Test Blu-ray : Portrait de la jeune fille en feu

Fiche Technique :

Portrait de la jeune fille en feu (2019) réalisé par Céline Sciamma
Avec : Adèle Haenel, Noémie Merlant, Luàna Bajrami, Valérie Golino
Durée : 121 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Français DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0 + Audiodescription
Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Pyramide Vidéo

Synopsis :

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Le film :

Pour retrouver l’article de la découverte du film à Cannes, c’est par ici.

Portrait de la jeune fille en feu s’ouvre sur des toiles encore vierges, où les mains encore en manque d’assurance des élèves de Marianne (Noémie Merlant) débutent leurs esquisses. La professeur interrompt son cours en apercevant un tableau particulier derrière ses étudiantes, celui d’une jeune femme arborant une robe en feu, dans une nuit profonde sur la plage. Une vision du passé qui emporte Marianne dans ses souvenirs alors qu’elle pose. D’emblée, Céline Sciamma et son équipe imposent un style et un rythme, propres à l’époque, une certaine idée du classicisme. S’il s’agit bien d’une œuvre romanesque, ce drame récompensé du Prix du meilleur scénario à Cannes 2019 évolue sereinement dans une sphère très intimiste, avec un tempo lent, mais qui permet de faire jaillir l’émotion lorsque le montage ou l’action s’emballe.

Si Céline Sciamma raconte une rencontre, une relation entre une artiste et son sujet, la place des femmes dans la société à la fin du XVIIIe siècle, Portrait de la jeune fille en feu, s’appuyant explicitement sur le mythe d’Orphée et Eurydice, joue avant tout sur l’idée du souvenir de l’amour. Un amour vif, ardent, si éphémère, mais capable de traverser les âges sans s’ébranler. Et peut-être parce qu’il s’agit d’une parenthèse, ce souvenir peut garder tout son éclat, un souvenir qui n’est pas dénué de codes ni d’objets le véhiculant : les tableaux, les images. Déjà des déformations de la réalité, des adaptations réalisées à un instant précis. Des idéalisations. Mais aussi certaines créations brillent d’un éclat particulier, procédant d’une passion qui peut parfois animer les deux protagonistes d’un portrait. Le cinéma participe probablement au même mouvement en saisissant si délicatement le visage d’Adèle Haenel. Son personnage de femme sous le joug d’un futur mariage arrangé se montre d’abord masqué, insaisissable, avant de s’offrir tout entier à la caméra de Claire Mathon : les émotions se succèdent, il n’y a plus qu’à les creuser avec la lumière et le maquillage. Dans cette œuvre majestueuse, par ses décors et costumes, ses cadres picturaux, son regard pudique mais qui parvient à glisser en douceur dans la sensualité, la cinéaste française tisse une magnifique relation entre trois femmes, le groupe se complétant avec la servante jouée par Luàna Bajrami. Il est alors question de solidarité dans ce récit d’amour et d’émancipation, mais où il est impossible de se soustraire à la fatalité. On quitte ce film comme on referme un grand roman, porté par des sensations vives et des idées prégnantes.

 

Le Blu-ray

– Image :

Portrait de la jeune fille en feu est un ravissement esthétique. Entre les clairs-obscurs, les séquences de nuit éclairées à la bougie et ces plans solaires sur la côte, les cadres montrent une grande variété avec une qualité qui ne fléchit jamais. Lorsque Marianne évolue dans la pénombre de la vaste demeure familiale d’Héloïse, on peut distinguer parfois de rares traces de compression, mais avant tout, c’est la solidité de la colorimétrie, le piqué et le niveau de détail qui interpellent. Les gros plans foisonnent de détails, sur les peaux et les toiles, et lorsque les personnages quittent les murs pour gagner la plage, c’est le cadre naturel composé de pierres, de sable et de vagues agitées qui peut montrer tout son caractère. Rien à reprocher à la profondeur des noirs, ni aux contrastes. Le travail des équipes images, décoration, costumes et maquillage et coiffures est à l’honneur ici.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Un disque complet puisqu’il comporte trois pistes françaises en DTS-HD Master Audio, le 5.1 exploité dans la plupart des salles, une version stéréo, et l’audiodescription est aussi encodée avec cette norme. Des sous-titres pour les sourds et malentendants sont aussi disponibles. Le film se montre particulièrement épuré sur le plan sonore, ce sont avant tous les voix des comédiennes qui occupent le mix, accompagné par le crépitement du feu de bois, ces discrets coups de crayons et pinceaux, l’expression délicate du tissu des robes. A l’extérieur, sur la côte, il y a bien sûr le caractère tempétueux de l’océan, qui donne du dynamisme, mais la musique ne sera employée que par deux fois, et de façon diégétique, dans des scènes merveilleuses d’ailleurs. C’est parfait.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition
– Rencontre avec Hélène Delmaire, peintre (11 min )
– Séquences de peinture (splitscreen montrant diverses étapes des peintures pour les deux portraits) : Premier portrait (9 min), Second portrait (11 min), Héloïse endormie (6 min 33), La Faiseuse d’ange (7 min)
– Commentaire audio de Céline Sciamma, avec la participation d’Adèle Haenel, Noémie Merlant et Claire Mathon (directrice de la photographie)
– Bandes annonces : Portrait de la jeune fille en feu, Tomboy

 

Film :
4.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
4.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.