Critique : Da 5 Bloods

Spike Lee prend la direction du Vietnam avec Da 5 Bloods : frères de sang. Des vétérans Afro-Américains retournent sur leur ancienne zone de combats afin d’enterrer proprement un ami tombé sur le champ de bataille mais aussi retrouver un joli butin. Mettant en avant le sacrifice des Afro-Américains au Vietnam alors que se jouait la lutte pour leurs droits sur le sol américain, le film de Spike Lee se positionne comme une étrange série B, défaillante et indigeste.

Larmes à gauche

BlacKkKlansman voyait l’horreur de la réalité s’inviter dans la fiction dans son dernier acte. Ici, cette infâme réalité de la guerre du Vietnam sert d’introduction au film avec des images insoutenables. Paul (Delroy Lindo), Otis (Clarke Peters), Eddie (Norm Lewis) et Melvin (Isiah Whitlock Jr.) se retrouvent à Saigon pour ce qui ressemble d’abord à une « Bucket list » douteuse, mais leurs retrouvailles tendent plutôt vers L’Héritage des 500 000. Lors de la guerre du Vietnam, une mission les a conduit sur les traces d’un avion de la CIA abattu alors qu’il transportait des lingots d’or : leur mission de récupération fut un échec et les soldats avaient décidé d’enterrer la précieuse cargaison, laissant aussi derrière eux l’inspirant et révolté Norman (Chadwick Boseman). S’il y a déjà la belle dynamique Spike Lee dans le premier segment du film, le cinéaste fait aussi preuve de mauvais goût, dans des analepses piètrement mises en scène où la véritable bonne idée est de montrer les personnages joués par les acteurs à leur âge actuel, ou pire encore, lorsqu’il emploie « La Chevauchée des Walkyries » si fortement rattachée à Apocalypse Now. Il y a malgré tout une forme de bonhomie qui émerge de ces personnages : Eddie et son problème de jambe, Otis qui retrouve une prostituée qu’il a connu alors ou encore l’étrange Paul, souffrant toujours de stress post-traumatique – au point de voter pour Trump aux présidentielles. Le film s’engage dans un vrai bourbier à retardement lorsque les personnages rencontrent un français qui les aidera à transférer leur trésor sur des comptes offshore, français campé par un Jean Reno sans envergure.

S’enfonçant dans la jungle encore infestée de mines anti-personnelles, la bande, qui s’est vue rejoindre par le fils de Paul, David (Jonathan Majors), se lance dans ses recherches avec pour seul indice une zone où la queue de l’avion de la CIA a réapparu récemment. Entre amertume et désirs d’un avenir meilleur, chacun expose ses faiblesses tout en se remémorant Norman. Si le film aurait pu alors prendre de l’ampleur, les choix narratifs – et la continuité des médiocres scènes du passé – nous plongent dans une production à la Besson, avec des scènes de fusillade sans saveur. Spike Lee ne concentre pas son regard ici, car si les combats politiques du passé peuvent rejoindre les combats présents, Da 5 Bloods : frères de sang montre un film sans cohésion lorsqu’il représente le mouvement Black Lives Matter. Surtout, la trajectoire de ses protagonistes, ancrée dans une réalité historique, se déroule ici dans une embarrassante guignolade malgré une poignée de séquences fortes, ce qui diminue alors tout propos politique, à la fois sur le sacrifice des Afro-Américains à l’époque mais aussi l’insupportable situation actuelle aux Etats-Unis. Contrairement à la volonté progressiste de son précédent long métrage, ce drame protéiforme remue le passé sans dénicher d’éléments pour construire un futur meilleur. Le sang coule encore au Vietnam avec le même sentiment écœurant de gâchis humain – et cinématographique !

2 étoiles

 

Da 5 Bloods : frères de sang

Film américain
Réalisateur : Spike Lee
Avec : Delroy Lindo, Jonathan Majors, Clarke Peters, Norm Lewis, Isiah Whitlock Jr., Mélanie Thierry, Y. Lan, Paul Walter Hauser, Johnny Nguyen, Jean Reno, Chadwick Boseman, Van Veronica Ngo
Titre original : Da 5 Bloods
Scénario de : Danny Bilson, Paul De Meo, Kevin Willmott, Spike Lee
Durée : 155 min
Genre : Drame, Guerre, Aventure
Date de sortie en France : 12 juin 2020
Distributeur : Netflix France

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.