Test Blu-ray : Les Infiltrés (Martin Scorsese)

Fiche Technique :
Les Infiltrés (2006) réalisé par Martin Scorsese
Avec : Leonardo DiCaprio, Jack Nicholson, Matt Damon, Martin Sheen, Mark Whalberg, Vera Farmiga, Alec Baldwin
Titre original : The Departed
Durée : 151 mn
Genre : Policier, Thriller, Drame
Blu-ray testé : Région B (édition française)
Pistes Audio : Anglais DTS-HD 5.1 High Resolution Audio ; François DTS-HD 5.1 Master Audio
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.40:1
Codec : VC-1
Résolution : 1080p
Editeur : TF1 Vidéo

 

La trame :
A Boston, la police envoie une nouvelle recrue s’infiltrer parmi les rangs de la pègre irlandaise pour faire tomber leur chef, Frank Costello. Ce dernier a également un homme de confiance infiltré dans les forces de l’ordre. Pour les deux taupes, chaque mouvement pourrait être leur dernier.

Mini-critique :
Impossible de parler des Infiltrés sans mentionner Infernal Affairs, formidable thriller de Lau Wai-keung et Alan Mak sur lequel il se base. Enfin, sur lequel il pompe allégrement, le film de Scorsese étant presque identique au film hongkongais, si ce n’est qu’il manque de maestria. Si la tension était à son comble dans Infernal Affairs, elle est totalement absente dans la première partie des Infiltrés dont le montage hasardeux, rappelant celui de A tombeau ouvert où les musiques inondent et noient les scènes, crée un rebutant capharnaüm. De plus, l’intrigue originale, située dans l’étouffante ville de Hong Kong, souffre de son déménagement à l’Ouest dans la ville américaine de Boston. Heureusement pour Scorsese, DiCaprio et Nicholson livrent tous deux des performances captivantes et le film décolle enfin dans une deuxième partie nettement plus aboutie. Les deux infiltrés, incarnés par Matt Damon et Leonardo DiCaprio, mettent leur vie en danger en permanence, chacun essayant de faire capoter les agissements du camp adverse sans être démasqué, car chaque groupe, que ce soit la police ou la pègre, sait qu’un traitre se cache à leurs côtés. Entre ces deux hommes se trouvent un lien fort, Madolyn (Vera Farmiga), psychiatre et amante, élément révélateur de la nature profonde de chacun. Alors que l’étau se resserre, l’issue du film devient de plus en plus incertaine dans un torrent de violence ; c’est d’ailleurs avant tout par son scénario (adapté) que par sa mise en scène que Les Infiltrés s’impose comme un solide thriller, la patte de Martin Scorsese paraissant chétive ici. Ironiquement, il s’agit à présent de son film le plus récompensé, notamment aux Oscar – le comble étant qu’Infernal Affairs y passa inaperçu !
Les Infiltrés s’empare de 4 Oscar en 2007 : Meilleur Réalisateur, Meilleur Film, Meilleur Montage et Meilleur Scénario adapté.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :
Somptueux transfert qui ne comporte pas le moindre défaut. Excellent piqué, excellent niveau de détail, excellente palette de couleurs, excellents contrastes. Excellent en toute situation, de jour comme de nuit. On pourra s’amuser à observer en détail les cheveux rebelles de Jack Nicholson ainsi que les poils de barbichette de Leonardo DiCaprio. Si c’est pas la classe !
– Son :
Seule la piste en VO est testée.
Le canal des voix est parfait, chaque dialogue semble se dérouler dans notre salon. Les ambiances sont discrètes mais parfaitement mixées, tout comme les musiques qui, lorsqu’elles sont mises en avant, viendront secouer toute l’installation audio. Les effets, corrects, se montrent décevant lors des fusillades et plus particulièrement la séquence la plus animée en fin de film où certains bruits sont étouffés, tels que les impacts entre voitures. Un étrange problème de mixage pour une courte séquence qui n’entache en rien les qualités de cette piste DTS-HD 5.1 HRA. Dommage que le DTS-HD 5.1 Master Audio fut choisi pour la VF et non la VO.
– Bonus :
Les bonus sont en définition standard au format 4/3.
– Scènes additionnelles introduites par Martin Scorsese (18:32)
– « Histoire de la pègre de Boston » : la vie du gangster qui a inspiré le scénario (21:08). James Whitey Bulger est le criminel qui a inspiré le personnage de Frank Costello (joué par Jack Nicholson). Le documentaire met en parallèle le film et la réalité à travers des prises de vues de Boston, des scènes de making of et des interviews.
– La violence au cœur de l’ œuvre de Martin Scorsese (24:05). Documentaire principalement commenté par Martin Scorsese en personne, illustré par des extraits de ses films et des films de gangsters des années 1930 et 1950.
– Outils de réglage de l’image et du son

Annotations :
L’affichage des sous-titres est forcé lors du visionnage du film en VO.

Conclusion :
Un blu-ray techniquement réussi pour un film qui laissera sceptique tous ceux qui auront goûté à Infernal Affairs. Avec Les Infiltrés, Scorsese montre encore son attachement pour dépeindre la vie de gangsters, cependant, il reste loin de l’impact provoqué par des films tels que Les Affranchis et Casino.
Notes :
Film : 7,5/10
Image : 5/5
Son : 4/5
Bonus : 3/5

Avis global : 7/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. C’est ici que l’on voit que les Oscars c’est de la merde en barre ! Scorcese est récompensé pour un remake, certain bien mené, mais n’atteignant pas la complexité de l’original ! C’est clair que ce n’est pas son meilleur film, l’oscar lui passant sous le nez pour les affranchis, Casino, Raging Bull… Mais bon heureusement qu’il fut tout de même récompensé de son vivant… le pauvre 😉

  2. Oui, il faut de plus en plus relativiser quant aux grands vainqueurs de ces cérémonies (Oscar, Cannes, Golden Globe) où la sélection est parfois… étrange ! On devrait donner plus d’importance à des festivals de plus petite envergure où la passion prédomine toujours.

  3. Pas vu et je ne veux pas le voir. La version Hong Kongaise est parfaite pour moi. 😉 En plus, je suis loin d’être fan du bonhomme.

  4. Effectivement Pitivier, si tu n’es pas amateur de Scorsese, ce n’est pas le film qui pourrait te réconcilier avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *