Critique : Zootopie

Le nouveau film d’animation des studios Disney nous conduit dans une société animale ou les espèces vivent en paix, ayant tronqué la loi de la jungle contre un monde civilisé. Mais dans Zootopie, la ségrégation existe et il faudra de nombreux efforts à la lapine Judy Hopps pour intégrer les rangs de la police. Un délice pour toute la famille.

Symbiose menacée

Le point de départ est une lutte contre le déterminisme : Judy, lapine, devrait suivre la voie de ses parents pour vendre des légumes. Mais depuis le plus jeune âge, elle veut combattre le mal et les injustices : elle veut devenir la première lapine à rejoindre les rangs de la police de Zootopie, ville cosmopolite où tout semble possible. Dès l’école de police, il lui faut lutter et ruser, sa petite taille lui rendant certaines tâches complexes. Tout au long du film, Zootopie brille par son jeu sur les échelles entre les différentes espèces animales présentées – au total, une soixantaine. Ainsi, si Judy semble si chétive autour des rhinocéros, éléphants et tigres, elle devient à son tour un personnage imposant dans un quartier de rongeurs. Des situations dont le comique est parfaitement exploité. Visuellement merveilleux, le film, réalisé par Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush, parvient à insuffler une vitalité incroyable à ces animaux humanisés : difficile de ne pas s’attacher à Judy, non seulement par sa quête et sa mission mais les émotions qu’elle véhicule, au travers de son regard violacé, de ses oreilles qui se rabattent lorsque le moral chute. Fraîchement débarquée à Zootopie, c’est grâce à un filou de renard, Nick Wilde, que la lapine va pouvoir mener une enquête dans cette métropole dont elle ignore tout. C’est ainsi que le film s’inscrit dans la lignée des « buddy » movie policiers pour tendre un miroir sur notre propre monde.

zootopie-nick-judy

Tandis que des animaux disparaissent sans laisser de trace, la symbiose se retrouve menacée, certains individus retrouvant l’agressivité propre à leur état sauvage originel. La sauvegarde de l’utopie repose alors sur les épaules de Judy et Nick, duo hétéroclite symbolisant cette nécessité de dépasser la barrière de la différence, ici entre une proie et un prédateur, ennemis directs d’antan. Cette aventure, qui se montre assez drôle – fabuleux passage avec des paresseux de la préfecture, bien vu ! –, avec des références qui toucheront naturellement les adultes – Le Parrain –, présente quelques rebondissements qui détournent d’une linéarité trop forte. Le scénario bien ficelé parlera autant au jeune public qu’au public adulte, portant de belles valeurs sur la tolérance, la persévérance et l’altérité. Quel magnifique règne animal, plus humain que le monde des humains, judicieusement écartés de cette œuvre savoureuse et irrésistible.

4 étoiles

 

zootopie-affiche

Zootopie

Film américain
Réalisateurs : Byron Howard, Rich Moore, Jared Bush
Titre original : Zootopia
Scénario de : , Phil Johnston
Durée : 108 mn
Genre : Comédie, Animation, Famille
Date de sortie en France : 17 février 2016
Distributeur : The Walt Disney Company France

Bande Annonce :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *