Critique : S.O.S. Fantômes

S.O.S. Fantômes passe à la case reboot. Ce nouvel opus, baptisé tout simplement S.O.S. Fantômes sans ajustement, se voit marqué par une nouvelle équipe 100% féminine. Malgré quelques bons points, le film de Paul Feig est un semi-échec : à Hollywood, il faut que le recyclage cesse.

Slim ladies

La belle idée de ce reboot d’un film culte de 1984, qui connu une suite moins séduisante mais tout à fait sympathique, S.O.S. Fantômes, est d’inverser les rôles : la bande est exclusivement féminine tandis que le poste de réceptionniste est occupé par un homme, en l’occurrence, le massif Chris Hemsworth, dans un rôle de débile particulièrement fun. D’ailleurs, malgré son pois chiche en guise de cerveau, il tape dans l’oeil d’Erin Gilbert, jouée par Kristen Wiig, une physicienne qui cherche à étouffer son passé dans le domaine du surnaturel pour rejoindre l’élite de la science new-yorkaise. Mais son ancienne collègue Abby Yates (Melissa McCarthy) la reconduit sur les sentiers obscurs de la chasse aux fantômes alors que d’inquiétantes apparitions se manifestent à Manhattan, à commencer par une « maison hantée » et les tunnels du métro. L’équipe se complète grâce à Jillian Holtzmann (Kate McKinnon), spécialiste du nucléaire au look fantasque et Patty Tolan (Leslie Jones), qui offrira à ses compères le fameux corbillard. Paul Feig reconstruit tout le mythe petit à petit, cette équipe décriée par la mairie de New-York mais pourtant aux interventions indispensables. 2016 oblige, les effets spéciaux ont évolué vers des effets numériques, et ces derniers s’avèrent convaincants, offrant au film une vraie richesse visuelle lors des affrontements. Pourtant, le film ronronne à cause d’un scénario qui a oublié ce qui faisait le sel des films originaux.

sos-fantomes-hemsworth

Dans les deux premiers opus, la relation entre les personnages de Bill Murray et de Sigourney Weaver apportait une touche de romance teintée d’humour qui n’existe plus ici. Il faut se contenter alors de la relation amicale entre Erin et Abby, qui n’a pas la même ampleur. Pire encore, le sens du gag et de la vanne manque totalement le coche ici – running gag minable du livreur de nourriture asiatique, personnage de Holtzmann aux intentions comiques ratées. Et là Kevin (Chris Hemsworth) devient un personnage clé et salvateur tant les scénaristes Katie Dippold et Paul Feig ont insisté sur l’axe du beau mâle complètement idiot. Moins incarné et moins divertissant, plus porté sur l’action, S.O.S. Fantômes édition 2016 ressemble alors à une variation nostalgique du film original. D’ailleurs, les principaux membres du premier film, Bill Murray y compris, font de courtes et anecdotiques apparitions – à l’exception bien sûr du regretté Harold Ramis, disparu en 2014 et qui avait signé le scénario du premier long métrage avec l’acteur Dan Aykroyd. La fibre nostalgique des spectateurs touche à la fibre nostalgique du box-office pour certaines producteurs : le projet ne va pas plus loin, et si d’aucuns ont décrié la facilité narrative adoptée par Star Wars : Le Réveil de la Force, ces derniers peuvent s’insurger pour ce nouveau cas de figure.

sos-fantomes-2

En matière de cinéma, les meilleures comédies de Paul Feig comme Spy ou Les Flingueuses n’ont pas un sens du récit formidable mais sont dotées d’une énergie comique ardente – que le charme humoristique opère ou non selon les situations. Toujours en compagnie de Melissa McCarthy et de Kristen Wiig, Feig n’arrivent pas à donner la matière nécessaire aux deux comédiennes pour que l’on se bidonne. Quant aux séquences d’action, dont le grandiloquent dernier acte, qui tient du combat ultra frontal, elles donnent dans la démonstration de savoir-faire en matière d’infographie sans vraiment saisir le spectateur. Une nouvelle preuve que le recyclage hollywoodien est vain, enfin, ce cas particulier aura aussi eu la tristesse de révéler qu’aujourd’hui encore, lorsque la première bande annonce fut dévoilée, que la misogynie et le racisme pullulent sans vergogne sur la toile. Ce n’est peut-être pas la chasse aux fantômes qu’il faut pratiquer !

2 étoiles

 

sos-fantomes-affiche

S.O.S. Fantômes

Film américain
Réalisateur : Paul Feig
Avec : Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate McKinnon, Leslie Jones, Chris Hemsworth, Bill Murray, Neil Casey
Titre original : Ghostbusters
Scénario de : Katie Dippold, Paul Feig
Durée : 116 min
Genre : Action, Comédie, Fantastique
Date de sortie en France : 10 août 2016
Distributeur : Sony Pictures Releasing France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Je rejoins plus ou moins votre avis Dom.
    Pour moi ce film est passé à coté de quelque chose, et je suis assez triste car je l’attendais avec impatience, ils auraient pu en faire un super remake sauce 2016 !
    J’ai aimé les effets spéciaux qui, il faut l’avouer, sont plutôt cool. Le passage éclair de Bill Murray.
    J’ai moins aimé : L’humour que je trouve un peu naze (peut être la version française qui veut ça…), le scénario qui se lit comme dans un livre ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *