Test Blu-ray : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

Fiche Technique :

Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (1970) réalisé par Elio Petri
Avec : Gian Maria Volonte, Florinda Bolkan, Massimo Foschi, Arturo Dominici, Sergio Tramonti
Titre original : Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto
Durée : 115 min
Genre : Drame, Judiciaire
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Italien, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

En Italie, au début des années 70, le chef de la brigade criminelle est sur le point d’être promu au poste de directeur de la section politique. Persuadé que ses fonctions le placent au-dessus des lois, il égorge sa maîtresse, Augusta Terzi, au cours de leurs joutes amoureuses. Avec un sang-froid parfait, il met tout en œuvre pour prouver que personne n’aura l’intelligence, ni même l’audace, de le soupçonner et de troubler ainsi la bonne hiérarchie sociale. Il s’ingénie à semer des preuves accablantes, relançant l’enquête quand celle-ci s’égare…

Le film :

Au cours des années de plomb, dans un climat d’instabilité politique, Elio Petri livre avec Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon une satire virulente des plus hauts pouvoirs. Celui que tous appellent Il Dottore (Gian Maria Volonte), brillant commissaire de la brigade criminelle, s’apprête à plier bagages pour diriger la section politique. C’est en cette journée qu’il décide d’assassiner Augusta Terzi (Floridan Bolkan), sa maîtresse, en laissant un nombre hallucinant d’indices sur la scène du crime. Le film s’affranchit d’emblée des codes du polar, puisque le spectateur se retrouve complice de cette vicieuse affaire pour se concentrer sur deux versants, politiques et psychologiques. Il Dottore fait ici une démonstration, celle qu’il est intouchable malgré l’odieux crime commis, malgré les preuves qui, au lieu de l’accabler, l’innocentent. Touchant à la névrose par le jeu effrayant de Gian Maria Volonte, emporté et emphatique, méticuleux mais avec des accès de colère, le film d’Elio Petri provoque et marque au fil des erreurs commises par les forces de l’ordre, ces innocents qui se retrouvent en garde à vue à cause de cette figure du pouvoir pourrie. Pourrie dès la racine ou bien pourrie par ce pouvoir, cet exercice d’application des lois pouvant le placer au-dessus de ces dernières ? La figure du mal s’oppose aussi à celle d’un révolutionnaire, avec le jeune Antonio Pace (Sergio Tramonti), l’autre amant d’Augusta…
Oeuvre fascinante, à la puissance allant crescendo, troublante par sa fluidité à jouer avec le temps présent et ces instants révélateurs entre Augusta et l’amant qui lui ôtera froidement la vie, Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon délivre une réflexion toujours d’actualité, à l’heure où certains de nos élus se considèrent encore au-dessus de la justice et des textes de loi.
Grand prix du jury et prix FIPRESCI à Cannes en 1970 – l’année suivante, Elio Petri viendra soulever la Palme d’Or avec La Classe ouvrière va au paradis – et Oscar du Meilleur film étranger en 1970.

Extrait (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Restauré en 4k, le film d’Elio Petri s’est débarrassé des vilaines traces du temps, rayures, poussières et variations colorimétriques étant totalement absentes de ce blu-ray. En terme de piqué et du niveau de détail, le film se montre assez impressionnant, bien que la solidité de ces points soit moindre au-delà des plans moyens pour gagner une certaine douceur. Par contre, Les gros plans sont fabuleux de détails et de précision. Dans Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, l’assassin évolue en plein jour ainsi que sous la lumière artificielle des bureaux des forces de l’ordre, c’est ce qui définit la ligne directrice de la photographie de cette œuvre qui connaît toutefois de vrais segments de recherche plastique et esthétique (comme dans les mouvements de caméra notamment avec les bascules de point). Avec son grain, Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon affiche une image de caractère plutôt remarquable.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
La piste mono d’origine a été conservée et nettoyée pour nous offrir une expérience audio certes sans bruit parasite mais qui accuse de son âge, notamment à cause de la post-synchronisation des voix. Certes, cet élément fait partie intégrante de l’identité du film, mais il marque aussi la différence avec d’autres productions de la même époque. Les effets sonores sont discrets et le dynamisme modéré, même lorsque viennent les musiques géniales d’Ennio Morricone, dont le thème principal, à l’image du protagoniste, se montre surprenant, joueur mais avec une touche inquiétante, bizarrerie presque funeste – une composition atypique et brillante.

– Bonus :

Les bonus sont en définition standard
– Regards croisés (21 min), souvenirs du tournage du film
– La stratégie de la tension (26 min), entretien avec Fabio Ferzetti sur le contexte politique du film
– Ennio Morricone, la musique au corps (20 min), entretien avec le compositeur

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *