Test Blu-ray : Frankenhooker

frankenhooker-bluray

Fiche Technique :

Frankenhooker (1990) réalisé par Frank Henenlotter
Avec : James Lorinz, Patty Mullen, Joseph Gonzalez, Joanne Ritchie
Durée : 84 min
Genre : Comédie, Science-fiction, Epouvante
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Jeffrey Kranken, scientifique fou, a la douleur de perdre sa fiancee, dechiquetee par une tondeuse a gazon. Mais il espere pouvoir la reconstituer grace a une drogue de son invention et a partir de morceaux de prostituees de la 42e Rue.

Le film :

La deuxième salve de films de la Midnight Collection se focalise sur le réalisateur Frank Henenlotter. Les quatre nouveaux films comptent la trilogie Basket Case et ce fameux Frankenhooker, titre ô combien génial qui combine pour les moins anglophones le nom de Frankenstein avec un terme désignant une prostituée. Ce film d’exploitation reprend le mythe du savant fou et de sa progéniture sous un mode comique avec un zeste d’érotisme. Tout débute par un accident de tondeuse qui coûte la vie à Elizabeth – Patty Mullen, playmate Penthouse en août 1986 ! -, la fiancée de Jeffrey (James Lorinz), bricoleur qui n’a pas tout à fait choisi sa voie entre électricien et médecin ! Dévasté, le jeune homme a conservé la tête de sa compagne afin de la ramener à la vie, mais pour cela, il a besoin d’un corps parfait : il part à la recherche de prostituées dont les membres pourraient servir à reconstituer un corps idéal pour Elizabeth. L’argument du film ne va guère plus loin, puisque la quête initiale de Jeffrey occupe la majeure partie de cette œuvre sans prétention, misant tout sur un second degré pouvant être amplifié par un doublage en français délicieusement bidon. Même le jeu médiocre de James Lorinz lors de ses monologues de jeune professeur fou contribue au plaisir régressif offert par ce long métrage. Il est toutefois dommage que le concept ne soit pas plus développé, la partie où Patty Mullen rôde dans les rues de New-York s’avérant si courte. Grâce à des effets réussis, plus électriques que gores, et un ultime acte radicalement cool, Frankenhooker remplit sans mal le cahier des charges d’un film de minuit, à déguster de préférence en bonne compagnie.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Le master HD de Frankenhooker répond aux exigences du format blu-ray : son niveau de détail élevé, son piqué, ses contrastes et sa colorimétrie rivalisent avec les master HD des œuvres du début des années 1990, et ce, sans l’avoir dénaturé. Une nouvelle vie pour ce film d’exploitation qui contient encore quelques poussières sur de rares scènes, mais cela donne plus dans l’effet « rétro » plutôt que dans le transfert bâclé. Surtout confiné dans des intérieurs, Frankenhooker offre seulement une poignée de scènes dans les rues new-yorkaises où déambule sa créature d’outre-tombe en quête d’hommes.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Pas de souffle ni d’effets indésirables sont à noter sur la piste stéréo en DTS-HD Master audio. Si, il y a deux blancs qui durent moins d’une seconde. Rien de scandaleux. Le mixage s’avère équilibré, et les musiques, marquées de l’empreinte incomparable de la fin des années 1980, se déploie avec dynamisme en exploitant parfaitement le caisson de basse. Il peut y avoir quelques variations sur le canal des voix mais qui tiennent purement de la prise de son.

– Bonus :

C’est le seul défaut de la Midnight Collection, l’absence de bonus en dehors d’une bande annonce du film.
– Bande annonce du film, non remastérisée

 

Film :
3 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
0 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *