Critique : BlacKkKlansman

Grand Prix du jury lors du Festival de Cannes 2018, BlacKkKlansman remet Spike Lee au rang des cinéastes américains qui frappent sur la table avec vigueur. Si le racisme est toujours en ligne de mire, cette histoire assez incroyable, inspirée de faits réels, embrassant clivages raciaux et religieux n’est pas un appel aux armes mais un furieux vœu pour l’apaisement.

LIRE LA SUITE

Cannes 2018 : le temple Lumière

On entame la deuxième partie du festival de Cannes en campant dans le temple du Grand Théâtre Lumière pour quatre films de la sélection officielle, Le Grand Bain (hors compétition), Asako et un des films événements de cette édition, The House that Jack built de Lars Von Trier, de retour hors compétition. Le lendemain midi, c’est le fabuleux BlacKkKlansman –(…)

Lire la suite