[Critique] Insaisissables (Louis Leterrier)

insaisissables

Dans Insaisissables, des prodiges de la magie se réunissent pour braquer des banques au cours de leurs spectacles. Louis Leterrier réunit devant sa caméra une superbe brochette d’acteurs pour un agréable divertissement débordant d’énergie.

La Grande illusion

C’est au travers de tours en solo que l’on découvre les quatre grands magiciens – appelés ensuite les quatre cavaliers – du film, chacun possédant une spécialité. Michael Atlas (Jesse Eisenberg) est l’as des cartes, qui se place en chef de groupe. Woody Harrelson, qui retrouve Eisenberg après Bienvenue à Zombieland, est le mentaliste Merritt Osbourne. Jack Wilder (Dave Franco) joue sur l’apparition et la disparition d’objets, lui permettant d’agir aussi comme un talentueux pickpocket. Enfin, Henley, la touche féminine, est assurée par Isla Fisher, spécialiste des évasions spectaculaires, comme lorsqu’elle se retrouve coincée dans un bassin de poissons avides de chair humaine. Réunis à New York par de mystérieuses cartes de tarot, l’équipe réalise un an plus tard un casse extraordinaire : avec un membre du public (joué par José Garcia), ils volent 3 millions d’euros dans une banque parisienne durant un show à Las Vegas. Les autorités les arrêtent mais, faute de preuve, relâchent le gang d’illusionnistes qui n’était qu’à leur coup d’essai. Insaisissables mêle donc magie et braquage dans un film porté par son énergie et son casting. Le FBI est représenté par Mark Ruffalo, Interpol par Mélanie Laurent et même Michael Caine et Morgan Freeman se retrouvent embarqués dans cette aventure dynamisée par une mise en scène privilégiant le mouvement. Hormis pour les interrogatoires et certains dialogues, la caméra de Leterrier tourne constamment autour des acteurs, avec un montage tonique sans jamais fatiguer par les changements d’angle de prise de vue. Le résultat est grisant, offrant aux séquences de magie la même démesure que les véritables shows américains.

insaisissables-isla-fisher

Le spectateur, entrainé de Las Vegas à New York en passant pour la Nouvelle Orléans, se retrouve face à un récit sans temps mort, intégrant un principe de base de la magie : accepter l’illusion, la duperie. Evidemment, les tours extravagants qui se déroulent parfois en dehors d’une scène sont le fruit d’une astuce et de l’habileté, et c’est d’ailleurs ceci que cherche à percer le personnage de Morgan Freeman. Magicien déchu, il s’enrichit en dévoilant les secrets d’illusionnistes qu’il filme secrètement. S’enrichir, un désir que ne partagent pas les quatre cavaliers animés par le plaisir de participer à un immense plan initié par un ordre ancien de la magie. L’autre particularité de ces braqueurs réside dans le fait qu’ils ne s’emparent jamais de l’argent volée, qu’ils redistribuent comme des robins des bois. Gonflé par quelques séquences d’actions réussies ainsi qu’une bande originale entrainante de Brian Tyler, Insaisissables fait pardonner ses quelques incohérences et grosses ficelles sans mal. L’aspect ludique, la fascination pour l’art du spectacle – ce qui concerne la magie dans le film s’étend au 7ème art –, et l’énergie à l’oeuvre permettent à Louis Leterrier d’orchestrer son show international sans réel accroc.

insaisissables-morgan-freeman

Au-delà du mystère entourant les cambriolages, il y a un suspense habilement tenu sur l’identité d’un complice qui serait le 5ème cavalier de la troupe, permettant d’avoir toujours un coup d’avance sur le FBI et Interpol. Là aussi Leterrier et les scénaristes réussissent leur tour, détournant l’attention du spectateur qui manque du recul nécessaire pour saisir toute la mécanique. Jusque dans ses dernières minutes, Insaisissables expose son amour pour la magie qu’il dépoussière avec brio dans une aventure résolument fun avec un séduisant casting. En somme, un beau divertissement.

3.5 étoiles

 

Insaisissables

insaisissables-afficheFilm français, américain
Réalisateur : Louis Leterrier
Avec : Jesse Eisenberg, Isla Fisher, Mark Ruffalo, Mélanie Laurent, Woody Harrelson, Dave Franco, Morgan Freeman, Michael Caine
Titre original : Now You See Me
Scénario de : , ,
Durée : 115 min
Genre : Policier, Thriller
Date de sortie en France : 31 juillet 2013
Distributeur : SND


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Un très beau divertissement oui, dommage que les explications ne soient pas plus cohérentes et surtout que l’histoire d’amour aussi inutile que convenue… 2/4

  2. Il faut quand même avouer que l’histoire d’amour occupe très peu de place dans le film.

  3. Je trouve qu’elle a beaucoup trop de place…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *