[Test Blu-ray] The Murderer (Na Hong-jin)

Fiche Technique :

The Murderer (2011) réalisé par Na Hong-jin
Avec : Ha Jung-woo, Kim Yun-seok, Cho Seong-ha, Lee Chul-min
Titre original : Hwanghae
Durée : 140 min
Genre : Thriller, Drame, Action
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Coréen, Français DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.39:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Wild Side Video

Synopsis :

Yanji, ville chinoise de la Préfecture de Yanbian, coincée entre la Corée du Nord et la Russie, où vivent quelques 800 000 Sino-coréens surnommés les «Joseon-Jok.» 50% de cette population vit d’activités illégales. Gu-nam, chauffeur de taxi, y mène une vie misérable. Depuis six mois, il est sans nouvelles de sa femme, partie en Corée du Sud pour chercher du travail. Myun, un parrain local, lui propose de l’aider à passer en Corée pour retrouver sa femme et même de rembourser ses dettes de jeu. En contrepartie il devra simplement… y assassiner un inconnu. Mais rien ne se passera comme prévu…

Mini-critique :

Pour accéder à la critique rédigée lors de la sortie cinéma, c’est par ici : Critique The Murderer

Mon avis après un second visionnage : sans conteste bien plus intéressant que l’autre thriller coréen remarqué cette année, à savoir J’ai rencontré le diable, The Murderer saisit tout d’abord par la finesse de son scénario aux ramifications plus complexes que ne laisserait envisager son postulat de base : un chauffeur de taxi doit s’introduire clandestinement en Corée afin d’assassiner un homme dont il ne connait que l’adresse pour effacer une lourde dette, dette qui découle de l’envoi de sa femme en Corée pour subvenir aux besoins de leur famille. Un seul hic : Gu-nam (Ha Jung-woo) n’a jamais eu de nouvelles de son épouse depuis son départ. Ainsi, le second film de Na Hong-jin, déjà remarqué pour The Chaser, conduit le spectateur dans un thriller violent, à l’intrigue double, et incorporant une forte dimension sociale. Cet éprouvant film de survie, vision pessimiste d’un monde en crise, porté par des acteurs géniaux surprend par la nervosité de ses séquences d’action – parfois à la frontière de l’illisibilité – et l’impensable brutalité dont les protagonistes sont capables de faire preuve pour survivre – ou du moins, vivre jusqu’à découvrir la vérité sur l’affaire ayant provoqué ce torrent de violence. Sans nul doute moins subtil que Bong Joon-Ho – Memories of Murder, Mother –, Na Hong-jin conjugue toutefois une maitrise scénaristique et technique tout aussi remarquable. L’un des thrillers les plus saisissants de l’année.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Le second long-métrage de Na Hong-jin affiche une palette de couleurs particulièrement froides et des contrastes renforcés. Ce transfert respecte parfaitement ces choix artistiques mais les noirs se montrent souvent envahissants, notamment dans les scènes nocturnes où de nombreux détails sont avalés dans l’obscurité. Hormis de rares défauts de rémanence imputables aux caméras numériques utilisées ici, The Murderer peut se targuer d’une image propre et d’un piqué très précis. Aucun bruit numérique n’est à noter. Le spectateur pointilleux ne devra pas être surpris par la baisse de définition d’une poignée de plans lors des séquences d’action, due à l’utilisation de petites caméras embarquées sur les véhicules.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
La piste coréenne en DTS-HD Master Audio possède un niveau de sortie relativement faible contrebalancé par une restitution de l’environnement sonore de grande qualité. Le mixage est effectivement équilibré et le dynamisme au rendez-vous, ajoutez à cela une excellente spatialisation et The Murderer emporte alors le spectateur au sein de son univers urbain hostile en toute situation, dans le brouhaha des salles de jeux jusqu’aux rues de Seoul, en passant par les cales insalubres de bateaux transportant des clandestins.

– Bonus :

Sauf précision, les bonus sont en définition standard.
– Making-of, divisé en plusieurs modules :
Identité visuelle (06:49) ; les personnages (15:47) ; combats (13:58) ; cascades voitures (06:23) ; effets spéciaux et cascades (09:46) ; tournage en Chine (08:37) ; accent de Yanbian (03:34) ; décors et costumes (12:30)
– Deux (excellents) courts métrages de Na Hong-jin :
A Perfect Red Snapper Dish (08:56) ; Sweat (11:21, en haute définition)

 

Film :
4.5 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *