Test Blu-ray : Buffet Froid

Fiche Technique :

Buffet Froid (1979) réalisé par Bertrand Blier
Avec : Gérard Depardieu, Bernard Blier, Jean Carmet, Liliane Rovère, Michel Serrault, Geneviève Page, Jean Benguigui, Carole Bouquet, Marco Perrin
Durée : 93 min
Genre : Comédie, Policier
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.66:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : StudioCanal

Synopsis :

Dans une gare déserte du RER, Alphonse Tram, chômeur, rencontre un inconnu avec lequel il tente d’engager la conversation. Quelques minutes plus tard, il le retrouve avec son propre couteau planté dans le ventre. Dans la tour immense qu’il habite, il fait alors successivement connaissance avec un commissaire de police et un assassin de femmes seules. Alphonse se retrouve entrainé dans une série de meurtres plus surréalistes les uns que les autres

Le film :

Troisième collaboration entre Bertrand Blier et Gérard Depardieu, Buffet Froid se positionne comme une comédie remplie de crimes, à l’opposé de leur premier succès, Les Valseuses, tout en restant dans le registre de la comédie. Ce film, sorti en 1979, sera par contre reçu assez froidement, son mode absurde et surréaliste pouvant naturellement rebuter de nombreux spectateurs. Il y a pourtant du génie dans le parcours d’Alphonse (Depardieu), ce chômeur qui vit dans une tour quasiment inhabitée de La Défense, cette nouvelle banlieue parisienne toute bétonnée, vide de vie, comme une excroissance absurde à la capitale française. Un proverbe veut que l’oisiveté soit l’oreiller du diable, et il définit peut-être parfaitement Alphonse : il ne cherche plus de boulot car il n’en trouvait pas, joue avec son couteau, se dit qu’il serait peut-être bon de tuer quelqu’un, juste pour voir – géniale scène d’ouverture avec Michel Serrault sur le quai du RER encore neuf et désertique. Il ne dort plus, car au lit, ce sont des cauchemars qui le poursuivent, et Buffet Froid passe d’une séquence à l’autre comme dans un mauvais rêve, sans ligne directrice, si ce n’est celle d’échapper à la mort dans un concert d’humour noir et d’exquise absurdité.

Avec pour nouveau voisin l’inspecteur Morvandieu (Bernard Blier), Alphonse et ce dernier vont former un improbable trio avec l’assassin de la femme du chômeur qui ne quitte jamais son manteau, joué par Jean Carmet. Pas question pour le policier de procéder à une arrestation, d’ailleurs, les criminels, ils préfèrent les voir en liberté, en prison, ils contaminent les innocents ! Avec des dialogues formidables, Buffet Froid déroule sa folie paisiblement, dans des décors parfois ahurissants par leur géométrie. Une équipée farfelue, un voyage au bout de la nuit, de la banlieue et de la vie. Aujourd’hui, le film est d’autant plus fort et culte qu’il témoigne d’une zone où les tours de bétons et de verre se sont multipliées comme de mauvaises herbes, avec des forces de police profondément abjectes, bien que traitées sur le ton de la comédie. Du cinéma comme on oserait plus en produire aujourd’hui.

 

Le Blu-ray

– Image :

Se déroulant principalement de nuit, dans le secteur de La Défense et en intérieurs, malgré une échappée en pleine nature, Buffet Froid montre un transfert haute définition solide, notamment par l’absence de défauts rédhibitoires – rayures, poussières et artefacts sont absents –, mais qui connaît quelques petites variations colorimétriques, une pointe de fourmillement. En plans moyens, l’image n’atteint pas des sommets en matière de piqué, conservant une certaine douceur sans s’apparenter au domaine du DVD évidemment. Dans les extérieurs, de jour ou de nuit, les qualités de l’image restent sensiblement identiques. Quelques plans sont nettement au-dessus du lot, sans pouvoir l’expliquer par les conditions propres à la scène. Pour résumé, plutôt beau et plus que satisfaisant.

– Son :

On notera que la piste française en DTS-HD Master audio mono est accompagnée par des sous titres destinés aux sourds et malentendants, un point toujours à souligner. Doté d’une ambiance sonore très épurée, concentrée sur les voix – dans les appartements, il n’est pas rare de n’entendre que le vague grésillement des néons et lampes –, Buffet Froid ne présente qu’une partie musicale très limitée, et même les bruitages s’avèrent limités – bruits de pas, tirs au pistolet. Le rendu est très plaisant, au point de saisir les moindres écarts de prise de son des voix post-synchronisées. Pas de souffle ni de bruit parasite à signaler.

– Bonus :

Interview de Bertrand Blier à propos du film, 23 minutes en définition standard.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
2 étoiles
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.