Critique : Mammuth (Benoît Delépine, Gustave Kervern)

mammuthMammuth
Film français
Réalisateur : Benoît Delépine, Gustave Kervern
Avec : Gérard, Depardieu, Yolande Moreau, Miss Ming, Isabelle Adjani, Anna Mouglalis
Scénario de : Benoît Delépine, Gustave Kervern
Directeur de la photographie : Hughes Poulain
Monteur : Stéphane Elmadjian
Durée : 92 mn
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 21 Avril 2010

 

 

 

 

 

Synopsis :
Serge Pilardosse (Gérard Depardieu) quitte son dernier boulot pour laisser place au temps de la retraite. Malheureusement, il lui manque des points pour toucher une retraite complète et il va devoir retrouver ses précédents employeurs sous l’impulsion de sa femme Catherine (Yolande Moreau) dont le maigre salaire fait vivre le couple.

Bande Annonce (VF) :

 

Critique

Après l’excellent Louise-Michel avec en vedette Yolande Moreau et Bouli Lanners, le fameux duo de réalisateurs grolandais Delépine / Kervern nous livre une nouvelle comédie à l’humour noir et caustique. Un regard critique et décalé sur la retraite et le climat social actuel en compagnie d’un surprenant Gérard Depardieu. En route !

Y a quoi après une vie de dur labeur ?

Y a pas grand chose, surtout pour Serge qui semble paumé et abattu maintenant confronté au temps libre qu’il n’a pas souvent connu. On peut dire que sa retraite commence mal, prise de tête au rayon charcuterie du supermarché, vandalisme (involontaire) sur le parking, et fin de journée coincé sur le trône à son domicile. Mais le repos va être de courte durée puisqu’il va devoir remonter sur sa vieille bécane, une Mammuth (qui est également le pseudonyme du jeune retraité), pour retrouver ses anciens employeurs qui pourront lui fournir les attestations nécessaires pour toucher une retraite complète, ce que souhaite sa femme Catherine (Yolande Moreau), avec laquelle il forme un couple improbable et parfait. Son périple, ponctué d’apparitions fantomatiques d’Isabelle Adjani, va l’amener à rencontrer des personnages décalés, vicieux et pour la plupart, loin d’être amicaux.

Mammuth Adjani Depardieu

Dis-moi, tu faisais pas du catch avant ?

S’il y a quelque chose qui m’a frappé en premier lieu dans ce road-movie, c’est la parenté avec le récent The Wrestler de Darren Aronofsky. Pas simplement par la présence d’un personnage central déchu et chevelu, mais par des particularités dans la réalisation : la singularité du grain, la caméra à l’épaule suivant de dos son protagoniste et les instants de silence menant à l’introspection. Influence volontaire ou non, les choix artistiques pris pour Mammuth lui confèrent une forme atypique dans le paysage des comédies françaises actuelles et c’est donc une sensation de fraicheur qui ressort de ce long-métrage. Plus éloigné, un soupçon d’Easy Rider se ressent sur une poignée de scènes où la liberté prend son sens sur les routes, en deux roues.

Mammuth Depardieu

Persévérance en climat hostile.

Chaque rencontre donne lieu à un véritable duel débordant d’humour noir, humour à la base même des films et sketchs de Delépine et Kervern qui ne cessent de faire preuve d’ingéniosité dans le vice, la méchanceté et la connerie pour notre plus grand plaisir. Grâce à ses différents personnages secondaires, c’est une critique économique et sociale – certes, légère – qui est dressée ici, alors que les problèmes des retraites et du chômage n’ont jamais été autant d’actualité. Sans vouloir trop dévoiler la galerie d’acteurs présents, les apparitions de Benoît Poelvoorde et de la belle Anna Mouglalis soulignent avec humour les dérives d’une société capitaliste branlante. Le voyage que mène Serge – interprété par un Gerard Depardieu tout simplement épatant qui ne demanda pas le moindre euro pour sa prestation –, véhicule toutefois un brin de poésie et la rencontre d’une nièce un peu barrée (Miss Ming), le mènera à reconsidérer ses qualités humaines.

Conclusion
Drôle, décalé et touchant, Mammuth dispose d’un excellent casting et s’impose comme un mastodonte d’humour du cinéma français… euh, grolandais.
Et Banzaï !

Note : 9/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

5 commentaires

  1. Entièrement d’accord avec ton avis et avec ta note. Un beau film, singulier, qui recèle en outre plusieurs passages particulièrement touchants. Il faut vraiment que je vois The Wrestler…

  2. Je te le recommande vivement The Wrestler, un film parfois difficile pour la violence physique qu’il montre sans artifices, mais surtout pour la violence des émotions qu’il véhicule.

  3. @govente, oui, maintenant dispo en DVD et Blu-ray – j’attends qu’il tombe sous la barre symbolique des 20€ !

  4. Depardieu cabotine. Attention à la chute. Dommage pour ce grand talent qui se perd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *