Critique : Joker

Lion d’Or succédant à Roma, Joker de Todd Philipps crée un précédent dans l’histoire des grands festivals de cinéma internationaux : pour la première fois un film de super-héros, ou plutôt ici de super vilain, se retrouve couronné du prix le plus prestigieux. Campé magistralement par Joaquin Phoenix, ce long métrage explorant les origines d’un des plus grands ennemis de Batman(…)

Lire la suite

Critique : Papicha

Premier long métrage de Mounia Meddour, Papicha dépeint le quotidien d’étudiantes à Alger dans les années 90, alors que l’intégrisme de groupes islamistes sévit férocement. Une œuvre touchante sur la condition des femmes et l’affreux voile d’obscurantisme que peut projeter les religions.

LIRE LA SUITE

Critique : Gemini man

On peut se demander ce que souhaite prouver Ang Lee avec Gemini Man, un film d’action exploitant les toutes dernières technologies numériques mais au service d’un récit complètement suranné. Et s’il y a bien une vraie démonstration technique derrière ce film, le high frame rate employé ici conduit, à nouveau, à questionner notre rapport au cinéma.

LIRE LA SUITE

Critique : Psychomagie, un art pour guérir

Artiste aux multiples facettes, Alejandro Jodorowsky présente dans ce documentaire l’art de la psychomagie, une méthode développée par ses soins pour guérir de maux épouvantables, d’un trauma provoqué par un proche jusqu’à un soulagement du cancer. Tombant dans le piège du voyeurisme, Psychomagie un art pour guérir se limite également à la simple illustration sans aucun argumentaire.

LIRE LA SUITE

Critique : Ad Astra

Après s’être enfoncé dans la chaleur humide de la jungle dans The Lost City of Z, James Gray met le cap sur des horizons étoilés. Avec Ad Astra, le cinéaste américain livre une œuvre de science-fiction remarquable, connectant l’universel à l’intime dans un voyage unique, qui évoque le cheminement sinueux d’Apocalypse Now.

LIRE LA SUITE