Critique : Bac Nord

Cédric Jimenez retrouve Marseille sept ans après La French, suite à un excellent détour par la Seconde Guerre Mondiale dans HHhH. Bac Nord s’inspire d’une véritable affaire ayant mené des policiers en correctionnelle pour trafic de drogue et racket en 2012, en se plaçant du côté des accusés pour démêler tenants et aboutissants. Un thriller efficace, bien que douteux dans sa représentation de la banlieue, où brillent ses trois acteurs principaux, Gilles Lellouche, François Civil et Karim Leklou.

Méthodes scélérates

Est-ce que toutes les méthodes sont bonnes pour endiguer le trafic de drogue ? Dans Bac Nord, plusieurs membres de la brigade anti-criminalité franchissent la ligne jaune avec l’aval de leur supérieur afin de faire tomber un vaste réseau. Leur indic, jouée ici par une Kenza Fortas qui se montre moins convaincante que dans le film l’ayant révélé, Shéhérazade, contraint ces policiers marseillais à lui fournir cinq kilos de drogue en échange d’une précieuse information sur une livraison d’envergure. Cinq kilos que Gregory (Gilles Lellouche), Antoine (François Civil) et Yass (Karim Leklou) récupèrent là où ils circulent, auprès de clients et dealers, au risque de leur peau et de leur carrière. Si le film pose les questions sur les limites de l’action de la police, ainsi que son encadrement, ses dimensions sociale et politique sont bien plus faibles que dans une œuvre à laquelle il sera difficile de ne pas le comparer, Les Misérables de Ladj Ly. Bien que son histoire relate des faits réels – avec un point de vue unique –, Cédric Jimenez joue la carte pure du thriller, et non sans succès, bien que certaines séquences souffrent de la comparaison avec son homologue parisien, notamment lors d’une confrontation dans la cité. Chez Ly, la tension est différente, grâce à un réalisme poussé dans la mise en scène quand ici certaines séquences sentent la chorégraphie, le face-à-face contenu. Mais il s’agit simplement d’un épisode du film qui couvre les aboutissants de l’affaire.

Explosif et comme aminci, Gilles Lellouche impressionne, notamment lors de sa descente aux enfers, lâché par son supérieur. Avec une masse musculaire inédite, François Civil captive aussi tandis que le trio est parfaitement complété par Karim Leklou, dont le personnage a le plus à perdre avec sa vie de famille. Sa femme, aussi dans les forces de l’ordre, est jouée par une Adèle Exarchopoulos qui se met au diapason du trio de tête, mais au rôle assez mineur. Par son montage et son énergie, Bac Nord déploie sa sombre affaire avec brio, et si sa construction narrative assez classique pourrait décevoir sur ses derniers segments, elle témoigne de l’intérêt du cinéaste pour accompagner ses personnages jusqu’au bout. Un long métrage qui aurait gagné à se montrer plus incisif sur certains points, notamment sur le plan judiciaire, et plus respectueux sur d’autres – la représentation univoque des habitants des quartiers nord, à la limite des sauvageons –, mais qui réussit là où échoue terriblement le dernier film d’Olivier Marchal – Bronx. Quant à la situation de la cité phocéenne, le recul avec cette affaire montre qu’elle continue inexorablement et tragiquement d’écrire sa lourde histoire de criminalité.

3 étoiles

 

Bac Nord

Film français
Réalisateur : Cédric Jimenez
Avec : Gilles Lellouche, François Civil, Karim Leklou, Adèle Exarchopoulos, Kenza Fortas, Michaël Abiteboul, Idir Azougli
Scénario de : Audrey Diwan, Cédric Jimenez
Durée : 105 min
Genre : Thriller
Date de sortie en France : 18 août 2021
Distributeur : StudioCanal

 

Photos du film Copyright Jérôme MACE/Chifoumi Productions

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. J’ai adoré… Sans doute parce que je connais l’envers du décor. Néanmoins il est effectivement un cran en-deça de « Les Misérables » car moins dense et moins flamboyant mais ça reste ancré dans une réalité de fait avec une mise en scène qui colle à son sujet. Un très bon moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.