Critique : Retour à Zombieland

En 2009, Bienvenue à Zombieland avait constitué une jolie surprise dans le registre des films de zombie comiques. S’écartant des schémas ultra gores et parodiques pour creuser du côté du feel good movie grâce à son casting et des enjeux légers, le long métrage de Ruben Fleischer duplique sa recette dans cette suite qui, malgré quelques séquences particulièrement drôles, manque l’essentiel, à savoir renouveler ou approfondir son univers post-apocalyptique.

La grande déambulation

Annoncé peu de temps après le succès en salles du premier volet, Retour à Zombieland s’est vu retardé par le manque de disponibilités des scénaristes Paul Wernick et Rhet Reese, derrière les deux Deadpool. Columbus (Jesse Einseberg) narre toujours cette histoire en soulignant l’importance de ses règles pour survire dans ce milieu si hostile, et le film se lance lors d’une séquence de dégommage de morts vivants dans un ralenti léché, sous fond de Metallica – le premier volet exploitait brillamment For whom the bell tolls dans une introduction similaire tandis qu’il aura été décidé ici de revoir la structure de Master of puppets pour un résultat moins convaincant, et qui sent déjà le réchauffé. Le quatuor du premier film décide de prendre ses quartiers dans la Maison Blanche pour mener une vie de pachas à l’abri de la désolation environnante. Il est rare de voir une comédie de zombies déboucher sur une suite car l’univers est voué à exposer sont lot d’incohérences, et à renforcer ses faiblesses narratives : face à ce divertissement, il est impératif d’oublier toute logique propre aux mondes post-apocalyptiques, mais le bât blesse vraiment lorsque les personnages prennent des décisions aberrantes dans un tel cadre, à savoir initialement le départ soudain de Wichita (Emma Stone) et Little Rock (Abigail Breslin).

Columbus est malheureux de voir sa compagne le quitter subitement tandis que Tallahassee (Woody Harrelson) se retrouve séparé de celle qu’il considère comme sa fille. La réunification de cette famille de fortune est l’unique moteur de cette comédie qui peine à ne pas s’accrocher à des stéréotypes et, plus fâcheux, à jouer des situations déjà vues dans le genre – le face à face avec des personnages miroirs est par exemple déjà exploité dans Shaun of the Dead d’Edgar Wright. Pourtant, bien que facile et sans envergure, Retour à Zombieland parvient à instaurer son climat paradoxal de feel good movie en situation de crise. Au cours de cette grande déambulation, Emma Stone et Jesse Eisenberg peuvent jouer de leur complicité sous l’angle du bras de fer sans animosité profonde tandis que le caractère explosif du personnage de Woody Harrelson, dont l’obsession pour Elvis Presley pourra s’exprimer pleinement, amuse la galerie. Abigail Breslin pour sa part manque cruellement d’ampleur et de matière humoristique pour que son personnage marque l’aventure et c’est l’introduction de deux nouveaux personnages aux caractères antagonistes, une cruche interprétée par Zoey Deutch ainsi qu’une fana d’Elvis bad ass jouée par Rosario Dawson qui confère un peu de fraîcheur à l’ensemble. En matière de maquillages funestes, le film se montre toujours aussi réussi, et les confrontations musclées assurent le spectacle, jusqu’à un dernier acte qui se montre pourtant terriblement décevant. Au final, ce retour en demi-teinte, principalement par son incapacité à envisager de nouvelles perspectives, se positionne en divertissement aussi passable que dispensable, un peu comme ce dessert sucré que l’on hésite à prendre à l’ issue d’un repas déjà copieux. Une forme relative de plaisir dans l’excès.

3 étoiles

 

Retour à Zombieland

Film américain
Réalisateur : Ruben Fleischer
Avec : Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone, Abigail Breslin, Rosario Dawson, Zoey Deutch, Luke Wilson, Thomas Middleditch, Avan Jogia
Titre original : Zombieland : Double tap
Scénario de : Dave Callaham, Rhett Reese, Paul Wernick
Durée : 99 min
Genre : Action, Comédie, Horreur
Date de sortie en France : 30 octobre 2019
Distributeur : Sony Pictures Releasing France

 

Photos Copyright Sony Pictures Releasing France

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.