Test Blu-ray : Terminator 2 (James Cameron)

Terminator 2

Fiche Technique :

Terminator 2 (1991) réalisé par James Cameron
Avec : Arnold Scharwzenegger, Eward Furlong, Linda Hamilton, Robert Patrick, Joe Morton
Titre original : Terminator 2 : Judgement Day
Durée : 136 mn (version cinéma) ; 153 mn (version réalisateur) ; 155 mn (version ultime)
Genre : Action, Science-fiction, Thriller
Blu-ray testé : Région B (édition britannique « skynet edition »)
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 6.1 ; Français DTS-HD High Resolution 5.1 ; Allemand DTS-HD Master Audio 7.1 ; Anglais, Allemand Dolby Digital 2.0
Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Turc
Format d’image : 2.35:1
Codec : VC-1
Résolution : 1080p
Editeur : Optimum

Synopsis :

Sarah Connor (Linda Hamilton) n’ayant pu être éliminée, les robots de Skynet programme un nouveau terminator, le T-1000 (Robert Patrick), pour se débarrasser dans le passé de son fils, John Connor (Edward Furlong), devenu un grand chef militaire en 2029. Pour contrer cette nouvelle offensive, la résistance reprogramme le premier terminator, le T-800 (Arnold Scharwzenegger), qu’elle envoie pour protéger leur leader.

Mini-critique :

Sept ans après la claque Terminator, James Cameron balance un second opus plus musclé, disposant désormais d’un budget quinze fois supérieur à celui du premier volet. Et ces moyens inédits vont être utilisés à bon escient pour remplir son film d’explosions à gogo et de courses poursuites à n’en plus finir. Terminator 2 utilise une recette semblable à son prédécesseur : un terminator est à la poursuite d’un Connor – fils cette fois-ci – et un résistant provenant du futur doit tant bien que mal protéger ce dernier, sauf qu’ici, ce sont deux terminators qui s’affrontent, l’ancien modèle, T-800, au service du bien, face au tout nouveau tout beau T-1000, doté d’une capacité de régénération déconcertante et capable de se métamorphoser quand bon lui semble. Robert Patrick incarnant cette formidable machine indestructible et impassible symbolise à lui seul – bon, ok, il y aussi le thème métallique et assourdissant de Brad Fiedel –, le mythe Terminator 2. Qui ne garde pas en mémoire son effrayante manière de courir alors qu’il se fait plomber le torse par le T-800 et les Connor ?
Très novateur techniquement dans son utilisation des images de synthèse, le film délaisse quelque peu ses thématiques au profit de l’action presque omniprésente. De plus, les échanges entre John Connor et le T-800 sonnent souvent creux et montrent que la direction d’acteur est passé en arrière plan pour James Cameron. Terminator 2 : Judgement Day reste cependant très efficace, une référence incontournable des films d’action/science-fiction des années 90.
Terminator 2 remporte quatre Oscar en 1992 : Meilleurs effets sonores, Meilleurs effets visuels, Meilleur maquillage, Meilleur Son.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Mise à part la scène de combat dans le futur qui ouvre le film affichant un aspect sale et voilé, le reste de Terminator 2 s’approche de la perfection. Les contrastes sont parfaits, les couleurs affichent une saturation naturelle et éclatante et le piqué se veut très bon – même dans les scènes de nuit où seulement une poignée de plans se montrent d’une qualité moindre. Le grain est quasiment inexistant ce qui laisse penser qu’un (léger) lissage numérique a eu lieu pour ce transfert.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Si la saynète THX introduisant le film est redoutable, le film est moins impressionnant. Les voix sont parfaitement limpides mais légèrement sous-mixées, à moins que ce soit certains effets qui se veulent trop dévastateurs comme les tirs de fusils à pompes assourdissants, créant une véritable déflagration ou le puissant moteur rutilant de la fameuse Harley Davidson empruntée par le Terminator campé par Schwarzy. Les effets sonores utilisées à l’époque ne peuvent rivaliser avec les standards d’aujourd’hui, notamment les pistolets qui sonnent comme de véritables jouets, cependant, la restitution est de très bonne facture.

– Bonus :

– Commentaires audio de l’équipe du film
– Commentaires audio de James Cameron et William Wisher (co-scénariste)
– Bonus « Picture-in-Picture » :
Module Implant Visuel, scènes de making-of
Modules infos & anedcotes, données de production, interactifs connectés (diaporamas)
Modules Code source (affichage du scénario) et Esquisses (story-board)
Module Quizz
Module Test Processeur (mini-jeux)
– Les 4 bandes-annonces du film en HD
– Données terminées (scènes coupées avec commentaire optionnel) :
La recherche du T-1000 (1mn27)
La séquence du futur (1mn48)
Le registre de Dyson (1mn50)
– Accès Skynet (contenu web)

Annotations :

Le menu est assez lent et difficile en navigation ; par exemple, pour la selection des bonus PIP, il faut sélectionner le groupe de module à charger, puis sélectionner « activer le mode interactif » ce qui aura pour conséquence un chargement d’une bonne vingtaine de secondes avant de partir sur le film. Il est ensuite possible de naviguer entre les différents modules sans quitter le film. Sur cette version britannique, les bonus PIP ne sont pas sous-titrés.
Les scènes des versions longues sont uniquement en anglais sous-titrés.
Blu-ray compatible avec les systèmes D-Box.
Du contenu est disponible en branchant sa platine sur internet, cependant, je ne dispose pas de cette possibilité pour évaluer ces suppléments.
Cette édition Skynet est également disponible en édition française pour ceux souhaitant disposer de l’intégralité des bonus dans la langue de Molière.


Notes :
Film : 7,5/10
Image : 4/5
Son : 3,5/5
Bonus : 4/5

Avis global : 8/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *