait vérifier, par amour pour ses comédiennes. D’ailleurs, c’est l’amour qui est au cœur de cette misérable aventure.

LIRE LA SUITE

Critique : Hacker

Six années séparent Public Enemies de Hacker, six longues années pour aboutir au plus grand échec au box-office de Michael Mann. Pourtant, le réalisateur de Heat livre un nouveau thriller abouti, qui explore l’univers du piratage informatique en lui donnant une impressionnante dimension physique.

LIRE LA SUITE