[Critique] Effraction (Joel Schumacher)

Joel Schumacher est loin d’être un grand nom du cinéma américain, mais si le réalisateur nous a habitué à une certaine médiocrité au cours de sa carrière, et surtout, ces dernières années, rien ne pouvait annoncer l’infamie de ce thriller qui ne mérite même pas sa place dans une salle de cinéma.

Pitrerie

Ce qui fait d’Effraction un objet filmique particulièrement repoussant vient autant de son scénario, à priori simple, mais qui creuse sa propre tombe dans ses rebondissements ridicules et ses personnages névrotiques, que de sa réalisation épouvantable, un enfant de douze ans avec une caméra en main produirait des plans plus audacieux, voire plus judicieux, que ce que livre sans vergogne Joel Schumacher. Ce qui fait d’Effraction une belle petite arnaque est son casting, avec deux têtes d’affiche : Nicolas Cage et Nicole Kidman. Le premier est bloqué dans son personnage/victime avec quelques tressaillements de fureur de cabotin assez plaisants, et l’autre livre une prestation aussi impressionnante que pour des publicités pour du soda. Premier scénario de long métrage pour Karl Gajdusek, ce thriller se déroule dans la vaste demeure d’une famille qui se retrouve braquée pour des diamants, un vol qui tourne rapidement au fiasco alors que les malfaiteurs révèlent, peu à peu, leur identité et leurs motivations. S’il est bon de voir un peu de psychologie derrière ce pitch basique, il aurait été préférable de faire preuve de finesse, car l’hystérie latente (associée à la piètre mise en scène) n’a pour conséquence que de parachever, minutes après minutes, la catastrophe à l’écran.

L’exploit est toutefois de parvenir à torturer le spectateur par ce déballage de nullité complète, sur tous les plans. Là où Haneke provoque effroi et souffrance chez le spectateur dans ses Funny Games par sa mise en scène placide et ses psychopathes vicieux et sans merci, Schumacher provoque les mêmes sensations par l’exploitation maximale des ingrédients d’une vilaine série B. Le calvaire est d’autant plus atroce qu’à chaque possibilité de sauvetage de la famille Miller – car au fond, cette famille désunie ne peut que se retrouver saine et sauve au bout de cette mésaventure –, une farce narrative intervient pour différer leur salut. Malgré quelques instants où le suspens prend place, absolument rien ne peut justifier le sacrifice d’une heure et demie de vie devant ce thriller pitoyable, parfaitement accordé à l’image d’un coffre-fort qui n’abriterait que de l’air – nauséabond !

0.5 étoile

 

Effraction

Film américain
Réalisateur : Joel Schumacher
Avec : Nicolas Cage, Nicole Kidman, Ben Mendelsohn, Liana Liberato, Cam Gigandet
Titre original : Trespass
Scénario de : Joel Schumacher
Durée : 91 min
Genre : Drame, Thriller
Date de sortie en France : 18 juillet 2012
Distributeur : Metropolitan FilmExport

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Ca m’a l’air d’être du Nic Cage pur jus ce film! 🙂 Bravo pour ton article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *