[Critique] Very Bad Trip 3 (Todd Phillips)

very-bad-trip-3

La meute de loups est de retour, enfin, ou déjà, selon vos affinités. Troisième – et espérons ultime – épisode de la saga Very Bad Trip, la nouvelle comédie de Todd Phillips atteint des sommets de nullité qui imposent presque le respect.

Very Bad Film

Il y a un slogan publicitaire qui dit que sans alcool, la fête est plus folle. Il sera difficile de l’attacher à Very Bad Trip 3 qui garde ses protagonistes à jeun et loin de toute substance illicite pour notre plus grand malheur. Very Bad Trip 2 était une suite plutôt minable, à la limite du remake du premiers opus, mais qui à de rares moments, pouvaient soutirer quelques rires. Rire dans cette troisième aventure tient presque de l’exploit tant les situations s’avèrent pathétiques et éculées. Doug (Justin Bartha) a encore disparu et ses trois compères vont devoir retrouver Leslie Chow (Ken Jeong), récemment évadé de prison à Bangkok. L’Asie ne sera plus sur la route de la meute, cette fois-ci Las Vegas est à nouveau visée avec un passage par Tijuana. La première erreur de Very Bad Trip 3 est de reposer sur ses acquis : les personnages n’évoluent pas, conservant les traits développés dans le premier épisode et déjà ré-exploités dans la suite. Zach Galifianakis campe toujours l’idiot mais sympathique Alan, condamné à recommencer les mêmes tics, jouer avec les mêmes types de gag et vanne qui ne fonctionnent plus. Pire, il en deviendrait presque antipathique. A ses côtés, il est assez effarant de voir Bradley Cooper et Ed Helms – jouant Phil et Stu – avec des expressions consternées tout au long du film – à en croire que les acteurs passent devant la caméra juste après avoir lu la triste page de scénario qui va être tournée !

very-bad-trip-3-2

Au fond, cette comédie loupée s’explique facilement, le scénario étant de Craig Mazin, déjà coupable du précédent épisode, ainsi que de Scary Movie 3 et Scary Movie 4 – à noter que Arnaque à la carte, en salle le 12 juin, a aussi été écrit par ses petites mains. Ce qui était à l’origine un film de potes trouvant sa force dans l’oubli d’une soirée a désormais viré au thriller, idiot et bancal, qui apporte un nouveau personnage, cité dans le premier épisode, Marshall – joué par John Goodman, malheureux débarquant dans ce désastre. En plus de ses petits rebondissements sans intérêt, Very Bad Trip 3 se complaît à faire appel à des éléments des précédents épisodes mais ne construit rien à partir de ces vestiges. La présence d’Heather Grahams tient du caméo. Las Vegas n’est que l’antre fantomatique de la première et poilante débauche de cette bande d’amis. Même l’apparition d’un jeune personnage qui aurait pu ouvrir sur une piste délirante reste au stade de l’aparté. Du scénario fainéant et bâclé à la paresseuse mise en scène de Todd Phillips, absolument rien ne permet au film de décoller. Il est grand temps que la meute se sépare définitivement, que chacun vole de ses propres ailes, loin des effluves d’une soirée mémorable qui paraît aujourd’hui si reculée. Very Bad Trip 3 : le déplaisant fond de bouteille de la comédie américaine. Repoussant et affligeant.

0.5 étoile

 

Very Bad Trip 3

very-bad-trip-3-afficheFilm américain
Réalisateur : Todd Phillips
Avec : Bradley Cooper, Ed Helms, Zach Galifianakis, Ken Jeong, Justin Bartha, John Goodman, Heather Grahams
Titre original : The Hangover Part III
Scénario de : Craig Mazin, Todd Philipps
Durée : 100 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 29 mai 2013
Distributeur : Warner Bros. France


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. d’un ennuie mortel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *