[Critique] Oxygène (Hans Van Nuffel)

Premier long-métrage de Hans Van Nuffel, Oxygène est un drame qui s’articule autour d’une terrible maladie génétique : la mucoviscidose. En évitant tous les écueils pourtant difficile à contourner avec un tel sujet, le cinéaste belge signe un film touchant par son regard pertinent sur des malades qui s’agrippent à la vie.

Souffle de vie

Les êtres que l’on découvre dans Oxygène, campés avec brio, ont tous accepté leur condition, leur maladie. Ils vivent avec, selon leur propre philosophie. La première force du film est d’éviter tout pathos, de ne jamais avoir recours à des effets larmoyants pour atteindre l’empathie du spectateur. Toutes les informations nécessaires à assimiler pour comprendre leur destin sont données dans l’incipit, glaçante scène où Tom, personnage au cœur du récit alors enfant, est exhibé dans un amphithéâtre face à une armada de blouses blanches. La mucoviscidose et ses conséquences ne mèneront jamais au didactisme troublant de La Guerre est déclarée ; chaque élément s’y rapportant s’intègre naturellement dans le flux de la narration.
On retrouve Tom, interprété par Stef Aerts, quelques années plus tard, en jeune homme capable d’anticiper l’évolution de sa maladie par le biais de son frère aîné, Lucas (Maarten Mertens), en liste d’attente pour obtenir une greffe de poumons. Confiné en milieu hospitalier pour des examens, Tom rencontre Xavier (Wouter Hendrickx), atteint d’un pneumothorax et sa compagne Eline (Anemone Valcke), également touchée par la mucoviscidose. Un trio qui offre trois angles d’approche différents sur un même combat, contre des maladies qui obstruent tout horizon – quoi de plus naturel alors de les voir vibrer face à l’immensité de la mer ?

Alors que Xavier est résolument tourné vers l’avenir, Tom s’interroge sur la conduite à tenir pour profiter du temps qui lui est alloué. Pourquoi gaspiller de précieuses journées à étudier si la mort l’attend à la fleur de l’âge ? Quant à Eline, son vœux le plus cher est de donner la vie, mais seulement, la mucoviscidose est une maladie héréditaire.
Les touches d’humour apportées par les personnages permettent à Oxygène de conserver une certaine légèreté de ton, un optimisme qui passe par le rire, sans jamais désamorcer la gravité de la maladie. Figure adulée de Tom, Dark Vador est associé aux troubles de la mucoviscidose par son souffle maladif. Ainsi, la prédominance des couleurs hivernales, appuyée par une légère désaturation de l’image n’enveloppe jamais le spectateur d’un voile funeste. C’est probablement dans la relation amicale de Tom avec une petite frappe que le film perd en finesse, mais malgré cet impair et un manque d’énergie au-delà de la première heure, Oxygène réussit là où des films tels que Restless et La Guerre est déclarée faillissent : sans sophistication, la lutte pour vivre des personnages devient la notre.

3 étoiles

 

Oxygène

Film belge, canadien, néerlandais
Réalisateur : Hans Van Nuffel
Avec : Stef Aerts, Wouter Hendrickx, Marie Vinck, Anemone Valcke, Maarten Mertens
Titre original : Adem
Scénario de : Hans Van Nuffel, Jean-Claude Van Rijckeghem
Durée : 98 min
Genre :
Date de sortie en France : 12 octobre 2011
Distributeur : Premium films

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Tes critiques critiques sont toujours dotées de mots justes et simples. Si si, mon cinéma belge est intéressant ^^

  2. j’étais sur que tu en profiterais pour dire encore du mal de la guerre est déclarée… pfff !
    bon j’irais respirer un peu cet « oxygène » en salle la semaine prochaine ! 🙂

  3. @Nasser : Merci. Le cinéma ne connait aucune frontière ! (mais il craint la censure…)

    @Phil : le lien m’est venu à l’esprit assez naturellement, j’aurais fais un rapprochement aussi si j’avais aimé La Guerre est déclarée :p Eh bien, dans l’attente de ta critique dans ta cinémathèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *