Test Blu-ray : The Town (Ben Affleck)

Fiche Technique :

The Town (2010) réalisé par Ben Affleck
Avec : Ben Affleck, Rebecca Hall, Jeremy Renner, Jon Hamm, Blake Lively, Chris Cooper, Pete Postlethwaite
Durée : 125 mn (version cinéma) ; 150 mn (version longue)
Genre : Thriller, Drame, Action
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 ; version cinéma : Français, Anglais, Castillan, Italien, Allemand Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Castillan, Allemand, Néerlandais, Grec, Hébreu, Norvégien, Roumain, Suédois, Arabe, Finnois, Danois ; Anglais, Italien, Allemand pour sourds et malentendants
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Warner Bros

 

La trame :

A Boston, lors d’un braquage de banque, les malfaiteurs prennent en otage la directrice pour assurer leur sortie. Soucieux de ne pas avoir laissé d’indices à cette dernière, la bande va envoyer Doug, le chef d’équipe, surveiller la jeune femme dont il va s’énamourer.

Critique :

Pour consulter la critique complète, c’est par ici : Critique The Town

Mon avis, après un nouveau visionnage : The Town sort du carcan des films de braquage par sa dimension humaine et son approche quasi analytique d’un quartier malfamé de Boston répondant au nom de Charlestown.
Le décor est planté grâce à quelques citations au début du film : les braquages et le trafic de drogue sont les seules échappatoires pour ces jeunes qui baignent dans la criminalité de père en fils. L’immersion dans le quotidien de Doug (Ben Affleck), chef d’une bande de braqueurs aux méthodes bien rodées, est complète, au point de faire passer la flicaille pour les bad guys de ce film qui ménage son suspense de bout en bout. Suite à un incident lors de l’attaque d’une banque, Doug (Ben Affleck) est amené à surveiller Claire (Rebecca Hall), la directrice qu’ils avaient prise en otage. Le récit se retrouve pimenté par la relation naissante entre ce braqueur talonné par le FBI et son ex-otage.
Comparé à juste titre à Heat (Michael Mann), The Town n’atteint pas la même virtuosité dans les séquences d’action mais son scénario dispose d’une qualité primordiale : donner vie à ses personnages, tous animés par la logique sociale de leur quartier.
The Town s’impose comme un percutant thriller à la dramaturgie solide.

La demi-heure supplémentaire de la version longue ajoute surtout des scènes entre Doug et Claire, approfondissant la naissance de le relation. Le rythme du film en prend un léger coup, mais les personnages on gagne en profondeur – bien que l’on puisse relever de petites redondances dans certains dialogues.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

The Town bénéficie d’un transfert des plus solides. Le niveau de détail et le piqué sont impressionnants en toute situation, que ce soit pour les gros plans ou les nombreux plans aériens de Boston. Côté contraste et couleur, c’est parfait. Un vrai régal pour les yeux.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Ce film aux braquages musclés est doté d’une excellente piste DTS-HD Master Audio : Ben Affleck et ses équipes ont mit le paquet sur la sonorisation qui rivalise directement avec ce qu’on retrouve chez Michael Mann. Les fusillades sont explosives et les ambiances plus sereines ne sont pas en reste grâce à une utilisation efficace du surround. Le canal des voix est également brillant.

– Bonus :

Les bonus sont tous en haute définition.
– Commentaire audio de Ben Affleck (sur les deux version du film)
– Le Boston de Ben Affleck, 30 minutes de séquences de making-of qui peuvent être intégrées au film (comme avec le blu-ray d’Inception) :
Réussir le parfait braquage
The Town
Les nonnes armées
Le vrai Charlestown
Ben Affleck : réalisateur et acteur
Le temple du baseball
Il est également possible de regarder la version longue avec un indicateur visuel (une caméra en haut à gauche) des scènes coupées sur le montage cinéma.

Annotations :

Les collectionneurs s’insurgent et on peut les comprendre : The Town est distribué dans un boitier DVD standard, en plastique. Après avoir fait beaucoup de bruit avec le steelbook d’Inception qui adopte la taille d’un boitier DVD, Warner continue dans le n’importe quoi. Est-ce une façon d’écouler des stocks de boitiers DVD ?
A noter qu’il n’y a pas de code WarnerDVDClub, serait-ce également la fin des Blu-ray / DVD cadeaux aux plus fidèles acheteurs ?
Ces détails, que je vous donne à titre informatif, n’enlèvent évidemment rien au plaisir de regarder The Town.

 

Notes :
Film : 8/10
Image : 5/5
Son : 5/5
Bonus : 3,5/5

Avis global : 9/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

5 commentaires

  1. J’avais beaucoup aimé le film dans sa version ciné. Du coup rajouter 30 minutes supplémentaire ca me fait peur pour le rythme du film. Sinon effectivement Warner nous casse les couilles à mettre des boitier Blu-ray de la taille des boitiers DVD. Ils ont fait le coup également pour Sherlock Holmes. Et en plus si quelqu’un pouvait leur dire que démarrer directement sur le film c’est lourdingue, ca serait bien aussi.

  2. En fait, lors de la version longue, les scènes intégrées sont vraiment pas mal, en terme de relationnel mais sur le coup des deux heures justement, un peu avant le final, cette extension de papotage donne un méchant coup de frein au film.
    Par contre, The Town ne démarre pas directement. Comme toi, je trouve un peu agaçant les films qui démarrent dès l’insertion…

  3. Bon petit film, mais je m’attendais a mieux apres pas mal d’avis plus que positifs sur ce film.
    Au final l’histoire est vraiment deja vue, meme si certaines scenes sont plutot sympas.

    Ce que je crains en revanche, c’est le coté re-visionnage qui lui fera perdre de l’interet et que je prend de plus en plus en compte pour l’integration a ma collection.
    Lui risque de ne pas l’integrer, meme si je ne regrette pas mon achat pour autant.

    Dommage qu’il lui manque ce petit quelquechose, d’originalite surtout, qui lui permettrait de plus marquer les esprits a mon avis

  4. il figurera prochainement dans mes achats !!

  5. @Ko_porter, ah ça peut arriver de se donner une image faussée d’un film à en lire ou entendre trop de bien. Je pense que sa considération toute particulière pour les personnages (et leur quartier) le démarque des autres films de ce genre, dans lesquelles les personnages sont souvent au service de l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *