Test Blu-ray : Mad Max Fury Road

mad-max-fury-road-bluray

Fiche Technique :

Mad Max : Fury Road (2015) réalisé par George Miller
Avec : Charlize Theron, Tom Hardy, Nicholas Hoult, Hugh Keays-Byrne, Nathan Jones, Zoë Kravitz, Rosie Huntington-Whiteley, Riley Keough, Abbey Lee
Durée : 120 mn
Genre : Action, Aventure, Science-fiction
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français Dolby Atmos
Sous-titres : Français, Néerlandais, Anglais pour sourds et malentendants
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Warner Bros.

 

Synopsis :

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

Le film :

Pour accéder à la critique du film lors de sa sortie en salle, c’est par ici : critique Mad Max : Fury Road.

Mon avis après un nouveau visionnage :
Un peu plus de six mois après sa sortie et à quelques semaines de la fin de l’année, Mad Max : Fury Road n’a rencontré aucun équivalent dans le cinéma d’action. Bien qu’il fasse partie des maux rongeant l’originalité des super productions, cadenassées dans le domaine miteux des reboots et suites à gogo, ce film brille par la vision de son créateur, George Miller, sa créativité et son sens de la mise en scène absolument prodigieux. Si nous devons voir des suites et des remakes, alors nous voulons voir des œuvres de cette trempe, qui ne se reposent pas sur les acquis, qui ne montrent aucun signe de paresse, et ce, à tous les niveaux, de la direction artistique débutant en pré-production à la touche finale en matière d’effets numériques et d’étalonnage. Nous voulons des personnages remarquables, campés par des acteurs habités – ici, Charlize Theron, Tom Hardy et Nicolas Hoult en chefs de file –, nous voulons des séquences d’action ahurissantes, procédant ici à un immense travail en prise de vue réelle avant que le numérique complète le geste, et non du tout numérique bâclé, avec lequel l’oeil n’est pas dupe. Nous voulons des intrigues engageantes, stimulantes pour l’esprit, qui peuvent aussi s’avérer simple – ce qui est le cas ici – tant que de belles idées y soient véhiculées, que de bonnes questions soient posées. Nous voulons du grand cinéma, tout simplement, celui qui marque l’esprit bien au-delà de la séance, celui pour lequel on se languit d’un nouveau visionnage. Mad Max : Fury Road : fabuleux.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Mad Max : Fury Road atteint des sommets de beauté en matière de cinéma numérique et cette édition blu-ray salue parfaitement le travail des différentes équipes ayant contribué à cette image éclatante, sublimant notamment le désert de Namibie, devenu alors le terrain d’une course-poursuite dantesque. Le film de George Miller regorge de détails, dans les costumes et décors, sur les véhicules, si bien que l’on découvre de nouveaux éléments au fil des visionnages. Quel bonheur alors de voir ici un piqué si précis, un niveau de détail aussi élevé même lorsque la profondeur de champ révèle tout un cortège de monstrueux bolides. La colorimétrie et les contrastes se mettent au diapason quelle que soit la scène : une référence.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Les installations home cinema les plus modernes seront ravies puisque c’est une piste en Dolby Atmos qui se trouve sur ce disque, piste exploitant donc la verticalité – le test a été effectué sur une installation en 5.1. Autant dire déjà que sans les enceintes supplémentaires, l’immersion au milieu de cet affrontement hors du commun est déjà hallucinante. Non seulement il y a la vélocité de la bande originale, mais également la fureur des moteurs, des armes à feu et explosifs, du choc entre les carrosseries, des cris fanatiques des War Boys. Génial de précision et de dynamisme, le film ne noie jamais le canal des voix au milieu du chaos. Parfait !

– Bonus :

– Maximum Fury : Filming Fury Road. Making-of du film d’une durée de 29 mn.
– Mad Max : Fury on four wheels. Module consacré aux véhicules (23 mn).
– The Road warriors : Max and Furiosa (11 mn).
– The Tools of the Wasteland (14 mn).
– The Five wives : so shiny, so chrome (11 mn).
– Fury Road : crash & smash (4 mn).
– Scènes coupées : I am a Milker (32 sec), Turn every grain of sand (2 mn), Let’s do it (1 mn).

Annotations :

mad-max-fury-road-bluray-3D

Dans cette édition, le film est aussi proposé en téléchargement numérique et sur DVD mais il exsite aussi une édition steelbook avec blu-ray 3D (image ci-dessus).

 

Film :
5 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Une année très étrange pour ma part.
    Le meilleur film en janvier et en novembre, un peu comme cette saloperie d’actualité.
    Mad max qui vient chambouler tout ce qu’on savait sur les films d’actions, réalisé par pépère Miller, et enfin « seul sur mars » réalisé par le pépé Scott!! (mon réal pref depuis 40 ans, à part 2 ou 3 films). Mad max qui ressemble visuellement à la planète Mars et la planète Mars qui semble aussi « hard » que le monde de Max.
    Il reste le très espéré « fabuleux »Star Wars… réponse le 16/12 à 00h45 au grand rex.
    Et comme d’habitude, un test vidéo court et qui n’oublie rien. Merci.
    Un regret quand même, un making of trop court, car les méthodes de Miller sont incroyables, et le Dolby Atmos qui me semble assez inutile sur une édition BR (qui a cette installation chez soi?? 15 personnes en France??
    Vive Mad max, et surtout Charlize Theron…

  2. Oui en matière de bonus un commentaire audio aurait été le bienvenue pour compléter tout ça.
    Quant au Dolby Atmos, eh bien, même si les installations sont probablement rares, il faut bien justifier son existence quand cela est possible – et pour ceux qui sont sur du 5.1, la qualité reste optimale.

    Pour Star Wars j’aurai la joie de manquer la semaine de sortie en étant au Festival du cinéma européen des Arcs. Je patienterai quelques jours de plus, sauf s’il y a une projection spéciale organisée là-bas mais j’en doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *