[Critique] Anna Karenine (Joe Wright)

L’adaptation d’Anna Karenine de Tolstoï s’apparente à un véritable rituel au cinéma : il ne faut rarement plus d’une quinzaine d’années pour voir un réalisateur livrer une nouvelle version de cette œuvre emblématique de la littérature russe. C’est Joe Wright (Reviens-moi, Hanna) qui met en scène cette nouvelle mouture, adapté par Tom Stoppard (Brazil, Shakespare in love), avec dans le(…)

Lire la suite

[Critique] Paperboy (Lee Daniels)

Lee Daniels est probablement entouré d’une aura divine : après avoir réussi à obtenir plusieurs nominations et récompenses aux Oscars pour son lamentable mélodrame Precious, voici qu’il réussit à entrer en Compétition Officielle à Cannes en 2012 avec Paperboy. Si le réalisateur fait preuve d’un style moins criard, la profonde vanité habitant ce troisième long métrage lui ôte toute saveur.

LIRE LA SUITE

[Critique] Insolation (Hirsch/Thomas)

Premier long métrage des brésiliens Felipe Hirsch et Daniela Thomas, Insolation aborde l’amour dans ce qu’il y a de plus douloureux, lorsqu’il n’est pas partagé. Plutôt intelligente dans son propos, cette oeuvre souffre terriblement de son aspect théorique et de son caractère glacial.

LIRE LA SUITE