[Critique] You’re next (Adam Wingard)

you-re-next

Que manque-t-il aux slashers ? Du renouvellement, de la singularisation. Avec You’re next, Adam Wingard offre une petite bouffée d’oxygène au genre, et avec un certain panache.

Survie domestique

Le nouveau long métrage d’Adam Wingard faisait partie des rares films intéressants dans la terne sélection officielle de Gérardmer 2013. Malheureusement, il n’a pas su convaincre les jurés pour quitter la Lorraine les mains vides (mais joliment ensanglantées). Tout débute comme un slasher des plus traditionnels. La nuit tombée, après avoir fait l’amour, un couple est attaqué sauvagement dans leur domicile par un homme masqué. La tuerie achevée, on découvre un autre couple, Erin (Sharni Vinson) et Crispian (AJ Bowen), en route pour rejoindre les parents de ce dernier dans une vaste demeure où se tiendra une réunion familiale pour célébrer trente-cinq années de mariage. Il ne fait aucun doute que cette famille huppée sera la cible d’une agression aussi, et l’intérêt du film se nichera dans la défense face aux assaillants à l’équipement fourni – arbalète, masses, couteaux. Peu efficace dans sa mise en scène pour nous présenter aux différents membres réunis, Wingard lance son oeuvre lors d’une scène de repas grâce aux tensions et à l’humour qu’il injecte dans les dialogues. L’attaque débute subitement et la machine se trouve alors lancée. Privés de réseau de téléphonie mobile et de véhicules, sabotés, avec pour uniques voisins des macchabées, les résidents sont contraints à répondre par la violence et la ruse. A la tête de la résistance, une femme, Erin, dont la pugnacité et la capacité d’adaptation impressionnent vivement.

you-re-next-sharni-vinson

Catalogué dans le sous-genre du home invasion, comme Maman, j’ai raté l’avion (avec certes, un peu plus d’hémoglobine et de chair meurtrie) ou le psychologiquement bien plus dur Funny Games, You’re next évite de nombreux problèmes que peuvent rencontrer certains films d’épouvante grâce à un second degré contrastant avec le carnage. Wes Craven l’avait compris et démontré avec Scream 4, le slasher peut désormais difficilement fonctionner sans humour ni auto-dérision – du moins, avec les schémas narratifs éculés que l’on rencontre toujours et encore. La tentative de sprint en dehors de la maison de la jeune femme « la plus rapide » ouvre la porte de la drôlerie gore. Un peu de profondeur et de suspense s’invitent alors que les raisons du massacre sont entrevues, dévoilant les sombres intentions de certains personnages. Dans ses quelques accès de frénésie, You’re next s’avère jouissif, transformant Erin en héroïne inattendue dans un genre où la femme ne sort que très rarement du rôle de simple proie. La charismatique australienne Sharni Vinson, qui incarne ce personnage, se montre brillante au milieu d’un carnage qui ne semble pouvoir être enrayé que par ses propres efforts. Alors que les agresseurs portent des masques d’animaux, c’est un instinct de survie animale qui s’empare de la jeune femme. Les dernières minutes, où le gore atteint son paroxysme, mènent à un ironique dilemme des plus savoureux, si bien que l’on pardonnerait presque le démarrage un tant soit peu poussif de ce slasher joueur et parfois jubilatoire. You’re next ravira les fanas du genre, et pourquoi pas, un autre public en manque de sensations extrêmes.

3 étoiles

 

You’re next

you-re-next-afficheFilm américain
Réalisateur : Adam Wingard
Avec : Sharni Vinson, Nicholas Tucci, Wendy Glenn, AJ Bowen, Joe Swanberg
Scénario de : Simon Barrett
Durée : 94 min
Genre : Thriller, Horreur
Date de sortie en France : 2013
Distributeur : Synergy Cinéma


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. un film à voir à mon avis surtout pour ses nominations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *