Critique : Insaisissables 2

La bande de magiciens braqueurs remet le couvert avec Insaisissables 2. Louis Leterrier n’est plus derrière la caméra, cédant sa place au réalisateur des suites de Sexy Dance et G.I. Joe, Jon M. Chu. Bien que l’on retrouve l’un des scénaristes du premier opus, Ed Solomon, le grisant spectacle n’est plus au rendez-vous.

Mauvais tour

Certains films n’appellent en aucun cas à une suite, et il est plus que probable que Insaisissables fasse partie de ce lot – ou du moins, l’exécution est ratée ! C’est son succès épatant en salle qui a conduit les producteurs à remettre les cavaliers en selle, sans se soucier de réunir exactement la même équipe : au revoir Louis Leterrier, occupé sur le triste Grimsby : agent trop spécial, ainsi que les comédiennes Isla Fischer et Mélanie Laurent. Pour compléter la bande de magiciens, composée par Jesse Eisenberg, Woody Harrelson et Dave Franco, Lizzy Caplan débarque avec un personnage assez désastreux, manquant tous ses effets comiques et qui aurait peut-être gagné en misant tout sur ses performances sanguinolentes – mais il faut rester tout public ! Débutant quelques années après la fin du précédent épisode, Insaisissables 2 n’est plus vraiment un film de braquage entre les doigts de magiciens, bien qu’un circuit intégré soit convoité. Il s’agit d’une vengeance frappant la troupe, condamné alors à effectuer un vol tandis que le FBI les poursuit toujours depuis leur spectaculaire vol de plusieurs millions de dollars. L’intrigue peine à s’installer, et les premiers tours en action, afin de saboter la conférence de presse d’un géant des réseaux sociaux, peinent à séduire par leur mécanique. Rapidement, le film manque d’âme : il faut voir ces plans balayant le public, déconnecté des comédiens faisant pourtant preuve d’une belle dépense d’énergie. Spectacle factice et fausse allégresse. Les cavaliers tombent dans un piège les propulsant à Macao où ils rencontreront Walter Mabry (Daniel Radcliffe), à l’origine de leurs malheurs pour cette aventure où rodent toujours Arthur Tressler (Michael Caine) et l’emprisonné Thaddeus Bradley (Morgan Freeman).

insaisissables-2-eisenberg

Dans Insaisissables, il y avait un réel plaisir à découvrir chaque magicien dans son élément de prédilection, une confrontation prenante avec Thaddeus Bradley, ce magicien déchu qui dévoilait les trucs de ses compères, mais également un sens du rythme et de l’action qui manquent cruellement avec Jon M. Chu, à la mise en scène trop nerveuse pour séduire. C’est simple, deux scènes se démarquent dans cette œuvre à la narration aussi inconséquente que grossière, un échange de carte lors d’une fouille au corps (bien que trop longue), et un combat dans un marché de l’agent du FBI Dylan Rhodes, toujours joué par Mark Ruffalo. Dans sa surenchère d’effets lamentables, Insaisissables 2 a perdu toute la magie de la magie, toute la bonhomie du premier film réalisé par Louis Leterrier, abusant notamment de l’hypnose que maîtrise le personnage de Woody Harrelson, dans un double rôle puisqu’un frère jumeau lui a été conçu pour encore plus de facilités scénaristiques. Cherchant vaguement à dénoncer les méfaits d’entreprises bafouant la vie privée sur internet, tout en approfondissant les maux de Dylan Rhodes, le film de Jon M. Chu s’achève dans un dernier acte d’une inefficacité grandiose mais parfaitement raccord avec l’ensemble. Encore une fois, la loi du box office donne naissance à une suite sans intérêt et qui n’offre guère de plaisir. Encore un mauvais tour de producteurs peu scrupuleux, et qui pourrait, hélas, se réitérer dans quelques années avec un ultime numéro !

1.5 étoiles

 

insaisissables-2-affiche

Insaisissables 2

Film américain
Réalisateur : Jon M. Chu
Avec : Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Dave Franco, Lizzy Caplan, Daniel Radcliffe, Michael Caine, Morgan Freeman, Jay Chou, Sanaa Lathan
Titre original : Now You See Me 2
Scénario de : Ed Solomon, Peter Chiarelli
Durée : 129 mn
Genre : Thriller, Action, Comédie
Date de sortie en France : 27 juillet 2016
Distributeur : SND

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Merci pour cet article car quand on voit la bande annonce, ça donne vraiment envie d’aller le voir!
    J’ai failli tomber dans le piège!

  2. Au moins comme ça on est fixé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *