BRIFF 2021 : présentation des festivités

Du 1er au 11 septembre 2021 se déroulera la quatrième édition du Brussels International Film Festival. Au programme, des avant-premières, trois compétitions de longs métrages, des rencontres professionnelles et ateliers consacrés au cinéma, … Voici un aperçu des festivités.

« Dune » : le messie de la rentrée ?

Dès le 1er septembre, le BRIFF investit l’UGC de Brouckère ainsi que les cinémas Galeries, Bozar et Palace pour une rentrée sous le signe du 7ème art. Cette année, l’invité d’honneur est le cinéaste et comédien Benoît Delépine, qui donnera une masterclass conjointement avec Bouli Lanners, et qui sera présent pour une rétrospective de quelques unes de ses pépites co-réalisées avec Gustave Kervern, comme Effacer l’historique, Mammuth ou encore Aaltra.
Les festivités débuteront avec la projection en avant-première de Serre moi fort de Mathieu Amalric tandis que c’est le très attendu Dune de Denis Villeneuve qui sera dévoilé à la suite de la cérémonie de clôture le 11 septembre. Au programme des avant-premières, on trouve également le fascinant Benedetta de Paul Verhoeven – dans les salles belges à partir du 8 septembre. De nombreuses équipes seront présentes pour échanger avec le public à l’issue des séances ou peut-être autour d’un verre au village du festival, installé place de Brouckère.
Les plus jeunes pourront s’essayer aux joies des tournages lors d’ateliers de réalisation, qui se dérouleront les 4 et 5 septembre, tandis que celles et ceux attirés par la plume pourront participer à des ateliers de critiques de film les 4 et 8 septembre – les enfants et ados les plus audacieux essayeront les deux ateliers !

Compétition internationale

« Cette musique ne joue pour personne » de Samuel Benchetrit

Limbo de Ben Sharrock
Le Monde après nous (The World After Us) de Louda Ben Salah-Cazanas
New order de Michel Franco
El Perro que no calla (The Dog Who Wouldn’t Be Quiet) d’Ana Katz
Quo Vadis, Aida ? de Jasmila Žbanic
Yong an zhen gu shi ji (Ripples Of Life) de Shujun Wei
Moneyboys de Yilin Bo Chen 21
Cette Musique ne joue pour personne de Samuel Benchetrit
H6 de Ye Ye
Olga d’Elie Grappe

Compétition Director’s Week

« Le Kiosque » d’Alexandra Pianelli

Soy Libre de Laure Portier
Fils de plouc (Mother Schmuckers) de Lenny Guit, Harpo Guit
Kelti (Celts) de Milica Tomovic
Le Kiosque d’Alexandra Pianelli
A Metamorfose Dos Passaros (The Metamorphosis Of Birds) de Catarina Vasconcelos
Azor d’Andreas Fontana
Women Do Cry de Mina Mileva, Vesela Kasakova
La Lévitation de la princesse Karnak d’Adrien Genoudet

Compétition nationale

« Lucie perd son cheval » de Claude Schmitz

Nous tous (All Of Us) de Pierre Pirard
Phèdre, ou l’explosion des corps confinés (Phedre Against Covid) de Meryl Fortunat- Rossi
Chasing The Dragons d’Alexandra Kandy Longuet
Lucie perd son cheval de Claude Schmitz
Totem de Fred De Loof
Rookie de Lieven Van Baelen
Kom hier dat ik u kus (Becoming Mona) de Sabine Lubbe Bakker, Niels Van Koevorden
Le Coeur noir des fôrets de Serge Mirzabekiantz
Familie (Family) de Milo Rau

Le BRIFF proposera aussi des sections thématiques, comme un focus sur le cinéma ukrainien ainsi que sur ces œuvres qui interrogent notre place sur cette planète en grand péril, avec le programme « Green Planet ». Trois projections Open Air sont également prévues au Mont des Arts.
En bref, une multitude de films et activités, dont le programme complet est à retrouver sur le site officiel du BRIFF.

Pour ma part, j’aurai la chance d’être sur place pour la dernière partie du festival pour vous raconter ici et sur Twitter (@Silence_Action) mes découvertes.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.