Test Blu-ray : Duel au soleil

Fiche Technique :

Duel au soleil (1946) réalisé par King Vidor
Avec : Jennifer Jones, Gregory Peck, Joseph Cotten, Lillian Gish, Lionel Barrymore, Charles Bickford
Titre original : Duel in the sun
Durée : 144 min
Genre : Western, Drame, Romance
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français (optionnel)
Format d’image : 1.37:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Scott Chavez est condamné à la pendaison pour avoir assassiné sa femme, Indienne, qui multipliait les aventures extra-conjugales. Avant de mourir, il confie sa fille, Pearl, à une ancienne amie, Laura Belle McCanles, installée dans un ranch texan avec son mari, Jackson, sénateur infirme, et ses deux fils, Jesse et Lewt. Pearl est fort mal accueillie par le père, mais plaît immédiatement aux deux frères.
Jesse, un gentleman, garde ses sentiments pour lui alors que son cadet Lewt, un voyou sans scrupules, cherche aussitôt à séduire la jeune fille. Pearl, qui a promis à son père de devenir une jeune fille honorable, résistera autant qu’elle peut avant de céder à Lewt…

Le film :

Neuvième coffret ultra collector de Carlotta Films, Duel au soleil s’inscrit dans une véritable continuité éditoriale puisque, à l’instar du coffret Hitchcock, David O. Selznick est le producteur de ce western.
Un western à la dimension mélodramatique assez exacerbée, qui donne un aspect terriblement daté au film, d’autant plus avec ces interprétations qui manquent souvent de subtilité – on sent que le réalisateur a perdu en partie la main sur son projet au profit de choix peu judicieux du producteur. L’action se déroule au Texas en 1880, où Pearl Chavez (Jennifer Jones), venant de perdre sa mère indienne et son père aux origines hispaniques, se retrouve envoyée dans le foyer d’une ancienne compagne de son père, Laura Belle McCanles (Lillian Gish). Son mari, le bourru sénateur Jackson McCanles (Lionel Barrymore), voit d’un mauvais œil l’arrivée de cette jeune femme qui suscitera une vive rivalité entre ses deux fils, Jesse (Joseph Cotten), un homme bon et réfléchi, et Lewton (Gregory Peck), l’exact opposé de son frangin. Duel au soleil permet à Gregory Peck de briser son image dans ce rôle où il se montre parfaitement détestable, par son comportement de hors-la-loi et l’emprise qu’il aura sur Pearl, avec laquelle il refuse de se marier mais qui se voit interdite de vivre avec un autre homme. Dans un technicolor splendide, les scènes impressionnantes en travelling où défilent des dizaines de figurants à cheval sont dispersées parmi des séquences où la dramaturgie peine souvent à convaincre. D’une part, le jeu se montre souvent outrancier, mais le caractère de Pearl est délicat à cerner, entre ses désirs d’évasion et sa complaisance dans sa situation pourtant désolante, elle dégage l’image d’une femme profondément faible, et le dernier acte du film nuit encore plus à sa psychologie qui tient plus d’un souci d’écriture que d’une réelle ambiguïté du personnage.
Duel au soleil, présenté ici dans sa version roadshow avec prelude, ouverture et postlude pour une durée totale de 144 minutes, est œuvre qui se montre aujourd’hui profondément usée par le temps, conservant avant tout ses qualités esthétiques.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Sur son ensemble, Duel au soleil présente un master qui s’est débarrassé de presque toutes poussières et rayures, qu’on ne retrouvent plus du tout après la moitié du film passée. Toutefois, ce blu-ray est loin d’offrir une image parfaitement homogène, notamment en matière de piqué. Certaines scènes sont plus douces que d’autres, sans que cela tienne d’un cadre particulier (intérieur ou extérieur, jour ou nuit). D’ailleurs même les gros plans sur les visages ne montrent pas la même précision. Certains sont ahurissants de qualité, d’autres se montrent tout juste satisfaisants pour le format blu-ray. En matière de colorimétrie, les variations, légères, accompagnent presque tout le film. Ce blu-ray propose sans aucun doute la meilleure expérience possible du film à l’heure actuelle sans atteindre des sommets.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Le mono d’origine a été conservé pour être restitué grâce à une piste en DTS-HD Master Audio. Si l’on aura jamais à se plaindre de souffle ou de craquement, le mixage aurait mérité un rééquilibrage des niveaux entre les voix (sans défaut pour l’époque), les effets et la musique. Les écarts sont parfois très grands et le résultat, une piste sans éclat, se montre donc relativement décevant.

– Bonus :

Hormis les bandes annonces, les bonus sont en HD.
– Jennifer Jones/David O. Selznick raconté par Daniel Selznick (18 min)
– Gregory Peck, le rebelle de Selznick dans « Duel au soleil »
– Bande annonce originale
– Bande annonces teaser d’époque

Livre de 200 pages, avec plus de 50 photos d’archives : Le Temps des folies : la fabrique de « Duel au Soleil de Pierre Berthomieu

Annotations :

Comme à l’accoutumée, cette édition ultra collector est limitée à 2000 exemplaires mais le film est aussi disponible en Blu-ray et DVD en éditions simples – avec, pour uniques bonus, les bandes annonces.

 

Film :
2.5 étoiles
Image:
3.5 étoiles
Son :
3 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.