[Cannes 2013] #04 Routes parallèles

_Jodo

On délaisse la Sélection Officielle pour cette 4ème journée. Un parcours sur trois sélections pour trois films : La Danse de la Réalité, Grand Central et Les Amants du Texas. Fin de journée sur le superbe bateau Arte. (Photo ci-dessus, Alejandro Jodorowsky sur scène.)

_danza

Samedi 10:00. La pluie est toujours là pour saluer les festivaliers. A 11:30 en Quinzaine des réalisateurs, (au JW Mariott), c’est l’évènement : Alejandro Jodorowsky présente enfin un nouveau film après de trop nombreuses années loin de la mise en scène. Et c’est son enfance au Chili qu’il rejoue ici dans un docufiction à son image, surréaliste et burlesque. Un film sur sa famille, fait en famille, mais qui vient corriger la réalité. Comme le dira Jodorowksy en fin de projection, il a « réalisé » ses parents dans La Danse de la réalité. Simple exemple : dans le film, sa mère, cantatrice à la poitrine voluptueuse ne s’exprime qu’en chantant. Sa vraie mère avait une poitrine similaire et son rêve aurait été de chanter. Le voeu est exaucé au travers du cinéma. Abordant en premier lieu comme thématique l’importance de l’argent, c’est sur la tyrannie et la préservation de l’enfant en nous que se concentre cette oeuvre intéressante mais qui ne pourra pas atteindre le même statut que les chefs d’oeuvre de Jodo, bien moins soignée artistiquement.
La Danse de la Réalité, un film d’Alejandro Jodorowsky, en salle le 10 juillet 2013.

_grand-central

L’autre événement est à Un Certain Regard, Rebecca Zlotowski (Belle Epine) y présente son second long métrage, Grand Central. Tahar Rahim est Gary, un jeune homme qui n’a aucun diplôme, un passé assez obscur, et finit par accepter une mission dans la centrale nucléaire de Cruas. Zlotowski part à la découverte d’un monde anxiogène, de ces équipes méconnues qui chaque jour, prennent de la « dose », radioactivité inévitable dans des tâches dangereuses. Charmé par la compagne (Léa Seydoux) d’un collègue, imposant Denis Ménochet, Gary joue sur un double terrain dangereux. Le couple Tahar Rahim/Léa Seydoux offre alors des échappées vitales en pleine nature, comme des Adam et Eve d’une ère nucléaire, la centrale restant toujours à portée de vue ou se faisant entendre par ses sirènes. Un casting génial – qui comprend aussi Olivier Gourmet – et une bande originale – et un superbe travail sur le son – de Rob font de Grand Central une oeuvre assez puissante et originale, aux sentiments radioactifs.
Grand Central, un film de Rebecca Zlotowski, en salles le 26 juin 2013.

_amants-texas

Quelques trombes d’eau plus tard, direction l’espace Miramar pour découvrir Les Amants du Texas à la Semaine de la Critique. Bien que le film ne soit pas très plaisant, il a été judicieux d’éviter la première projection du film des frères Coen, envahie de journalistes et qui aura laissé de nombreuses personnes sur la touche ! Mais revenons au film de David Lowery dans lequel Casey Affleck et Rooney Mara jouent un couple de braqueur, au beau milieu du Texas bien sûr. Séparant ses personnages très vite, avant d’avoir cristallisé leur passion, le film se montre laborieux et désincarné d’un bout à l’autre, dans cette quête pour être réunis à nouveau, avec leur jeune fille. On ressent une certaine influence de Terrence Malick, surtout dans les plans extérieurs mais cette oeuvre se montre parfaitement vaine. Le moment le plus marquant pour moi aura été mon face à face avec Harvey Weinstein en sortant des toilettes avant la séance. Et oui !
Les Amants du Texas, un film de David Lowery, aucune date de sortie française communiquée.

Alors que la nuit devait se dérouler sur la plage orange, les intempéries en auront décidé autrement : la fête, prévue pour accueillir 1000 invités se voit réduite à 300 ! Guère motivé pour me planter, je suis l’invitation d’Alexandre de Cloneweb à le rejoindre sur le bateau Arte. Un espace lounge et un espace clubbing au-dessus avec un superbe mur de leds (ou diodes, enfin, quoi que ce soit de petit, rond, et lumineux) sont proposés pour profiter, à l’abri de la pluie, de la nuit cannoise. Photos ci-dessous.

_arte1

_arte2

Article rédigé depuis l’espace presse où le temps est enfin au beau fixe. Je sors tout juste du génial Inside Llewyn Davis mais je vous en parlerai dans le prochain papier (virtuel). Portez-vous bien !

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. des journées bien remplies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *