NIFFF 2015 : présentation du festival

Du 3 au 11 juillet se tiendra à Neuchâtel la 15ème édition du NIFFF, le Neuchâtel International Fantastic Film Festival. Du cinéma fantastique donc, mais aussi deux axes complémentaires avec le cinéma asiatique et les images numériques. Présentation des festivités avant de vous y conduire chaque jour dans un nouveau journal de bord.

Amateurs et amoureuses de cinéma fantastique, contemporain ou à l’ancienne, de qualité ou aux frontières du nanar, la Suisse vous appelle à rejoindre ses contrées dès la première semaine de juillet. Le NIFFF, c’est une centaine de films, répartis sur trois compétitions et de nombreux programmes thématiques.

Green Room de Jeremy Saulnier

Green Room de Jeremy Saulnier

Cette année, la compétition internationale est composée de :
Ava’s Possessions de Jordan Galland
Bridgend de Jeepe Rønde
Crumbs de Miguel Llansò
Emelie de Michael Thelin
Gaz de France de Benoît Forgeard
Green Room de Jeremy Saulnier
Homesick de Jakob Erwa
Lovemilla de Teemu Nikki
Polder de Julian M. Grünthal et Samuel Schwarz
Scherzo Diabolico d’Adrián García Bogliano
Spring de Justin Beson et Aaron Moorhead
The Corpse of Anna Fritz de Hèctor Hernández Vicens
The Invitation de Karyn Kusama
Turbo Kid de François Simard, Anouk Whissell et Yohann-Karl Whissell

La compétition New Cinema From Asia sera l’occasion de découvrir quelques noms méconnus mais aussi des réalisateurs qu’on ne présente plus, comme Takashi Miike avec Yakuza Apocalypse. Dans la rétrospective Guilty Pleasures, Les Dents de la mer et Les Chiens Pailles côtoieront des films exotiques tels que Spermula ou encore Je suis une groupie. De la diversité qui mène au bout de la nuit puisque les dernière séances débutent à 1h du matin. A noter aussi qu’après son passage sur la croisette, Love de Gaspar Noé plongera les festivaliers de Neuchâtel dans son expérience sentimantalo-pornographique unique – et le destin du film en France est encore certain, l’interdiction aux mineurs étant presque inévitable.
Et comme tout festival de cinéma digne de ce nom, le NIFFF propose de nombreuses activités hors salle. Chaque soir, des Djs assureront derrière les platines au Jardin Anglais tandis que certains films seront projetés en plein air. Parmi les événements singuliers, un Dirty Karaoke Contest aura lieu le 9 juillet alors qu’une Panic Room rongera les nerfs des festivaliers tout au long du festival.

Chris Carter, père de Mulder et Scully

Chris Carter, père de Mulder et Scully

Parmi les nombreux invités du festival, des acteurs et réalisateurs présentant leurs œuvres, Sion Sono – pour qui se tient un hommage en trois films –, Zoë Bell – membre du jury international –, et deux invités d’honneur des plus classes : l’écrivain Michael Moorcock et le créateur de The X-Files, Chris Carter.

NIFFF15_affiche

Pour le programme complet et la billetterie, je vous invite à visiter le site officiel du NIFFF.

J’aurai donc la chance de vous raconter mes aventures dans ce festival dans lequel j’atterris grâce à Jean-Victor de Cloneweb – la fine équipe formera d’ailleurs une partie de mes colocataires. Articles déviants à suivre !

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *