Critique : Les Heures sombres

En salle depuis le 3 janvier, Les Heures sombres tient sa place malgré les nouvelles sorties qui inondent les cinémas : la raison, Joe Wright signe un biopic d’une grande classe, hommage à un homme d’Etat dont l’intelligence et la ténacité changea le cours de l’Histoire, Winston Churchill.

Promesse de résistance

A peine deux mois. C’est la période couverte par Les Heures sombres, biopic qui s’affranchit de nombreux poncifs en travaillant sa figure centrale sur une période cruciale de sa vie, et du destin d’un pays, d’un continent. Le 10 mai 1940, Winston Churchill est nommé premier Ministre alors que l’Allemagne nazie d’Hitler envahit avec une vélocité terrifiante ses pays frontaliers. Churchill se retrouve dans une position des plus délicates : peu apprécié par le roi George VI (joué par Ben Mendelsohn), il reçoit la lourde tâche de décider du sort des troupes britanniques engagées en France ainsi que de choisir entre signer un accord de paix avec Hitler ou bien d’affronter la guerre à bras-le-corps. C’est un Gary Oldman méconnaissable qui campe Churchill, non pas suite à un travail sur son corps, puisque sa silhouette et son visage bouffi sont l’œuvre de toute une équipe de maquillage, ainsi que du prothésiste Kazuhiro Tsuji. La performance d’Oldman se niche dans cette capacité à s’effacer totalement derrière ces trucages ultra réalistes, comme s’il enfilait un costume, afin de devenir Churchill, par sa diction, sa posture, sa gestuelle. Et la force de son jeu trouve un autre éclat dans une volonté de s’éloigner d’un maniérisme rigide, écartant tout tic qui toucherait à l’imitation.

Oeuvre véritablement complémentaire à la vision de Dunkerque de Christopher Nolan, Les Heures sombres conduit le spectateur dans les couloirs secrets du 10 Downing street, reconstitué en studio, tandis que l’équipe a pu s’installer au St Stephen’s Hall du palais de Westminster pour les scènes du Parlement. Impressionnant par son travail sur les décors et costumes, le film se déroule principalement dans un clair-obscur à la fois anxiogène et prodigieux, plaçant Churchill comme le seul homme capable de sortir l’Europe des ténèbres l’envahissant. C’est un portrait qui évite l’hagiographie, qui montre à quel point Churchill pouvait se montrer rustre – l’ouverture avec sa nouvelle secrétaire jouée par Lily James –, mais aussi profondément humain et doté d’humour face à l’adversité. Un homme d’Etat qui, comme bien d’autres, est coupé du peuple par sa classe : comme il le dit à son chauffeur, il n’a jamais pris le métro londonien. Et c’est auprès du peuple qu’il va conforter ses convictions – dans le film, il est fort probable que la scène soit purement fictionnel, mais Churchill avait pour réputation d’apparaître dans des lieux publics –, contrairement à d’autres hommes d’Etat dont le mode de pensée se détache du quotidien de tout un chacun.

Articulé autour de trois discours clés prononcés par Winston Churchill, le film de Joe Wright célèbre l’importance de la parole, souligne la primauté de la rhétorique. Il y a là une véritable leçon politique, entre cette écoute du peuple et cette capacité à communiquer avec lui, mais aussi au travers de la force de caractère et l’intelligence de résister à la pression de ses pairs en situation critique. Certaines décisions capitales et radicales changent la face du monde et Les Heures sombres les restituent avec brio dans une promesse de résistance grisante face au monstre nazi.

4 étoiles

 

Les Heures sombres

Film britannique
Réalisateur : Joe Wright
Avec : Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn, Lily James, Stephen Dillane, Ronald Pickup
Titre original : Darkest Hour
Scénario de : Anthony McCarten
Durée : 125 min
Genre : Biopic, Drame, Historique
Date de sortie en France : 3 janvier 2018
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.