[Test Blu-ray] Django Unchained (Quentin Tarantino)

django-unchained-blu-ray

Fiche Technique :

Django Unchained (2012) réalisé par Quentin Tarantino
Avec : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Samuel L. Jackson, Kerry Washington, Don Johnson, Laura Cayouette, Jonah Hill
Durée : 165 min
Genre : Western, Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Arabe, Danois, Finnois, Néerlandais, Norvégien, Suédois
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Sony Pictures

 

Synopsis :

Un chasseur de primes allemand se lie avec Django, un esclave noir, pour retrouver la femme de ce dernier, retenue en esclavage. Leur quête les mène jusqu’à « Candyland », la plantation où l’infâme Calvin Candie règne en maître, secondé par Stephen, son perfide domestique.

Critique :

Pour accéder à la critique complète, c’est par ici : Critique Django Unchained

Mon avis, après un nouveau visionnage : Déjà revu une fois lors de sa sortie en salle, Django Unchained ne cesse de démontrer ses forces au fil des visionnages. Même certains détails de mise en scène ne m’apparaissent que maintenant, désormais en terrain balisé. Après le maladroit Inglourious Basterds, Tarantino retrouve sans mal son plus haut niveau, et ce, sur tous les plans. Il dynamite les codes du western (spaghetti) pour transformer l’ère de l’esclavagisme en une odyssée violente dans laquelle un esclave affranchi, en compagnie de son protecteur et ami, par en quête de sa bien aimée. On y trouve toujours des dialogues aussi savoureux, une musicalité et un sens du rythme exemplaires, et, bien évidemment, des acteurs dirigés d’une main de maître – Christoph Waltz décroche son second Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Sublime sur le plan pictural, absolument jouissif dans son déroulement, Django Unchained revisite l’Histoire avec l’intelligence et la désinvolture du réalisateur de Pulp Fiction. Spectaculaire, touchante et brutale, définitivement l’une des plus grandes œuvres de l’année 2013.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Remarquable transfert haute définition. Les scènes nocturnes sont stupéfiantes en terme de finesse, de contraste et de colorimétrie. Le travail fabuleux de Robert Richardson est à l’honneur de cette édition blu-ray qui offre un niveau de détail élevé et un piqué d’une grand précision. Les paysages sont épatants et les éclairages intérieurs à la bougie et au feu de cheminée sont une merveille visuelle. La qualité est tellement au rendez-vous que l’on pourra remarquer, dans certains intérieurs, quelques défauts d’étalonnage – mais rien de désagréable.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Les réfractaires à la VO – qui manque une part majeure de l’oeuvre en abandonnant les voix originales – seront heureux de trouver une piste française en DTS-HD Master Audio 5.1. Le canal anglais offre le même type de piste pour une expérience sonore que l’on peut, sans crainte, qualifier de parfaite. Que ce soit du canal des voix au mixage, toute l’odyssée de Django se déroule sous le sceau de la perfection en terme d’acoustique. Jamais invasives ni trop appuyées, les atmosphères sonores entourent le spectateur avec subtilité. La piste sait également se montrer détonante lorsque Tarantino envoie ses morceaux les plus punchy – on passe sans mal d’Ennio Morricone à du hip-hop ! – et ses scènes de fusillade. Un plaisir absolu !

– Bonus :

Tous les bonus sont en haute définition.
– Réinventer le western spaghetti : les chevaux et cascades de Django Unchained (13:51)
– Les costumes de Sharen Davis (12:07)
– A la mémoire de J. Michael Riva : la direction artistique de Django Unchained (12:54)
– 20 ans de travail : la collection amércaine « XX blu-ray » de Tarantino (spot promotionnel, 01:25)
– La B.O. De Django Unchained (spot promotionnel, 00:22)

 

Film :
4.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. je t’approuve sur ta critique du film, l’ayant revu il y a 2/3 jours, je me suis dit la meme chose, il est pour moi plus abouti et homogene, plus fun egalement, que ne l’était inglorious basterds.

    et Waltz est juste excellent, on est presque decu de le voir partir trop vite.
    Di Caprio, fidele a lui-meme est tres bon egalement.

    Bref mon Tarantino prefere personnellement.

  2. dommage de ne pas avertir le public pour les sous titres anglais incruste perso cela devrais être interdit je n’achèterai pas rien que pour après les éditeurs vont se plaindre du piratage

  3. @Ko_Porter : je pense qu’il est sur mon podium Tarantino, en regroupant Kill Bill 1 & 2, et avec, je pense, tout en haut, « Pulp Fiction ».

    @Thiry : de mémoire c’est quelque chose qui était déjà présent au cinéma. Je sais que j’ai les sous-titres anglais pour les dialogues qui ne sont pas dans la langue de Shakespeare sur « Inglourious Basterds » mais j’avais acheté la version collector britannique, donc, rien d’anormal. Je pense ce serait dommage de bouder ce disque pour ce détail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *