[Critique] Mes Meilleures Amies (Paul Feig)

Judd Apatow déplace son projecteur sur la gent féminine. Le célèbre producteur et réalisateur de comédies (SuperGrave, En cloque mode d’emploi, Frangins malgré eux, …) confie la réalisation de Mes Meilleures Amies à Paul Feig, créateur de la série culte Freaks & Geeks dans laquelle il avait investit. Si ce sont des femmes au centre du récit – et à l’origine de celui-ci –, cette comédie rejoint directement l’étagère des ratés d’Apatow où la drôlerie disparaît sous la puérilité masculine.

Infortune et enfantillages

Habituée à des passages éclairs et rôles secondaires, Kristen Wiig décroche enfin un premier rôle mérité tant son potentiel comique demandait à éclater. Un rôle de trentenaire taillé sur mesure puisqu’elle a co-écrit le scénario du film avec Annie Mumolo. Wiig incarne Annie, une jeune femme dans la tourmente. Son petit commerce de pâtisseries a coulé, entrainant son compagnon à la quitter, ses deux colocataires sont d’invivables gugusses et le beau gosse, joué par le Mad Men Jon Hamm, qu’elle aimerait faire fondre, la considère comme un simple plan cul. Seule réjouissance, sa meilleure amie Lilian (Maya Rudolph, vue dans Away We Go de Sam Mendes) se marie et la sollicite, ainsi que quatre autres amies, comme demoiselle d’honneur, avec toutes les responsabilités impliquées. Le film va alors mettre en scène une puérile rivalité entre Annie et Helen (Rose Byrne), prêtes à tout pour briller dans la préparation du mariage aux yeux de Lilian.

Mes Meilleures Amies ressort la carte du duel blonde/brune, de la femme simple et en détresse face à celle dont la réussite sociale égale la sérénité et l’équilibre personnel. Et ces femmes ne font pas dans la dentelle, les confrontations entre Annie et Helen donnent lieu à des scènes d’un pathétisme déconcertant, rarement drôles mais souvent interminables – la lutte pour avoir le dernier mot au cours d’un toast est une horreur. Aussi vulgaire que certains buddy movie, la drôlerie qui sourd de la bêtise scabreuse d’un Will Ferrell, Seth Rogen ou encore John C. Reilly n’est jamais effleuré par ce groupe d’actrices. Quelques répliques font mouche, le numéro de Kristen Wiig est parfois savoureux, comme lorsqu’elle sème la zizanie dans la première classe d’un avion en direction de Las Vegas, mais ces querelles hystériques entre femmes auraient du sens si seulement il s’agissait de dépeindre une cour d’école primaire.

Le récit, partagé sur deux fronts, montre quelques qualités. Si la partie consacrée au mariage est assurément ratée, l’autre, jouant sur les codes de la comédie sentimentale, est bien plus appréciable. Grâce aux feux arrières inopérants de sa voiture, Annie rencontre un officier de police esseulé interprété par un attachant Chris O’Dowd. Leur rencontre et la naissance d’une relation fragile trouvent un ton plus sympathique et divertissant que les séquences entre filles, occupant malheureusement une place prépondérante dans le film qui, sans surprise, dévoile une conclusion et une morale des plus attendues. Kristen Wiig confirme qu’elle a le talent requis pour une tête d’affiche, mais Mes Meilleures Amies, comédie mal taillée, s’avère bien dispensable dans sa carrière.

2 étoiles

 

Mes Meilleures Amies

Film américain
Réalisateur : Paul Feig
Avec : Kristen Wiig, Rose Byrne, Maya Rudolph, Melissa McCarthy, Chris O’Dowd, Jon Hamm, Matt Lucas
Titre original : Bridesmaids
Scénario de : Kristen Wiig, Annie Mumolo
Durée : 125 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 10 août 2011
Distributeur : Universal France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

8 commentaires

  1. Cela doit être compliqué de se coltiner ces films…

  2. Je partage l’avis de « La méthode » mais je salue l’extrême courage (ou masochisme ?) de Dom !

  3. Assez d’accord. Il y a deux scènes qui sauvent le film : celle où Annie est ivre dans l’avion et celle où elle essaie de convaincre Chris O’Dowd de l’arrêter. Dommage parce que Kristen Wiig est excellente, le reste du casting est plutôt réussi aussi. Le point positif ? Le succès commercial de Bridesmaids lui permettra peut-être d’être castée pour d’autres premiers rôles.

  4. @La méthode @cinemarium : non pas vraiment, je pars du principe que tout film est bon à découvrir et j’aime beaucoup suivre les productions de Judd Apatow, malgré la qualité fluctuante.

    @Noriiinee : ça me rassure de lire des personnes qui partagent mon avis car le film est salué un peu partout, je ne comprends pas vraiment pourquoi. Plus tôt dans l’année, le très débile et puéril MAIS marrant Bon à Tirer des Farrelly avait été descendu sans vergogne par la presse.

  5. Faut quand même faire attention « dom ». A force de voir ces films on finit par devenir un peu con…

  6. Ben je vais faire tâche dans le lot, mais moi je me suis bien marré, et toute la salle (bondée) aussi d’ailleurs, ou alors peut-être est-ce juste une bonne humeur communicative. Pas du grand ciné, mais c’est pas non plus ce qu’on attend de ce genre de film, qui reste un bon divertissement estival.

  7. Eh bien, écoute Squizzz, jusqu’à preuve du contraire, la critique qui fait, tâche, c’est la mienne – je n’ai trouvé qu’Alexandre Mathis de Plan-C pour s’accorder avec moi -, Mes Meilleures Amies est plébiscité partout. Je n’ai que des retours positifs… Peut-être que nous serons d’accord sur Comment tuer son boss ? :p

  8. Je viens de voir « Comment tuer son boss ? », je vais aller lire ta critique, mais encore une fois, je me suis bien marré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *