Test Blu-Ray : King Kong (Peter Jackson)

Fiche Technique :
King Kong (2005) réalisé par Peter Jackson
Avec : Naomi Watts, Jack Black, Adrien Brody, Colin Hanks, Thomas Kretschmann
Durée : 187 mn (version cinéma) / 201 mn (version du réalisateur)
Genre : Aventure, Action, Romance

Blu-ray testé : Région B (France)
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 ; Français, Allemand, Italien, Espagnol, Japonais DTS 5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Hollandais, Grec, Italien, Japonais, Coréen, Norvégien, Suédois, Finois, Danois, Portugais, Espagnol, Allemand, Mandarin traditionnel
Format d’image : 2.35:1
Editeur : Universal Studios

Synopsis :

Carl Denham (Jack Black), réalisateur de documentaires qui n’a plus la confiance des producteurs, parvient à s’échapper de New York avec une équipe de tournage. Il cache à ses subordonnés et à l’équipage du bateau la destination qu’il convoite pour retrouver le succès : Skull Island. Arrivée à destination malgré leur volonté, l’équipe est attaquée par les indigènes peuplant l’île qui capturent la belle actrice Ann Darrow (Naomi Watts) pour l’offrir en sacrifice à un immense gorille. Les hommes décident de s’enfoncer dans la jungle pour sauver Ann et capturer la bête.
Mini-critique :
Remake du célèbre King Kong de 1933, Peter Jackson qui a su porter à l’écran la trilogie du Seigneurs des Anneaux était attendu au tournant. Malgré tout, dès les premières minutes à New York, la magie opère : le casting semble idéal, l’époque est très bien retranscrite et la photographie d’Andrew Lesnie est somptueuse. L’île regorge de dangers donnant lieu à de nombreuses scènes d’actions qui tirent pleinement profits des dernières avancées technologiques ; on se retrouve souvent en apnée face aux péripéties des protagonistes. Mais tout ceci n’aurait été que démonstration technique sans l’alchimie entre la belle et la bête, entre Naomi Watts et cet être numérique qui impressionne par son réalisme, autant au niveau de sa modélisation, de son animation que des sons qu’il produit. Le film est une réussite en tout point. Le retour à New York est fantastique, ce nouveau terrain de jeu pour la grosse peluche délivre encore de grands moments d’actions sans négliger l’émotion. Plus qu’un simple remake, Peter Jackson fait briller d’un éclat nouveau le film qui le poussa sur la route des cinéastes.
Bande-annonce (VO) :

Le Blu-ray


– Image :
L’image est époustouflante sur toute la durée du film. Que ce soit dans l’obscurité du bateau ou au beau milieu de la jungle, les couleurs et contrastes sont d’une qualité exceptionnelle. Aucun fourmillement ne vient perturber l’image qui affiche avec précision les moindres détails de chaque plan, même lorsque la profondeur de champ permet d’admirer New York depuis les hauteurs de l’Empire State Building – vertiges depuis votre canapé garantis !


– Son :
Seule la piste en VO est testée.
La piste DTS-HD Master audio 5.1 honore le travail effectué sur le son qui contribue à l’immersion dans le film. Les voix sont parfaitement claires et chaque rugissement du Kong impose le respect par leur réalisme. Les enceintes sont mises à rude épreuve au cours des scènes d’actions : arbres arrachés, voitures écrasées, glaces brisées, mitrailleuses déchainées – tout y passe avec clarté et dynamisme.
– Bonus :
– Commentaires audio de Peter Jackson et Philippa Boyens (co-scénariste et productrice).
– Fonction « U-Control » :
Scènes de making of et photos en incrustation (« picture in picture ») lors du visionnage du film. Honnêtement, quand on voit le contenu des bonus de l’édition double ou triple DVD, on est en droit de se dire qu’un second disque compilant leur contenu n’aurait pas été malvenu.
Annotations :
Ce blu-ray permet de regarder au choix, la version cinéma ou la version du réalisateur (qui apporte principalement une excellente scène d’action dans un marécage). Les bonus ne sont consultables que depuis la version du réalisateur.
Notes :
Film : 9/10
Image : 5/5
Son : 5/5
Bonus : 3/5

Avis global : 10/10
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. les suce-têtes dans la jungle m'ont traumatisé à vie. Bravo Peter hein, bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *