[Critique] L’Etrange couleur des larmes de ton corps, réalisé par Bruno Forzani et Hélène Cattet

etrange-couleur-larmes-corps

Le couple de cinéastes Hélène Cattet et Bruno Forzani signe leur second long métrage. Un thriller dans la veine artistique d’Amer mais qui se montre bien plus saisissant.

L’horreur entre les murs

Salué par certains – dont Quentin Tarantino –, conspué par d’autres, Amer est un thriller expérimental qui revisite formellement les codes du giallo. Esthétiquement très réussi, le premier long métrage de Cattet et Forzani manquait cruellement de consistance pour ne pas sombrer dans le pur exercice stylistique. Un problème corrigé dans ce nouveau long métrage, ou du moins, évité par un système narratif toujours aussi expérimental mais qui peut se permettre de s’effacer au profit de l’expérience sensorielle qu’offre chaque scène. L’Etrange couleur des larmes de ton corps se dresse comme un dédale psychique, véritable cauchemar où la disparition inexplicable d’une jeune femme de son appartement fermé de l’intérieur conduit son mari à explorer un immeuble inquiétant. Comme les vitraux qui se déforment, s’étirent et se rencontrent dans un effet kaléidoscopique dans une des premières séquences, le film se composent de scènes qui semblent s’enlacer ou se percuter, et que l’on pourrait détacher de la fine épine dorsale sans ébranler le récit. Il n’est pas rare de perdre le fil conducteur face à des scènes aussi déconcertantes qu’angoissantes, successions de gros plans où respirations et gémissements se confondent, où l’œil terrifié des personnages devient miroir d’une violence hors-champ. La collaboration avec le directeur de la photographie Manuel Dacosse débouche sur un résultat visuel encore plus épatant que dans Amer. Tourné principalement à Bruxelles, dans plusieurs hôtels et villas, L’Etrange couleur des larmes de ton corps explore plusieurs styles allant de scènes monochromes à un stop-motion en noir & blanc pour un résultat vertigineux, confortant la sensation de voguer d’un mauvais songe à l’autre sans issue possible.

etrange-couleur-larmes-corps-2

Dans le cinéma d’Hélène Cattet et Bruno Forzani, l’intrigue est lâche mais la direction artistique se montre des plus solides. Si les disparitions et les coups infligés à l’arme blanche sont aussi glaçants, cela tient autant de la mise en scène que du travail sur l’espace sonore. La pointe d’un couteau au bout d’un sein, un visage qui se crispe, le son d’une lame qui tranche l’air et la chair : ce sont tous les sens qui sont en alerte. Nombreuses sont les séquences, parfois répétées avec des différences infimes, qui dérangent bien plus que les codes contemporains du cinéma horrifique. La bande originale, composée de morceaux des années 1970 d’Ennio Morricone, Bruno Nicolai et des frères De Angelis donne une exquise tonalité rétro à cet éprouvant cauchemar où il semble impossible de cerner l’identité de l’assassin. Dans les essais des cinéastes, tout ne fonctionne pas, naturellement, mais ils font preuve d’une maturité qui était absente dans Amer, car, tout autant qu’ils font appel à des affects, l’hommage au giallo et l’expérimentation formelle nourrissent un mystère. On pourrait presque aller chercher la Laura d’Otto Preminger grâce à l’utilisation de ce prénom dans un récit où la femme provoque un trouble indéfinissable, brassant désir, crainte et manque. Le film renoue aussi brillamment avec des peurs qui naissent de l’espace familier, du domicile au voisinage. Cette expérience hors du commun, fétichiste et symbolique, s’adresse certes à un public averti mais brille par sa détermination artistique. Thriller unique, qui trouve un étrange lyrisme dans sa violence et ses visions, L’Etrange couleur des larmes de ton corps résonne déjà comme une hantise.

3.5 étoiles

 

L’Etrange couleur des larmes de ton corps

etrange-couleur-larmes-corps-afficheFilm belge, français, luxembourgeois
Réalisateur : Hélène Cattet, Bruno Forzani
Avec : Klaus Tange, Sam Louwyck, Jean-Michel Vovk, Sylvia Camarda, Anna D’Annunzio, Manon Beuchot
Scénario de :
Durée : 102 min
Genre : Thriller
Date de sortie en France : 12 mars 2014
Distributeur : Shellac Distribution
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *