Critique : Call Me by Your Name

Luca Guadagnino parachève son triptyque sur le désir en grande pompe puisque Call Me by Your Name récolte 4 nominations aux Oscars avec à la clé un prix, celui du Meilleur scénario adapté par James Ivory à partir du roman éponyme d’André Aciman. Une histoire d’amour vivifiante qui réunit Armie Hammer et Timothée Chalamet sous le soleil de Lombardie.

LIRE LA SUITE

Critique : Lady Bird

Pour sa première réalisation en solo, Greta Gerwig attire le feu des projecteurs avec plusieurs nominations aux Oscars. Dans Lady Bird, elle dépeint sa jeunesse à Sacramento, entre rêves de côte Est, premiers amours et une relation mère-fille aussi chaleureuse qu’explosive.

LIRE LA SUITE

Critique : La Forme de l’eau

Récompensé du Lion d’Or à Venise, La Forme de l’eau est l’œuvre la plus nommée aux Oscars 2018. Pourtant, Guillermo Del Toro, aussi sacré meilleur réalisateur aux derniers Golden Globes, livre un film hommage aussi artificiel qu’anodin. N’ayant pas peur de nager à contre-courant, on vous explique pourquoi dans cette critique.

LIRE LA SUITE

Critique : 4 histoires fantastiques

Il y a deux ans, le magazine So Film lançait son premier concours de création, dédié au cinéma de genre, en commençant par le commencement : le court métrage. A l’issue d’une résidence d’écriture pour les heureux élus, quinze scénarios sont ressortis et cinq films furent présentés au Festival du court métrage de Clermont Ferrand dans le cadre de la collection(…)

Lire la suite

Critique : Wonder Wheel

De la côte ouest des années 30 de Café Society, Woody Allen fait un bon de vingt ans de l’autre côté de l’Amérique pour situer son nouveau film au cœur du parc d’attractions de Coney Island pour livrer une nouvelle tragédie sentimentale. Malgré d’indiscutables qualités, Wonder Wheel touche à l’anecdotique.

LIRE LA SUITE