[Critique] Transformers 3 (ou presque)

Attention, critique exclusive du nouveau Michael Bay : Transformers 3. Enfin, pas tout à fait, plutôt la critique d’une vingtaine de minutes de son blockbuster collection été 2011. En tant que blogueur, il n’est pas rare d’être convié à des avant-premières de film mais il existe depuis peu un cas particulier : le promo reel (en français, la bobine promotionnelle), qui sert donc à promouvoir un film grâce à des extraits. Une méthode parfaitement anti-cinéma, un film étant une unité indivisible, mais puisque le cinéma de M. Bay n’est que divertissement, j’ai tenté l’expérience par curiosité. MAJ 27/06/11 : Critique complète.

Petit résumé des faits pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler des Transformers : au milieu des années 80, Hasbro lance une gamme de jouets qui ont la particularité de pouvoir passer de la forme de robot de combat à celle de véhicule. Une série animée suit à la TV ainsi que des comic books (par Marvel) et de nouveaux jouets ont continué d’arriver régulièrement sur le marché.
En 2007, Hollywood décide de les remettre sur le devant de la scène dans un film d’action. Une idée saugrenue puisque les enfants de la première génération Transformers ont, pour la plupart, abandonné leurs joujoux pour d’autres activités. Pourtant, le succès est au rendez-vous, Transformers explose le box-office grâce à sa recette simple mais si efficace : de l’action à outrance, un héros attachant (Shia LaBeouf), et une nénette qui fait rêver (Megan Fox). Dans ces affaires là, le scénario n’est qu’une formalité pour avancer d’une séquence de destruction massive à une autre et Transformers est un véritable supplice en terme de dramaturgie, débordant de dialogues des plus insipides. Comme tout film qui cartonne, la suite s’impose avec Transformers : La Revanche, en 2009. La formule reste sensiblement identique, à deux injections de botox près pour Megan Fox. Après une demie-heure hallucinante de nullité, Transformers 2 propose un spectacle continu de combats de ferrailles, pas toujours clair, mais parfaitement abrutissant.

Dans Transformers 3, la lutte entre les Autobots (les gentils robots) et les Decepticons (les robots pas cool) continue et prend racine dans une uchronie, en pleine guerre froide : les premiers hommes à avoir foulé le sol lunaire aurait découvert un immense vaisseau spatial endommagé, abritant des robots hors de service.

Shia LaBeouf rempile pour son rôle mais sans la compagnie de Megan Fox, cette dernière ayant eu des différends avec Michael Bay et ses méthodes de travail. Pour remplir le capital femme objet du film, une nouvelle débarque, Carly Miller, interprétée par Rosie Huntington-Whiteley, mannequin de la célèbre marque de lingerie Victoria’s Secret. Un personnage féminin présenté avec tout le romantisme propre à Michael Bay : plan sur des bagnoles de rêve et une belle paire de gambettes, on remonte sur des fesses à l’étroit dans une jupe blanche, contrechamp poitrine et, accessoirement pour conclure, le visage de la demoiselle – qui n’a rien de charmant.

La grande nouveauté de ce Transformers 3 : La Face Cachée de la Lune, est d’avoir été tourné en 3D – pour la majorité des scènes –, avec la technologie de pointe de James Cameron. Le promo reel s’ouvre d’ailleurs sur un échange entre les deux hommes, qui tourne rapidement au léchage de %#!* – remplacez ceci par le mot que vous préférez –, expliquant leurs nouvelles folies de réalisateurs soutenus par des montagnes de billets verts.
Depuis Avatar, je n’avais pas vu de scènes en relief aussi belles. Certains plans séquences au coeur de combats dantesques, sur Terre ou dans l’espace, proposent une immersion hallucinante. L’action paraît également plus claire, les problèmes de distinction des robots s’affrontant au corps à corps ont disparu. Après le segment d’introduction du film, le promo reel devient une véritable démonstration technique des meilleurs scènes – je suppose – d’action de Transformers 3. Le spectacle s’annonce grandiose tant la mise en scène est travaillée et grâce au boulot incroyable effectué par les équipes d’ILM. Courses poursuites en skydiving entre des grattes-ciel, robot serpent sectionnant les immeubles et affrontements de robots dans les rues seront le plat de résistance du nouveau film de Michael Bay.

Les qualités scénaristiques de Transformers 3 restent alors inconnues. On doute fortement y voir le génie d’un Christopher Nolan, surtout de la part d’Ehren Kruger (Transformers 2, Scream 3), mais le présage d’un film d’action époustouflant est bien là, et c’est déjà pas mal pour un blockbuster.

Mise à jour du 27 juin 2011 Consultez la chronique du film ici : critique Transformers 3.

Bande annonce Transformers 3



Transformers 3, un film de Michael Bay, avec Shia LaBeouf, Rosie Huntington-Whiteley, John Turturro, Ken Jeong, John Malkovitch.
En salles le 29 juin 2011.
Distributeur : Paramount Pictures France.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

12 commentaires

  1. Bizarre en effet cette avant première tronquée, qui n’est faite je pense que pour montrer le meilleur du film…
    Sinon je pense aller le voir pour le fun ^_^

  2. Content d’avoir un premier avis, même si c’est ce que je pensais 🙂 Comme tu l’as dit, faut pas s’attendre à un bon scénar, j’espère qu’il y aura le minimum vital.

    Pour moi Transformers 2 était vraiment affligeant ! J’espère que le 3 vaudra le détour.

    En ce qui concerne la remplaçante, je me demande vraiment ce qu’elle fou là, non seulement elle a l’air de mal joué, mais en plus elle a vraiment rien d’attrayant.

    Ses lèvres botoxées vont peut être nous péter à la gueule en 3D ?

  3. Bon j’ai suivi tes conseils et me suis plié à l’exercice… qui n’était finalement pas si déplaisant de critiquer un film dont on n’a vu qu’une grosse dizaine de minutes et certainement parmi les plus spectaculaires. Je note toutefois que tu as omis de mentionner le mot « boules » dans ton papier. C’est un oubli qu’on mettra sur le compte de la fatigue. 😉

  4. @Burtoniac, et le fun risque d’être au rendez-vous ! Avec Transformers 3, c’est la seconde fois que j’irai au ciné pour voir un film en 3D sans avoir la sensation de me faire voler !

    @Callahan, j’ai découvert transformers 2 la semaine dernière et c’est vrai que le début est affligeant mais le film n’est pas aussi horrible que je ne l’aurais pensé. John Turturro apporte beaucoup avec son personnage humoristique.
    Je me suis un peu renseigné sur la « remplaçante » de Megan Fox, alors, déjà, c’est miss Jason Statham et visiblement, elle n’aurait jamais subi d’opération de chirurgie esthétique. Ses grosses lèvres pas sexy du tout, c’est du vrai 😉

    @Le passeur, ce n’est pas un oubli, c’est pour rester politiquement correct, pour ce que ça vaut encore aujourd’hui… 😉

  5. Comme d’habitudes tout dans la surface rien dans le fond , Michael Bay livrera surement une oeuvre ravira la plupart de la population non cinéphile qui grillera l’un de ses 5 sortie annuelle pour oublier ses problème et s’en mettre plein les yeux .

    Après ne soyons pas trop critique c’est ce genre de blockbuster qui fait vivre le cinéma

    Romain

  6. Bonjour, n’étant pas très vieux sur la blogosphère ciné, je viens à peine de découvrir le blog. J’en profite donc pour laisser un petit commentaire sur cette critique inédite d’un film qui n’est pas encore sorti (ça parait bizarre dit comme ça :P).

    Je pense que ce troisième opus sera dans la même veine que les deux premiers films et ce que tu décris dans ta critique semble le laisser penser. Je reste toutefois fort sceptique quant au choix du premier rôle féminin. Je n’étais pas spécialement un grand fan de Megan Fox mais à défaut de pouvoir exprimer son talent d’actrice, elle était au moins jolie à regarder. Celle-ci semble n’avoir ni l’un ni l’autre même si j’espère me tromper. Bref, ça ne volera sans doute pas très haut niveau scénario mais si les scènes d’action montent encore en intensité, ça promet un beau spectacle visuel 😀

  7. @Romain, je dirais plutôt, qui fait vivre un certain cinéma 😉

    @Wolvy128, bonjour et bienvenue dans le monde de la blogosphère ciné où personne ne se mord (en général) 😉
    Il serait effectivement intéressant de découvrir comment cette Rosie Huntington-Whiteley s’est retrouvée dans le casting du film. Peut-être que quelqu’un abordera la question au cours d’une interview avec elle ou Michael Bay.

  8. Excellente chronique qui m’a bien plue ! Bon, je crois que je ne vais pas pouvoir rater ce nouvel opus qui a l’air de tout massacrer !!! Ma parole !

  9. Merci Cinéman. Eh bien j’apporterai de nouveaux éléments de réponse dans ma chronique du film complet le 27 juin.

  10. avis a tous les cinéphiles je viens de voir transformers 3, et tout esprit critique doit être en mesure de comprendre ces quelques phrases:

    je suis allé pour voir transformers 3, et j’ai vu un énième terminator… spielberg aurait pu nous épargner ça , je vous rassure on a eu droit a tout, soundtrack remixé de terminator, publicité diverses et variés pour une multitudes de marques comme rebook, nike, mercedes, des habits chiques pour femmes, et même des marques que je ne connaissais pas.

    quant au répliques? très indigestes, avec une blonde sans neurones qui est la pour montrer son derrière du début jusqu’à la fin.

    quant a patrick dempsey il incarne le rôle mal tenu d’une copie conforme de tony stark.

    seul sauvetage, les plans de cameras et la qualité des images (les photographes auront de quoi se masturber)

    mais comme on dit, on ne juge pas les goûts et les couleurs

  11. Critique bien constructive. Pour ceux qui fans de Rosie Huntington, vous pouvez voir des photos de la belle actrice à l’affiche de Transformers 3 ici :
    http://oblikon.net/analyses/portrait-rosie-huntington-whiteley/

  12. le film etait quand meme bon . j’ai aimer les effet speciaux et les senssation d’etre dans les bagare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *