[Deauville 2014] #02 Premières projections

_anton-corbijn-deauville

Début de la compétition avec A Girl walks home alone at night et Un homme très recherché et une soirée en marge du C.I.D. Ci-dessus, Anton Corbijn présentant son film.

_a-girl-walks-home-alone-at-night

11h00, retour au C.I.D. pour le premier film de la compétition, A Girl walks home alone at night d’Ana Lily Amirpour, film de vampire se déroulant dans la ville fictive de Bad City en Iran. Un film de vampire au féminin, puisqu’il s’agit d’une jeune femme voilée jouée par Sheila Vand, prenant l’apparence d’une ombre dans la nuit, qui s’attaque à certaines personnes selon ses choix moraux et ses propres besoins. Dans ce monde désolé et désertique, filmé en noir et blanc, le jeune Arash (Arash Marandi) doit survivre avec son boulot de jardinier tandis que son père est rongé par la drogue. Lancinant et décousu, ce premier long métrage revisite la mythologie du vampire par le prisme de la romance et d’une certaine forme de justice. Porté par quelques scènes fabuleuses, comme lorsque la vampire imite les mouvements d’un client d’une prostituée ou encore lors d’un langoureux trip sous ecstasy dans une boite de nuit, A Girl walks home alone at night est une proposition de cinéma remarquablement singulière à défaut d’être totalement engageante.

A découvrir, le portrait de la réalisatrice Ana Lily Amirpour.

_un-homme-tres-recherche

En début d’après-midi, le C.I.D. présentait le deuxième film de la compétition, Un homme très recherché d’Anton Corbijn. Avant la projection, le réalisateur a souligné l’importance de ce film à ses yeux pour le cadre dans lequel il se déroule, dans le milieu de l’espionnage post-11 septembre mais aussi parce qu’il s’agit de l’un des derniers rôles du regretté Philip Seymour Hoffman – disparu en début d’année. Ce dernier campe Günther Bachmann, leader d’une cellule antiterroriste secrète agissant à Hambourg, là où germèrent les attentats du 11 septembre 2001. L’arrivée d’un clandestin associé à divers attentats par le passé, Issa Karpov (Grigoriy Dobrygin) met en état d’alerte les services secrets internationaux. Débute alors un bras de fer entre l’équipe de Bachmann et leurs confrères, ces derniers souhaitant capturer immédiatement le terroriste alors qu’il pourrait servir d’appât pour remonter à un terroriste de plus grande envergure. Malgré un traitement fin des enjeux et de la psychologie des divers personnages, ce film d’espionnage où l’on retrouve Willem Dafoe, Robin Wright et Rachel McAdams s’avère des plus classiques, en terme de mise en scène notamment, mais il souffre surtout d’un manque de tension, déployant son récit de façon amorphe. Bien que les comédiens livrent de belles performances, avec en tête, Philip Seymour Hoffman et un final qui relève l’intérêt du film en questionnant les méthodes et les infrastructures antiterroristes, Un homme très recherché se positionne comme un thriller assez faible.

Pour la soirée, on boude le tapis rouge – projection du film Les recettes du bonheur au C.I.D. – au profit d’une projection de Die Hard au Morny – où s’est aussi rendue Clémence Poesy -, dans le cadre de l’hommage à John McTiernan. Grand plaisir que de revoir ce monument du cinéma d’action et de suspense de la fin des années 80 qui propulsa la carrière de Bruce Willis. Aujourd’hui encore, le fameux « Yippee-ki-yay motherfucker » de John McClane n’a pas pris une ride, et ce, grâce à une mise en scène impeccable de John McTiernan et un scénario qui masque ses quelques lacunes avec un recours au second degré régulier.

_off1

Hormis la Villa Cartier – inaccessible sans badge spécifique ou sans avoir son nom sur listing -, le Festival de Deauville ne propose aucune activité nocturne à l’exception des projections au casino. La soirée s’est donc poursuivie à quelques centaines de mètres plus loin, au Off courts de Trouville – festival de courts métrages se déroulant en parallèle de Deauville –, où se tenaient des concerts, comme avec ce groupe québecquois en photo ci-dessous, qui a délivré une musique joyeusement foutraque et pêchue.

_off2

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *