[Rencontre] Sofia Coppola et la troupe du Bling Ring

L’équipe de The Bling Ring était sur la croisette pour présenter leur film en ouverture de la sélection Un Certain Regard. A quelques heures du coup d’envoi du 66ème Festival de Cannes, nous avons rencontré Israel Broussard, Taissa Farmiga, Claire Julien, Katie Chang et Sofia Coppola afin de les questionner sur le film. Une rencontre sous le signe du cambriolage, de la mode, de Los Angeles et d’internet.

Cannes, 15 mai 2013. Il est midi lorsque Marine (2MuchPoney), David (Vodkaster), Alexandre (Cloneweb), Mathieu (Cineshow) et moi arrivons à la terrasse Mouton Cadet, au 6ème étage du palais. Depuis les hauteurs, nous pouvons observer la fin du photocall de Leonardo DiCaprio, Carey Mulligan et Tobey Maguire qui seront sous les feux des projecteurs pour Gatsby, le magnifique. Mais direction un petit salon pour s’entretenir avec Israel Broussard, Taissa Farmiga, Claire Julien et Katie Chang, les jeunes acteurs qui entourent Emma Watson dans le nouveau film de Sofia Coppola, The Bling Ring. C’est avec un grand sourire qu’ils viennent se présenter individuellement à chacun de nous avant de s’installer, comme une bande d’amis, dans un canapé. La première question se porte naturellement sur les faits réels, et, étonnamment, ils nous avouent ne pas avoir eu vent de cette affaire qui leur a semblé incroyable, même pour Claire qui vit pourtant à Los Angeles. Israel n’a découvert l’article de Vanity Fair que lorsqu’il a rencontré Sofia Coppola et Katie. Claire est la seule actrice a avoir rencontré un des vrais membres du Bling Ring, la fille qu’interprète Emma Watson dans le film, mais cette rencontre s’est déroulée l’été précédant le tournage. Elle l’a reconnue ensuite dans une émission de téléréalité, « Pretty Wild. » Claire aurait aimé la voir en sachant qu’elle jouerait dans le film, pour cerner sa personnalité. Elle est désormais loin du bling ring, mariée, avec un enfant. Katie revient sur la question pour nous dire que les vrais personnes n’ont pas une grande importance finalement, ils ont construit leurs personnages eux-mêmes. Israel ajoute que le but n’était pas de suivre exactement le comportement de chacun, simplement de rester proche de la réalité des faits.

the-bling-ring

Tourner dans la véritable maison de Paris Hilton a été une superbe expérience pour eux. Ils ont adoré et été stupéfaits par sa demeure, les vêtements et objets qu’elle abrite : rien n’a été apporté par l’équipe de tournage, tout ce qui est montré dans le film appartient à Paris Hilton. Autre belle expérience, le travail avec Emma Watson, qui, malgré un statut de célébrité depuis un jeune âge, n’a pas vu sa personnalité affectée de façon négative. Ils la décrivent comme une fille gentille, intelligente et adorable. La seule chose qui les a perturbés était l’impressionnant service de sécurité et de police pour les tournages de scènes en extérieur, notamment à Venice Beach.
Et eux, ces acteurs cambrioleurs, comment réagiraient-ils face à de vrais voleurs qui se seraient introduits chez eux ? Avec de gros yeux, Claire nous lance un « What did you take ?! » – qu’avez-vous pris ?! Nous rions tous un moment avant que Taissa et Katie reviennent sur la question, et c’est le pourquoi qui les intéresse. Pour elles, le fait que ces adolescents aient volé tous ces vêtements et bijoux reste fondamentalement un mystère. Elles souhaiteraient découvrir leur mode de pensée. Israel leur demanderait s’il pourrait les aider, leur conseiller une thérapie. Claire reprend pour confier qu’elle espère que le film n’inspirera personne dans le mauvais sens car le point de vue de Sofia est neutre. Le côté glamour, les fêtes, sapes et bijoux ne représentent rien de bien, ce sont des choses plutôt détestables ici.

En terme de préparation, Sofia Coppola les a conduit à se fréquenter avant le tournage, à devenir amis – et ils semblent plus que soudés devant nous –, à regarder des émissions de téléréalité mais aussi de consulter la presse people et mode. Autre actrice d’expérience sur le plateau, Leslie Mann, qu’ils trouvent incroyable, drôle, et qui apporte une véritable sérénité sur le plateau. La relation des trois actrices avec la mode est très différente pour chacune. Taissa a grandi dans le New Jersey et porte un regard assez distant sur la mode et Hollywood – bien que sa sœur Vera Farmiga soit bien implantée dans le paysage hollywoodien, ndlr. Claire, à l’inverse, adore la mode, elle va d’ailleurs entrer dès le mois de Juillet à la Fashion Institute of Design and Merchandising de Los Angeles. Le cinéma et la mode sont ses deux grandes passions depuis toujours. Elle a déjà rencontré de grands couturiers sur les plateaux de son père – Claire est la fille du directeur de la photographie Wally Pfister, ndlr –, qui ont habillé des actrices comme Charlize Theron, Anne Hathaway, Marion Cotillard ou encore Ellen Page. Elle a pu voir leurs robes et les croquis. Participer à ce film a donc été une superbe expérience avec toutes les marques et vêtements qui y sont utilisés. Une joie partagée par Katie qui a été très heureuse de pouvoir porter des vêtements de grands couturiers, et a même pu garder une paire de chaussures – parce qu’elle l’a abîmée au cours du tournage ! Claire nous confie qu’elle aurait aimé pouvoir garder une paire de grandes bottes Louboutin.

_blingringSDe gauche à droite : Israel Broussard, Taissa Farmiga, Claire Julien et Katie Chang.

C’est leur première venue à Cannes – et pour Israel, il s’agit même de sa première sortie en dehors du territoire américain. Ils sont soudés et sont heureux d’avoir Emma Watson à leur côté, habituée à une telle effervescence. Ils comptent ainsi beaucoup apprendre de sa gestion du stress, touchés par le trac et l’excitation des premières projections du film. En évoquant les réseaux sociaux, tous s’accordent pour dire qu’ils adorent Twitter – voici leurs comptes respectifs si vous souhaitez les suivre : Claire Julien, Taissa Farmiga, Katie Chang et Israel Broussard –, cela leur permet de communiquer avec leurs fans et ils apprécient ce qu’apporte ce réseau. Katie ajoute toutefois que c’est un phénomène tellement grand qu’il pourrait devenir dangereux. Israel nous avoue alors avoir effacé sa page Facebook une semaine auparavant pour éviter tout harcèlement potentiel ! Débute alors un petit débat entre eux sur les photos que l’on diffuse sur internet, avec par exemple Instagram et le fait que les photos n’ont alors plus rien de privé.
Quand on leur demande alors si cette possibilité pour les fans d’être aussi proches de leur stars préférées grâce à internet, Claire déclare que ce n’est pas un soucis du moment que cela reste sain, une admiration simple. Par contre, ça ne va pas lorsque cela devient obsessionnel, elle se lance alors dans une imitation de fan fou furieux, « I want her ! I wanna be her ! I wanna wear her close ! ». « Quand ça atteint ce stade, il y a un problème ! » dit-elle en riant.
Et c’est Claire qui conclut cette rencontre en nous parlant de sa ville, Los Angeles. C’est une ville sans vie privée. Elle nous dit que le dicton à Las Vegas est « What happens in Vegas, stays in Vegas » mais pour sa ville, il faudrait dire « What happens in L.A., the whole world knows about. » – Ce qui se passe à Los Angeles, le monde entier l’apprend. A cause de Facebook, Twitter, Instagram et des tas de sites internet, rien ne reste dans l’ombre. C’est probablement la pire ville pour être une célébrité car tous vos gestes sont épiés. Tout le monde y est célèbre ou s’y rend pour devenir célèbre. Tout tourne autour de la beauté, des vêtements, de la marque de votre voiture. C’est une ville dangereuse pour les esprits les plus faibles. Mais malgré tout, Claire adore sa ville.

sofia-coppola2

Le temps d’une courte pause et nous retrouvons Sofia Coppola. Certaines de ses réponses se montreront très évasives, mais les échanges seront marqués par sa sympathie et son absence d’orgueil, loin du cliché de la fille à papa qui aura baigné dans le 7ème art dès son plus jeune âge.
Quand elle a lu l’article de Vanity Fair à propos du Bling Ring, elle s’est souvenue des informations télévisées qui avaient rapporté l’affaire. Elle a alors pensé qu’elle pourrait développer un film autour de l’article. Avec The Bling Ring, elle n’a pas souhaité lancer un avertissement mais plutôt offrir un constat sur ces jeunes et leur état d’esprit. Grâce à une amie commune avec Paris Hilton, il a été facile pour elle d’établir un contact et Paris s’est montrée tout à fait disposée pour accueillir l’équipe de tournage chez elle. Elle a même montré à Sofia les bandes vidéos des véritables adolescents qui avaient pénétré chez elle.

Puisqu’il s’agit de son premier film en numérique, nous l’interrogeons sur cette nouvelle technologie qui s’impose. Sofia pense que le format numérique était idéal pour cette histoire, notamment sur l’aspect visuel. Sur le tournage, c’est la première fois qu’elle disposait d’un grand moniteur avec une vision précise des plans tournés mais cela constitue aussi un danger pour elle, celui de s’éloigner de ses acteurs, une chose qu’elle a évité au maximum, préférant toujours être au cœur de l’action. Elle justifie le choix d’Emma Watson par son intelligence et aussi son côté « bad girl » qui demandait à être travaillé. Nous évoquons certaines similitudes avec le Spring Breakers d’Harmony Korine mais malheureusement, elle n’a pas vu le film. Bien que que son long métrage montre des jeunes utilisant les réseaux sociaux, il s’agit de quelque chose qu’elle ne connaît que très peu. D’ailleurs, elle n’en utilise aucun et pense qu’ils peuvent créer une certaine forme de confusion chez les jeunes. Dans sa jeunesse, ces outils n’existaient pas et elle ne sait pas vraiment comment cela affecte la jeunesse d’aujourd’hui, accédant et recevant une quantité phénoménale d’informations. Sofia se dit curieuse de l’évolution de tous ces outils qui pourraient peut-être finir par s’autodétruire.

sofia-coppola

Bien qu’elle ait prit certaines libertés dans le film, peu d’éléments fictionnels interviennent dans le récit. Sofia a rencontré deux membres du gang en amont du tournage et en matière de cambriolage, elle compte une mauvaise expérience dans ce domaine puisque son domicile parisien a été visité par des voleurs. Question mise en scène, Sofia Coppola nous fait d’intéressantes révélations : elle souhaitait donner un côté très attractif à la première partie du film, pour comprendre comment ils sont pris dans cette spirale et qu’au final, on se retrouve face à la dure réalité de leurs crimes. Pour aborder cette histoire, elle était d’humeur à faire un film énergique. Elle nous avoue finalement que son style évolue toujours en réaction de sa précédente mise en scène. Somewhere était un film lent et contemplatif, The Bling Ring est formellement à l’opposé.
Leslie Mann est une actrice tout à fait nouvelle dans le paysage cinématographique de Sofia Coppola, apportant une grande touche d’humour au film. Pourrait-elle alors réaliser une comédie un jour ? Ce serait intéressant et fun de se lancer dans une comédie nous dit-elle, déclarant qu’elle adore ce genre. Toutefois, ce n’est pas dans une optique humoristique qu’elle a choisi Leslie Mann, mais pour la sincérité qu’elle apporte à son personnage de mère. Lindsay Lohan apparaît à plusieurs reprises dans le film, interrogée sur cette star, Sofia révèle qu’elle ne la connait pas personnellement mais trouvait intéressant d’utiliser son image et ses propres méfaits que l’on peut mettre en parallèle avec le comportement des jeunes cambrioleurs.
Heureuse d’être à Cannes, Sofia Coppola n’a finalement qu’un seul regret, celui de n’avoir pas le temps de découvrir de films, et plus particulièrement le nouveau Jim Jarmusch, Only lovers left alive. Le film n’a toujours pas de date de sortie française, ni américaine – il va falloir prendre son mal en patience Sofia, ou cambrioler le distributeur du film !

The Bling Ring, un film de Sofia Coppola, en salle le 12 juin 2013. Distribution : Pathé Distribution.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

5 commentaires

  1. bokhor kos kesh ame nane

  2. Eudes Flavio da Silva

    Emma Watson é simplesmente MARAVILHOSAS!!!

  3. Et est Super!
    No reaction 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *