Critique : Manchester by the Sea

On connaît peu Kenneth Lonergan bien que Manchester by the Sea soit son troisième long métrage et qu’il compte dans sa carrière une collaboration avec Martin Scorsese en signant le scénario de Gangs of New York, mais nul doute que ce drame, avec une bande d’acteurs magnifiques autour de Casey Affleck, imprime le nom du réalisateur new-yorkais dans nos mémoires de cinéphile.

Funérailles pour un frère

Manchester-by-the-Sea est une ville du Massachusetts où se déroule principalement l’action du film, qui débute à Boston avec Lee Chandler (Casey Affleck). Concierge, il s’occupe de quatre immeubles, effectuant des tâches dépassant son emploi. Lee mène une vie de solitaire, l’air sombre, replié sur lui-même. Une vraie routine de déprime. Flashback : Lee aimait pêcher avec son frère Joe (Kyle Chandler) et son fils Patrick. Lee avait aussi une femme, Randi (Michelle Williams), des enfants. Mais tout ceci semble appartenir définitivement au passé, jusqu’à un appel alarmant : Joe est hospitalisé suite à un arrêt cardiaque. Lorsque Lee gagne enfin l’hôpital, il est déjà trop tard. Dans son testament, Joe désigne Lee comme le tuteur de son fils Patrick (Lucas Hedges, épatant de naturel), désormais un jeune homme de 16 ans sportif, musicien, et qui a la côte avec les filles. Alors que Joe ne peut être enterré à cause des sols gelés, Lee renoue des liens forts avec Patrick tout en se confrontant à nouveau avec son passé, en affrontant cette impossibilité de revenir dans cette ville. Bouleversant, Manchester by the Sea dévoile son drame familial par pièces, comme un puzzle de cœurs brisés. La disparition de Joe, attendue, est un nouvel élément tragique dans le destin des Chandler, peu épargnés par les coups du sort et les erreurs dramatiques. Derrière tout cela, le film dénonce les travers de l’alcool, les ravages que peuvent causer l’alcoolémie dans une famille, toujours en gardant cette thématique en arrière-plan, sans lui apporter un véritable traitement : c’est au travers des actes et des choix de ses personnages que le film s’étend et touche profondément.

Comme un prestigieux archer, Kenneth Lonergan décoche une flèche dans le ciel, et ce, d’une distance qui permet de saisir la trajectoire, de comprendre ce qui va arriver sans être capable d’agir autrement que d’être touché en plein cœur. Il y a dans le film une séquence montée sur un Adagio des plus déchirantes. Certes, on pourrait dire qu’il est simple d’émouvoir le spectateur avec une telle musique, mais ce serait oublier les choix de mise en scène, du montage, l’intensité du jeu de Michelle Williams, un Casey Affleck saoul et abasourdi, un ébranlement familial inouï. Malgré sa noirceur, Manchester by the Sea n’est pas une œuvre asphyxiante. Il y a des pointes d’humour qui jaillissent de la relation entre Lee et Patrick, il y a les échappées – actuelles ou en analepses – sur le bateau de Joe, dont la conservation semble délicate d’un point de vue financier ; bateau auquel Patrick tient énormément, lui qui adore naviguer et pêcher. Comment choisir une direction pour ne pas rouvrir les plaies du passé sans provoquer de nouveaux incidents, de nouveaux bouleversements ? C’est cette problématique qui travaille Lee au corps, fabuleux Casey Affleck parfaitement entouré, avec un réalisateur qui sait aussi composer ses cadres pour ses comédiens, généralement fixes. On ressort de cette chronique familiale émotionnellement soufflé, soufflé par les fêlures qui côtoient des rayons de soleil auxquels on voudrait s’accrocher témérairement pour ne jamais les lâcher.

4 étoiles

 

Manchester by the sea

Film américain
Réalisateur : Kenneth Lonergan
Avec : Casey Affleck, Lucas Hedges, Michelle Williams, Kyle Chandler, Gretchen Mol, C.J. Wilson
Scénario de : Kenneth Lonergan
Durée : 138 min
Genre : Drame
Date de sortie en France : 14 décembre 2016
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *