Critique : 2040

L’acteur et réalisateur australien Damon Gameau imagine le monde de 2040 dans lequel pourrait vivre sa fille si la société décide d’agir activement en faveur de l’écologie, et ce, en exploitant uniquement des technologies existantes aujourd’hui. Fondamentalement utopiste et souvent candide, ce documentaire présente quelques éléments constituant une vraie source d’espoir. A l’heure du covid-19, d’une absence de changement de paradigme de la part de nos dirigeants, il est plus qu’essentiel de se pencher sur les alternatives pour vivre dans un monde plus sain plutôt que de continuer docilement à panser les plaies du capitalisme qui coule dans leurs veines.

Un monde pour demain

Les documentaires consacrés à l’écologie avec une vision globale peuvent se scinder en deux catégories, les plus alarmistes offrant une pointe d’espoir, comme Before the flood de Fisher Stevens, et les plus optimistes, qui montrent des citoyens et sociétés mettre en place des solutions pour l’avenir, comme Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. 2040 tient de cette seconde catégorie, en se plaçant à hauteur d’enfant, ou plus précisément à hauteur d’enfant au travers du regard d’un père forcément inquiet pour l’avenir de sa fille. Damon Gameau se met donc en scène avec les siens, pour des saynètes un brin humoristique et un peu désuète : à chaque fin de segment, une projection en 2040 imagine les bienfaits apportés par le concept exploré au Bangladesh, aux Etats-unis ou en Europe. Ce documentaire donne aussi la parole à des enfants très jeunes, mais il est dommage que l’on reste dans la case du geste mignon avec des déclarations naturellement bienveillantes, renforcées par un vocabulaire enfantin : surtout que Damon Gameau ne cherche pas à établir de dialogue quand cela pourrait s’avérer passionnant, comme cette enfant qui déclare aimer le bacon mais qu’elle regrette que cela vienne du cochon, elle-même possédant un cochon en peluche.

Si certaines initiatives présentées ici se montrent passionnantes, comme le réseau électrique alternatif au Bangladesh, avec des panneaux solaires pour chaque foyer, qui peut décider de partager son électricité avec les logements voisins, il manque un regard global pour sortir du carcan de la découverte parfaite et idéale : la fabrication et l’entretien d’un tel système, toutefois inspirant, repose entièrement sur l’emploi d’énergies fossiles. Tout comme nous sommes incapables de fabriquer écologiquement des éoliennes, à la durée de vie pourtant limitée. L’approche de la voiture autonome tient de l’utopie la plus grande aussi, et c’est peut-être sur la régénération de terres agricoles détruites par les produits chimiques que 2040 se montre plus proche de la réalité – bien que Gameau ne perde jamais de vue la problématique de l’emploi dans ce qu’il aborde. Plus intéressant et novateur encore, son approche de la permaculture marine, qui permettrait en exploitant des algues de résoudre de nombreux problèmes qui attendent l’humanité dans les années à venir, ou plutôt, de résoudre des problèmes dès maintenant !

Malgré ses faiblesses, 2040 s’inscrit dans la lignée des documentaires indispensables pour provoquer des électrochocs ça et là dans notre société : puisque des solutions existent, nous devons exiger leur développement, et puisque malgré ces solutions, des problématiques subsistent, nous devons exiger l’étude d’alternatives. C’est primordial. La pandémie du coronavirus n’est qu’un avertissement face à ce que l’avenir nous réserve en persévérant dans la logique économique qui a émergé avec la révolution industrielle. Les lobbys sont puissants, les élites en place ont un pouvoir immense – liée à ces lobbys : mais nous sommes des milliards alors qu’ils ne sont que des milliers. En réduisant l’avenir à deux routes, il vaut mieux s’engager vers l’utopie d’un monde meilleur imaginé par Damon Gameau plutôt que de survivre dans les cendres du capitalisme d’ici vingt-ans. Les premiers pas sont simples, ce sont ceux qui constituent notre consommation au quotidien : allons-y !

3.5 étoiles

L’édition DVD, à paraitre le 7 juillet 2020, comprend des interviews de Damon Gameau et Kyan Khojandi – qui prête sa voix pour la VF du film.

 

2040

Film australien
Réalisateur : Damon Gameau
Avec : Damon Gameau, Zoë Gameau, Eva Lazzaro
Durée : 92 min
Genre : Documentaire
Date de sortie en France : 26 février 2020
Disponible en VOD à partir du 26 mai et en DVD à partir du 7 juillet 2020
Distributeur : L’Atelier Distribution

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.