Test Blu-ray : La dixième victime

Fiche Technique :

La dixième victime (1965) réalisé par Elio Petri
Avec : Marcello Mastroianni, Ursula Andress, Elsa Martinelli, Salvo Randone
Titre original : La decima vittima
Durée : 92 min
Genre : Science-fiction, Action, Comédie
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Italien, DTS-HD Master Audio 1.0 et PCM mono
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

Dans un futur proche, sont régulièrement organisées des chasses à l’homme, pendant lesquelles les meurtres sont autorisés, afin de canaliser l’agressivité et la violence des êtres humains. Les participants sont d’abord chasseurs, puis chassés, jusqu’à atteindre le nombre de 10 participations. Ceux qui parviennent à survivre jusqu’au bout deviennent alors riches et célèbres. Caroline arrive au dixième et ultime tour…

Le film :

Bien avant les puérils American Nightmare, Elio Petri adapte un concept de chasse à l’homme à partir d’une nouvelle de Robert Sheckley. Dans un futur proche, la société a réussi à maîtriser la violence en l’autorisant au travers d’une Grande Chasse. Chaque participant passe du chasseur à la proie, changeant de rôle à l’issue de chaque duel meurtrier. Pour ceux qui atteignent la dixième et si rare victoire, une récompense généreuse pour assurer de longs jours de tranquillité.
Dans cet univers dystopique, aux gadgets technologiques et accoutrements toujours intéressants aujourd’hui, le film ayant été réalisé en 1965, Caroline Meredith (Ursula Meredith) prend la direction de l’Italie pour son ultime chasse, dont la cible est Marcello Poletti (Marcello Mastroianni) avec le statut de proie pour sa sixième participation. Ainsi, dans les rues, on s’entretue en toute légalité dans un monde profondément gangrené par l’appât du gain – les propositions d’exécutions sponsorisées par des marques pour en tirer des films publicitaires gonflent l’immoralité ambiante ! Malgré la noirceur du cadre, Elio Petri favorise un ton léger, comique, dans la veine des comédies italiennes de l’époque, musique enjouée à l’appui et caméra caressant les formes d’Ursula Andress. Le jeu de chat et la souris auquel se livre Caroline et Marcello tourne au jeu de séduction, et quelque part, La Dixième victime établit un parallèle entre le mariage et la condamnation à mort. Malin et perspicace dans sa peinture d’une société à la dérive, le film monte en puissance jusqu’à un étrange acte final, qui, après une concentration sur le registre dramatique, replonge de plus belle dans le registre comique, ce qui, selon l’approche, pourra décevoir. Quoi qu’il en soit, ce long métrage de science-fiction d’Elio Petri présente de nombreuses qualités par le regard qu’il porte sur une société qui doit trouver un remède au cynisme banalisé, avec un duo glamour de comédiens mythiques.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Restauré en 2K, La dixième victime offre une qualité d’image similaire à Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon bien qu’elle soit un peu moins précise, avec un léger fourmillement dans certains intérieurs. Pas de poussière ni de rayure, et un transfert qui se montre, étonnamment, un peu plus fin et détaillé dans les scènes nocturnes. Des variations colorimétriques très rares, des noirs profonds et des contrastes solides permettent de profiter pleinement de cette chasse à l’homme au cœur de Rome.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Deux pistes italiennes mono, DTS-HD Master Audio et PCM sont proposées sur ce disque. Le mixage s’avère équilibré, et bien que le dynamisme soit limité, cette piste audio se montre plus que convenable pour une œuvre de 1965, aux effets sonores bien entendu datés – les coups de pistolet bien rétro ! Rien de transcendant mais une qualité vraiment correcte pour ce type de production.

– Bonus :

– Bande annonce du film en HD

 

Film :
3 étoiles
Image:
3.5 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
0 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *