Test Blu-ray : Taking Off (Milos Forman)

Fiche Technique :

Taking Off (1971) réalisé par Milos Forman
Avec : Lynn Carlin, Buck Henry, Paul Benedict, Vincent Schiavelli, Linnea Heacock
Durée : 93 mn
Genre : Comédie dramatique, Musique
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français PCM Mono
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta films

 

La trame :

New York, 1971, la jeune Jeannie fugue du domicile familial pour suivre le mouvement hippie et sa passion pour la musique. Ses parents, abattus, la recherchent et tentent de comprendre le geste de leur enfant.

Mini-critique :

Lorsqu’il découvre New-York à l’aube des années 1970, le cinéaste tchèque Milos Forman rencontre les hippies, une étrange population de jeunes aussi subversifs que pacifiques, passionnés de musique et d’expérimentations psychédéliques. Pour son premier film américain, son regard se porte sur le fossé générationnel qui fracture les familles américaines, et plus particulièrement celles touchées par le phénomène des enfants fugueurs, quittant leur foyer pour vivre leurs idéaux en toute liberté, loin de l’autorité parentale.

Mis en scène avec sobriété, Taking Off témoigne d’une époque où l’absence de dialogue entre parents et enfants semble inévitable, tant leurs modes de vie sont si distincts. La jeunesse, assoiffée de liberté, se regroupe autour de la musique, dans laquelle ils se mettent à nu, tandis que leurs géniteurs sont consternés par la disparition d’un fils ou d’une fille.
Milos Forman adopte un style propre au cinéma libéré des codes d’antan, propulsé par le Nouvel Hollywood ; la narration est épurée et le montage joue sur des raccords bruts. Taking Off se positionne comme une douce satire sociale, qui atteint un degré de subversion fabuleux lorsque des parents d’enfant fugueur se réunissent pour vivre l’expérience de leurs héritiers, en fumant de la marijuana, conseillé par un un jeune homme (Vincent Schiavelli) en professeur de la fumette ! Cette scène, caustique et hallucinante, souligne la convivialité et l’euphorie procédant de la consommation de cette drogue. Un geste osé et engagé qui reste encore délicieux à découvrir de nos jours.

L’absence de réelle caractérisation empêche le film de dépasser son caractère anthropologique malgré sont lot de scènes grinçantes, mais Milos Forman démontre toutefois avoir compris le milieu dépeint : le mouvement hippie, sur le sentier du déclin depuis deux ans, s’annonce vaincu. Loin d’apporter un quelconque jugement moral sur ses protagonistes, Taking Off préfère mettre l’accent sur l’importance de la musique, qui tient une place prépondérante dans le métrage – on peut également y voir chanter de futurs stars comme Carly Simon, Kathy Bates ou encore Tina Turner. Que ce soit au sein du couple, de la communauté hippie ou de la structure familiale, la musique apparaît comme un élément essentiel, vital, suppléant le discours véritable au poste de forme d’expression et de communication.

Extrait de Taking Off, « Comment fumer un joint » (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

On retrouve naturellement le grain prononcé qui fait le charme des productions des années 70. Il s’agit ici d’un transfert respectueux de l’œuvre originale, notamment au niveau des couleurs, et qui apporte de vagues améliorations en terme de définition et de piqué. Le seul soucis se trouve au niveau du bruit numérique et du fourmillement qui se montrent envahissants sur toutes les scènes de chant, dans la salle d’audition. Un défaut qui se trouve donc concentré sur les premières minutes de Taking Off.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Du côté de l’audio, Carlotta Films propose du PCM Mono, nous sommes donc loin des standards de la haute définition mais le matériel d’origine est à considérer avant tout jugement. Les voix sont délivrées avec une excellente clarté et les passages musicaux sont retranscrits fidèlement, malgré de faibles variations dynamiques. Difficile de se montrer exigeant et nul doute que l’expérience audio proposée ici est le parfait reflet de la piste sonore que l’on pouvait entendre en salles, à l’époque.

– Bonus :

Sauf précision, les bonus sont en haute définition.
– Préface de Luc Agier (6 mn), critique de cinéma, qui revient sur le contexte de réalisation du film.
– Avant Taking Off : Milos Forman, en route pour l’Amérique (30 mn). Le réalisateur tchèque revient sur ses débuts et le périple qui l’a mené jusqu’à Taking Off. En définition standard.
– Deux européens à New York (16 mn). Jean-Claude Carrière, qui a co-écrit le film, raconte son aventure avec Milos Forman et la gènese du film.

Annotations :

A noter que la France est le premier pays à connaître une édition blu-ray de Taking Off (ainsi qu’une (ré)édition DVD). Malgré les imperfections techniques, il faut saluer l’initiative de Carlotta films !

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
3 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
3 étoiles

Test blu-ray réalisé grâce à Cinetrafic.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *