Critique : Mise à mort du cerf sacré

Quand Yorgos Lanthimos passe par Cannes, ce n’est pas simplement pour amuser la galerie : en 2009, Canines reçoit le Prix Un Certain Regard tandis qu’en 2015, il reçoit le Prix du jury avec The Lobster. Pour cette nouvelle collaboration avec Colin Farrell, c’est avec le Prix du scénario (partagé avec A Beautiful Day) que le grec quitte la croisette avec(…)

Lire la suite

Critique : A Beautiful day

Passé par Cannes avec son titre original You were never really here, l’adaptation du roman éponyme de Jonathan Ames par Lynne Ramsay gagne les salles de cinéma en France sous le titre A Beautiful Day – énième victime de la malice de quelques marketeux. Que cache ce thriller atypique, récompensé du Prix du meilleur scénario ainsi que du Prix d’interprétation(…)

Lire la suite

Critique : Au revoir là-haut

En adaptant le roman Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, le cinéma d’Albert Dupontel prend une dimension romanesque des plus impressionnantes. Devant et derrière la caméra, le spécialiste des personnages marginaux réalise une vraie prouesse en contant l’amitié de deux rescapés de la Première Guerre Mondiale.

LIRE LA SUITE

Critique : Detroit

Retour au pays pour Kathryn Bigelow. Après deux brillants longs métrages se déroulant au Moyen-Orient, le tendu et crispant Démineurs et le magistral et haletant Zero Dark Thirty, la cinéaste californienne s’intéresse aux meurtrières émeutes de 1967 à Detroit. Une façon de rappeler que l’horreur des violences policières envers les populations afro-américaines ne date pas d’hier dans une œuvre qui,(…)

Lire la suite

Critique : Good Time

Après le phénoménal et poignant Mad Love in New York qui nous plongeait dans l’enfer de l’héroïne, les frères Safdie propulse Robert Pattinson dans le Queens des marginaux. Véritable trip hallucinogène, ce thriller se déroulant l’espace d’une journée saisit aussi par sa fibre émotionnelle. Sortez la caféine ou la Red bull, la nuit sera longue.

LIRE LA SUITE