Test Blu-ray : The Strangers

Fiche Technique :

The Strangers (2016) réalisé par Na Hong-jin
Avec : Kwak Do-won, Chun Woo-hee, Hwang Jung-min, Kim Hwan-hee, Jun Kunimura
Titre original : Goksung
Durée : 136 min
Genre : Thriller, Horreur, Drame, Fantastique
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Coréen, Français DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.39:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Metropolitan

 

Synopsis :

La vie d’un village de montagne est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués. L’enquête de police piétine alors qu’une épidémie de fièvre se propage et mène à la folie meurtrière les habitants de la petite communauté. Sans explication rationnelle à ce phénomène, les soupçons se portent sur un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attisant rumeurs et superstitions.

Le film :

Le titre original du nouveau long métrage de Na Hong-jin est Goksung, du nom du district où se déroule le film. Aux Etats-Unis, c’est The Wailing, ce qui signifie le gémissement. En France, c’est The Strangers, les étrangers. Alors que la politique de changement des titres peut devenir parfois délirante de non sens (comme Force majeure de Ruben Östlund qui a pour titre Snow Therapy en France), ici, chacun des titres correspond à une facette de ce film incroyable, au confluent des genres pour conter une histoire d’une noirceur absolue : c’est un plongeon dans les ténèbres que propose le cinéaste sud-coréen à qui l’on doit déjà The Chaser et The Murderer.

The Strangers s’ouvre comme un thriller dans la veine du culte Memories of Murder : des trombes d’eau s’abattent sur un village tandis que la police se rend sur une scène de crime atroce. Jong-goo (génial Kwak Do-won) est un flic un peu balourd, craintif et assez incompétent. D’emblée, l’affaire s’annonce compliquée puisque le meurtrier n’est autre qu’un proche de la famille, récupéré dans un état second, comme zombifié. Nouveau cas avec un l’incendie d’une maison. Une piste évoque des champignons vénéneux tandis qu’une rumeur enfle en ville, tout ceci serait dû à la présence d’un étranger installé dans la forêt, un japonais (Jun Kunimura) qui aurait violé une femme par le passé. Alors que Hyo-jin (Kim Hwan-kee), la fille de Jong-doo, commence à présenter des symptômes alarmants, la colère emporte le policier dans une dangereuse traque.

Du thriller classique, le film se développe sur le domaine du film de possession. Na Hong-jin joue avec les codes des genres avec une aisance déconcertante, allant jusqu’à toucher au film de zombie. Et puis, même l’humour initial parvient à subsister ça et là alors que se joue un drame familial affreux dans une œuvre au message fort, sur la peur de l’autre, de cet étranger, sur le doute et l’emportement : la perte du contrôle de son propre corps, illustrée par le protagoniste mais aussi dans une scène diurne d’exorcisme phénoménale. Avec ses acteurs incroyables, son atmosphère lugubre et sa tension allant crescendo, The Strangers se présente comme une œuvre aussi singulière que puissante, véritablement démoniaque. Un des meilleurs films de l’année 2016.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

C’est Hong Kyung-pyo qui a assuré la photographie de The Strangers. On lui doit notamment celles de deux films de Bong Joon-ho : Mother et Snowpiercer. Son travail ici est absolument remarquable : il saisit la beauté stupéfiante de cette région de la Corée, luxuriante et montagneuse, et compose des intérieurs saisissants par des clairs-obscurs et éclairages à la bougie. Le master du film se montre sublime, et ce, dans chaque scène. Dès l’ouverture du film, sous une pluie battante, le niveau de détail et le piqué sont saisissants alors que ces conditions sont favorables à l’apparition de faiblesses. Même lors des scènes nocturnes les plus contrastées, où émergent des visages grâce à de faibles sources lumineuses, la qualité reste au même niveau d’excellence. Il y a peut-être une scène vers la fin du film qui présente certaines limites dans les noirs, mais avec de tels contrastes, une colorimétrie aussi impeccable que la profondeur des noirs, difficile de ne pas attribuer la note maximale.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Le DTS-HD Master audio 5.1 est au rendez-vous pour le coréen et le français – à noter la possibilité de désactiver les sous-titres. Naviguant entre les genres, The Strangers explore de nombreuses ambiances sonores. D’entrée, sous la pluie, on comprend rapidement que la piste se montrera parfaite jusqu’au bout, notamment grâce à son mixage d’une grande finesse et une spatialisation exploitée intelligemment. Lors des scènes de rituel, le vacarme instrumental démontre l’ampleur du dynamisme sans rien perdre en précision, ne noyant jamais le canal central des voix, sans aucun défaut. L’horreur du film se retrouve décuplée grâce à une telle piste audio !

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition.
– Making-of (5 min)
– Interview de Na Hong-jin (5 min). Interview très peu pertinente car entrecoupée de scènes de making-of.
– Bande annonce et teaser du film
– Bande annonce HK collection : Exte, Kenshin la fin de la légende, Kundo, Nameless Gangster.

 

Film :
4 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
2 étoile
Avis Global :
4.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *