Critique : The Northman

Pour son troisième long métrage, Robert Eggers se montre des plus ambitieux avec The Northman, odyssée vindicative d’un viking au Xe siècle. Avec un Alexander Skarsgård plus imposant que jamais, ce film habité par le folklore scandinave nous emporte dans un monde cruel et violent.

LIRE LA SUITE

Critique : Un talent en or massif

Dans Un Talent en or massif, Nicolas Cage joue son propre rôle, ou du moins, une version fantasmée par Tom Gormican, signant ici son second long métrage. Une comédie d’action portée par une belle dose d’auto-dérision, qui séduira les amateurs de Nick Cage, mais qui manque toutefois de panache sur certains points.

LIRE LA SUITE

Critique : Vortex

Le nouveau long métrage de Gaspar Noé, baptisé Vortex, vise à explorer la fin de vie au travers d’un couple d’octogénaires frappé par la maladie. Cinéaste du choc et du sensoriel, Noé manque ici le coche dans un film interminable, trouvant ses limites dans son propre dispositif et une narration balisée.

LIRE LA SUITE

Critique : En même temps

Sondant toujours les maux de la société par le prisme de l’absurde, Benoît Delépine et Gustave Kervern réunissent, à leur grand dam, un maire écologiste joué par Vincent Macaigne à un maire de droite à tendance extrême joué par Jonathan Coen, le tout, sous fond de lutte féministe. Un joli programme mais qui s’englue littéralement dans une comédie assez mineure. 

LIRE LA SUITE

Critique : Viens je t’emmène

Bien qu’il compose avec les attentats terroristes et la prostitution, Viens je t’emmène s’inscrit dans le registre de la comédie, avec un ton léger et décalé. Au travers des mésaventures de Médéric, Alain Guiraudie aborde la peur de l’autre et le rejet sous un angle séduisant, au cœur de Clermont-Ferrand.

LIRE LA SUITE