Test Blu-ray : Ariane

Fiche Technique :

Ariane (1957) réalisé par Billy Wilder
Avec : Audrey Hepburn, Gary Cooper, Maurice Chevalier, John McGiver, Van Doude
Titre original : Love in the afternoon
Durée : 130 min
Genre : Comédie dramatique, Romance
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français (optionnels)
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

À Paris, le détective privé Claude Chavasse est spécialisé dans les affaires d’adultère. Sa fille, Ariane, est fascinée par son travail et plus particulièrement par le cas du playboy Frank Flannagan. Lorsqu’Ariane surprend un client de son père menaçant de tuer Flannagan, elle court prévenir ce dernier du danger qui l’attend. Quand le client jaloux débarque à l’hôtel, il trouve le millionnaire en compagnie d’Ariane et non de sa femme infidèle. Intrigué, Flannagan organise un rendez-vous avec elle le lendemain après-midi…

Le film :

En cette année de restrictions, de distanciation sociale et de perte de contacts physiques, les premières minutes d’Ariane provoquent un véritable choc : ici et là, dans les rues de Paris, des couples s’enlacent et s’embrassent passionnément. Billy Wilder voulait souligner à l’époque les mœurs françaises, et 60 ans plus tard, cette séquence qui introduit le détective privé Claude Chavasse joué par Maurice Chevalier apparaît comme un morceau de pure science-fiction ! Dans Ariane, il n’est question que d’amour et d’aventures, de passion éternelle et d’amusements passagers : à l’heure où ces lignes sont tapées sur un clavier, ces choses sont formellement interdites, à moins d’être confiné avec ou à 1 km de son ou sa partenaire – ou de s’aventurer tel un hors-la-loi. Mais restons sur le sujet de ce film où brille Audrey Hepburn en jeune musicienne intrépide face aux périlleux jeux du cœur : elle est Ariane Chavasse, fille du détective privé qui n’aime pas trop que sa progéniture entende les histoires d’adultère qui les nourrissent. Lorsqu’elle apprend qu’un client va abattre l’amant de sa femme, un playboy richissime qui enchaîne les conquêtes aux quatre coins du globe, elle se décide d’agir pour contrer la fatalité mais se retrouve la proie de cet homme insatiable, Frank Flannagan, interprété par Gary Cooper.

Adaptation d’un roman de Claude Anet, Ariane est le point de départ de la riche collaboration entre le scénariste I.A.L. Diamond et Billy Wilder, qui donnera naissance aux géniaux Certains l’aiment chaud, La Garçonnière ou encore Un, deux, trois pour ne citer que les trois films suivants. Avec son humour distillé finement, Ariane n’est pas le film le plus fluide du duo mais il reste une œuvre extrêmement savoureuse, d’une part grâce à la malice et au charisme d’Audrey Hepburn, et d’autre part car ce combat entre les sexes, qui ose comparer conquêtes masculines et conquêtes féminines, se dirige vers une issue bien incertaine – et donc, un ultime chapitre fort et troublant. D’une grande liberté quant aux façons de s’aimer, d’exprimer son désir et d’en jouer, Ariane oscille entre concupiscence et amour véritable, soupesant deux sources de plaisirs (mais aussi de malheurs) aux frontières poreuses. L’ironie et la délicatesse y siègent avec une bonhomie remarquable, un enjouement qui font de ce long métrage un joyau de comédie romanesque, encore plus précieux en cette période si compliquée.

 

Le Blu-ray

– Image :

Suites luxueuses du Ritz, opéra et appartement des Chavasse, Ariane se déroule principalement en intérieur malgré quelques escapades dans les rues parisiennes. La profondeur d’image peut s’y montrer toutefois étendue avec la mise en scène de Billy Wilder, qui joue avec l’arrière plan à plusieurs reprises. Débarrassé des marques du temps, ce long métrage restauré en 2K montre un noir et blanc aux contrastes modérés, vraiment élégant. Le piqué n’atteint pas des sommets mais on constate un grand respect du travail originel, comme le premier face à face très intimiste entre Hepburn et Cooper où l’on sent la présence d’un filtre qui atténue la précision de l’image pour lui conférer la douceur d’un songe. Evidemment, les plans avec des fondus enchaînés affichent une finesse moindre. Dans l’ensemble, un transfert très satisfaisant.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Avec un mixage mono respectant le travail effectué à l’origine, Ariane offre un univers acoustique assez limité en effets : la plupart des musiques sont diégétiques et ce sont les dialogues qui occupent principalement cette piste audio. L’équilibre est juste et affiche de la précision. Pas de défaut notable comme des souffles ou autres sons parasites. On ne peut guère attendre plus d’une œuvre de 1957.

– Bonus :

– Ariane, rapport de tournage (26 mn) :
Par N.T. Binh, cinéaste, critique de cinéma et journaliste. Un voyage dans les archives papier et photos du film Ariane à la Cinémathèque française, ou comment ces précieux documents livrent encore des informations sur le film plus de 60 ans après sa sortie en salles.
– Au fil d’Ariane (26 mn) :
Au cœur des archives de la Cinémathèque française, N.T. Binh revient sur la genèse d’Ariane et les influences directes de Billy Wilder, tout en développant une analyse autour des scènes coupées du film découvertes au gré du scénario annoté.
– La complicité magnifique (9 mn) :
Hubert de Givenchy évoque sa rencontre avec Audrey Hepburn et leur collaboration.
– Portrait d’un homme « à 60% parfait » : Billy Wilder, documentaire d’Annie Tresgot et Michel Ciment (56 mn, HD) :
« Un homme à 60 % parfait », c’est la définition de Billy Wilder par lui-même.
De Vienne à Hollywood, la vie mouvementée du célèbre metteur en scène, narrée par lui-même. Un film ponctué de commentaires très libres de Jack Lemmon et Walter Matthau.
– Bande annonce

Annotations :

C’est l’édition simple qui a été testée ici mais Ariane est le 18ème Coffret Ultra collector édité par Carlotta. Dans cette édition limitée, on retrouve les même bonus, le DVD du film, ainsi qu’un livre de 160 pages (avec 50 photos d’archives) : « Le romanesque triomphant : Ariane de Billy Wilder. »

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
4étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.