[Test Blu-ray] Le Bal des vampires, réalisé par Roman Polanski

bal-vampires-bluray

Fiche Technique :

Le Bal des vampires (1967) réalisé par Roman Polanski
Avec : Jack MacGowran, Roman Polanski, Sharon Tate, Ferdy Mayne
Titre original : The Fearless Vampire Killers
Durée : 108 min
Genre : Comédie, Epouvante
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français (forcés avec la VO)
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080i
Editeur : Warner Bros.

 

 

Synopsis :

Persuadé que les vampires existent, le professeur Abronsius consacre tout son temps à la traque de cette espèce effrayante. Accompagné par son fidèle assistant, le jeune Alfred, ce scientifique farfelu parcourt la Transylvanie et finit par arriver dans un petit village qui semble être un nid de vampires. Dans la taverne, des gousses d’ail ornent les murs. Les habitants n’osent répondre à ses questions et semblent terrifiés par une étrange présence. Bientôt, la fille de l’aubergiste, Sarah, est enlevée par un vampire. Abronsius et Alfred, transi d’amour devant la belle jeune fille, partent à sa recherche. Elle est retenue au château du comte von Krolock. Mais leur étonnement est à son comble lorsqu’ils sont reçus avec amabilité dans la luxueuse demeure. Là, les vampires préparent leur bal annuel. Les deux compères ne sont pas au bout de leurs surprises…

Le film :

Ayant constaté que les spectateurs riaient face aux atrocités dans les films de vampire, Roman Polanski se lance dans la réalisation d’un film de genre à vocation humoristique. Le Bal des vampires suit les mésaventures de deux chasseurs d’amateurs d’hémoglobine dans une contrée enneigée en Europe de l’Est. Le professeur Abronsisus (Jack MacGowran) et son assistant Alfred (Roman Polanski) pensent avoir trouvé ce qu’ils recherchaient lorsqu’ils découvrent une auberge où les gousses d’ail sont légion. Il faudra guère de temps pour que l’aubergiste soit mordu et que sa somptueuse fille, Sarah (Sharon Tate) soit enlevée par une créature de la nuit. Nos deux compères se lancent donc à l’assaut d’un lugubre château pour une opération qui tourne au véritable fiasco – et quel plaisir ! Il est difficile de situer la position de ce film, pas totalement parodique malgré les nombreux gags et situations où les vampires et chasseurs sont tournés en ridicule, mais qui, bien entendu, ne peut en aucun cas être suivi au premier degré. Le Bal des vampires c’est avant tout une atmosphère unique grâce à des décors et costumes somptueux et une musique particulièrement étrange de Krzysztof Komeda, jouant sur des chœurs et sonorités à la fois oppressants et exaltants. Si certains ressorts comiques ne fonctionnent plus, le charme de cette chasse burlesque et délirante aux suceurs de sang reste intact. Léger, divertissant, délicieusement lugubre et mené par un excellent duo de bras cassés, Le Bal des vampires est un film à part dans la filmographie de Roman Polanski ainsi qu’une pièce maîtresse dans la représentation des vampires au cinéma.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Remarquable transfert haute définition pour une œuvre qui se déroule dans la plus grande pénombre. Au milieu des teintes hivernales à la colorimétrie irréprochable, certaines couleurs resplendissent, comme l’éclatante perruque rousse de Sharon Tate. Question détail et piqué, on redécouvre les fabuleux décors du château du comte Von Krolock, quelle que soit l’échelle du plan. On notera une définition légèrement plus faible sur certains extérieurs mais il s’agit d’une limitation technique, une partie du film ayant été tourné en 1.85:1 avant de passer en Scope. Pas de défaut notable – poussières, rayures, artefacts. Attention, le film est en 1080i et non en 1080p contrairement à ce qu’annonce l’éditeur et peut jouer sur la qualité d’affichage du film selon votre équipement.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Il faut se contenter du mono d’origine sur une piste en DTS-HD Master Audio. Pas de souffle ni de bruits parasites dans un mixage équilibré, bien que les aigus se montrent parfois agressifs sur certaines musiques de Krzysztof Komeda. Les voix trouvent une belle place centrale et aucune sensation de saturation ne s’empare de l’espace sonore même quand l’action et la musique s’emballent. De l’audio à l’ancienne donc, et plus qu’honorable.

– Bonus :

Blu-ray :
– Interview de Roman Polanski (25 min, en HD)
– Interview de Gene Gutowski (7 min, en HD)
DVD :
– Le B.A.-BA des vampires, faux documentaire sur la chasse au vampires (10 min).
– Bande annonce originale

Annotations :

C’est dans une édition « ultimate » que Warner présente Le Bal des Vampires. Dans un boitier steelbook « xl » – plus grand et épais que les steelbooks normaux, comme l’avait été l’édition ultimate de Point Break –, on trouve un livret de 18 pages, un aimant de l’affiche du film et les deux disques, blu-ray et DVD du film.

bal-vampires-blu-ray-collector

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
3 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

7 commentaires

  1. Dommage, trop de défauts.
    1-Trop cher (30€!!)
    2-1080i !!? Quelqu’un a raté une option dans le processus d’encodage??
    3-Mono d’origine !! (j’ai rien contre le mono, mais on ne prend pas un Blu-ray pour supporter de la saturation dans les aiguës. Et cela ne coute rien de faire une piste 2.0 ou 2.1 ou même 5.1 quand on annonce une version « Ultimate ».
    4-Les bonus sont minimalistes. Il y a sûrement beaucoup plus de « matières » a propos de ce très bon film.
    Dommage, un bel écrin pour ce film atypique, mais pour le reste c’est le minimum!, ou alors il fallait le faire à 14.99€.
    Merci pour ton test.

  2. « 3-Mono d’origine !! (j’ai rien contre le mono, mais on ne prend pas un Blu-ray pour supporter de la saturation dans les aiguës. Et cela ne coute rien de faire une piste 2.0 ou 2.1 ou même 5.1 quand on annonce une version « Ultimate ». »

    Le fait que ce soit annoncer comme Ultimate ne devrait pas impliquer un remixage 5.1. Les remixages sont une affaire de goût, vis à vis du respect du format original, mais aussi des possibilités techniques permises par le matériel.

    Comme disait l’autre : « mieux vaut un bon mono qu’un mauvais stéréo ». J’ai déjà entendu tellement de remixages 5.1 au moins inutiles (chez Warner, justement), voire carrément ignobles (les bons vieux 5.1 Arkamys mixés dans une casserole) que je préfère amplement avoir le mono d’origine.

    Pour le reste, cependant, je suis d’accord : le prix est trop élevé pour le contenu, et déséquilibre le rapport qualité / prix. Je ne sais pas si 15€ serait le bon prix, mais 30€ est clairement trop en demander.

  3. Hello Tenia,
    Je suis d’accord avec toi, j’ai rien contre le Mono, j’ai des tas de film en mono, je faisais plus remarquer que lorsqu’on fait une version ultimate (ce qui laisse penser la plus complète et la meilleur), on peut laisser un son mono, mais au minimum adapté à la technologie proposé.
    Si c’est pour balancer un mono qui va joyeusement te stresser dès que la musique s’emballe, autant garder son dvd du film.
    D’ailleurs le film en Blu ray n’existe qu’en France avec ce 1080i ridicule, ses bonus de radin, son sous titre fr forcé pendant la vo, son petit book a priori nul et sans intérêt contenant deux pages blanches.
    On parie que la version US qui n’a pas encore de date sera en 1080p.
    Un produis très bas de gamme vendu au prix d’un beau collector, merci warner qui sait pourtant restaurer des films beaucoup plus vieux et de manière phénoménal.
    Je suis souvent d’accord avec l’avis de Dom, mais là cette édition mérite un zéro. 30€ pour un upscal de dvd.
    Le même éditeur coupable de restauration hallucinante comme « les révoltés du bounty » ou de « autant en emporte le vent », ou « les raisins de la colère » & « Cléopâtre » chez Fox. Voilà des éditions qui sont des pépites d’or et qui valent le coup de réinvestir.
    En fait c’est pas le prix qui est gênant, mais simplement que c’est un très mauvais produit qui n’a rien a faire en blu ray et encore moins en version ultimate.

  4. C’est vrai que l’édition est chère – à l’heure où j’écris ce message elle est désormais à 26€ sur Amazon.fr – et que le 1080i peut décevoir. Ensuite tout dépend de l’équipement avec lequel on regarde le film, je suppose que les personnes qui vont le regarder avec un vidéoprojecteur donnant une impressionnante diagonale seront celles qui « souffriront » le plus de cette résolution.

    A mes yeux, on est bien au-dessus d’un simple upscale, j’avais vu le film il y a quelques mois lors d’une diffusion TV et la différence de qualité est flagrante.

    Pour l’audio, il ne faut pas se méprendre non plus, de nombreux films ne bénéficieront jamais des avancées technologiques et ce n’est pas forcément un problème. Je vous accorde qu’il est très agréable d’avoir le choix entre piste originale et un nouveau mix 5.1.

    Ensuite oui, les bonus sur le disque sont bien maigrichons mais l’interview de Polanski a le mérite d’être intéressante, ce qui n’est pas toujours le cas – comme avec des interviews qui ne dépassent pas le cadre promotionnel d’un film.

    Bref, ce n’est pas une édition ultime comme on pourrait l’entendre avec des films cités par Domdom2006 ou bien celle d’un « Apocalypse Now », de « Psychose » ou encore de « Lawrence d’Arabie », mais on est bien loin d’une catastrophe technique.

  5. Évidement, je chipote, mais c’est quand même Warner, et si ils ne savent pas faire du 1080p, là il y a un vrai problème, et la diffusion sur Arte était parfaite parce que le mode de diffusion HD en France c’est du MPEG2 1080i 1440×1080 (encore moins bon) et en 50hertz. Donc c’est beaucoup moins visible qu’avec ton lecteur BR 24P 1080p. Et c’est vrai que ceux qui ont un vidé-projecteur, alors là c’est la cata.
    Tout ça n’est pas très grave, et c’est bien parce qu’on est dimanche et que je ne fais rien que je viens chipoté sur ces détails
    ps: j’attend toujours que tu vois « Forbrydelsen »….

  6. Je suis pas certain de l’avoir vu sur Arte, je crois l’avoir capté sur une chaine de CanalSat un peu par hasard.

    Pour « Forbrydelsen » c’est toujours sur ma liste de séries mais à moins que je parvienne à les emprunter à quelqu’un, j’ai du mal à me lancer dans des séries terminées. Je n’en regardais plus depuis la fin de « Breaking bad » jusqu’à découvrir le sympathique « Masters of sex ».
    Et puis toujours à découvrir « The Wire », « Les Sopranos », « Six feet under », … Il faudrait des journées de 30 heures comme dit Antoine Doinel dans « Domicile conjugal » !

  7. L’avantage avec Forbrydelsen, c’est que tu n’a pas besoins d’inventer une journée de 30h, une de 20 heures suffit !!
    Mais je comprend ton emploi du temps…
    a++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *